Si tu es un homme et que tu as des cheveux longs, tu m’intéresses !

Publié: 15-01-2013 dans Les trucs qui me font bouger
Tags:, , , , , , , ,

Mes chers compatriotepatriotes,

j’aimerais vous présenter ici un florilège des chevelus qui ont forgé mes goûts musicaux. Qu’ils soient British, californiens, Finnois ou Néerlandais, leurs protubérances capillaires ont fait de moi la femme que je suis !

Nous allons cheminer à travers l’Histoire accompagnés de mes groupes fétiches, alors, un conseil, branchez vos casques car vous allez voyager avec vos petites esgourdes.

La période des mise en plis et pantalons moulants

Matraquée par ma sœur, alors que j’étais, moi-même à l’époque, fan des Hanson, nous rivalisions d’imagination quant à la décoration de nos chambres respectives.

Tandis que les 3 frères aussi boutonneux que je l’étais, tapissaient les murs de ma chambre, Axl, Slash et tous leurs amis hardeux-rockeurs s’étalaient sur ceux de la chambre de ma sœur.

La voix suraïgue d’Axl et les solos de Slash ont eu raison du clavier de Taylor et de sa voix cassée de jeune prépubère, à qui, il faut se l’avouer, j’aurais bien offert ma fleur bleue. Après réflexion, je ne me serai pas vue être la femme d’un protestant intégriste Américain, qui, a 29 ans a déjà 5 enfants… Tout ça pour dire, que j’ai bien fait de me tripoter en attendant mon premier amour !

J’ai donc commencé par écouter, malgré moi, les Guns n’roses.

Afin de m’introduire doucement dans ce nouveau monde de jeans troués et de chevelus, j’ai commencé à écouter Ugly Kid Joe, parce que le chanteur était beau, qu’il chantait bien et surtout qu’il était drôle ! T’as qu’à écouter les bruitages de rots et de pets dans leurs chansons, tu pourras pas me dire que c’est pas rigolol© ! (Ce terme de mon invention est copyrighté)

Les métalleux qui usent de la double-pédale mais qui sont pas des pédés !

Ma bande de potes était plus sur du Metallica, tandis que Krokignol et moi-même étions également fans de Korn et autre Machine Head, surtout l’album dont le CD était en plastique rouge transparent. Il était trop classe celui-là ! Ouai The burning Red, quoi !

Nous étions allées voir Korn en concert entre petites métalleuses adolescentes, surnommées les Satanistes dans notre Lycée catholique. Korn, Life is Peachy, Follow the leader… ah ! Comme c’était bon à cette époque-là ! Et cette basse au son métallique… c’est grâce à Korn que j’ai découvert le pouvoir de cet instrument de musique. Sans parler de la batterie au son sur-propre.

Nous découvrions le plaisir des craquements de cervicales, de perte de voix, et des soirées à la bière ! Tout était dans le mouvement de cheveux. Encore une fois, sans cheveux, dans ce milieu, t’es stérile !

C’est le jour de mon premier concert de métal que j’ai découvert que le monde des hard-rockers qui se donnent des airs de méchants est en fait un monde où tu ne te feras jamais emmerdée ! Les gens se parlent entre eux et c’est toujours bonne ambiance. De quoi rassurer les Mamans lectrices qui ne manqueront pas d’aller acheter des places pour le prochain concert de Rammstein à leur petit rejeton de 3 ans ! Allez-y, c’est sans risque !

L’année de mes 16 ans fut marquée par la création du groupe de rock de mon premier amour avec la Blonde de Krokignol. Ce groupe mythique qui répondait au doux nom de Bagherra. Un groupe qui s’la donnait grave en concert du 3 Juin – fête officielle du slip pour ceux qui suivent mon blog – à Montesson. Un an après, le groupe fut dissous pour de sombres histoires d’amitié brisées.

Parallèlement à cela se produisait le groupe de mon beauf de l’époque. Un groupe de marseillais à l’accent chantant, qui répondait au doux nom de Siderurgy ! Je vous le donne en mille : de quel groupe étaient-ils fans (entre autre)…. Metallica ! Sérieux ! Siderurgy, le nom était énorme! Selon un des membres appelé “le York”, « ils forgeaient les notes ».

Nous avons été fans, déjà parce que mon beauf chantait, mais aussi parce que leur musique était pas mal, mais surtout pour l’accent anglo-marseillais qui donnait tellement bien sans parler des constructions syntaxiques improbables ! « I would wish never be born » en est un exemple probant. C’est-à-dire que là, tu t’emballes un peu trop sur les verbes, garde un peu de place pour les autres mots!

Les métallo-gothico-glauquo-symphonico-skizos

J’ai gouté en vrac à un peu de Craddle of Filth… La plupart du temps c’était de force. Soit ma sœur planquait sous mes couvertures de photos de Dany, le chanteur qui se prenait pour un vampire avec ses yeux blanc et du sang coulant de sa bouche. Soit mon premier amour, fan du groupe, m’en faisait écouter. Ma préférée :

Je la trouvais trop sexuelle à l’époque… ça me donnait envie de me faire vampiriser. Faites pas attention, ça devait être mes hormones de Jeune déflorée…

Je ne suis jamais tombée dans le côté totalement dark et pas glucose du métal. C’est pourquoi j’ai adoré Type O negative qui parodiait d’eux-même le côté sombre du métal. Black number one, My girlfriend’s girlfriend, Love you to death… des petites merveilles, et ne parlons même pas des clips qui sont géniaux!

La voix très grave de Peter Steele et sa manière de chanter très articulée, m’a, par la suite, amenée à écouter Paradise Lost ! Mon groupe fétiche ! Mes albums qui tournaient en boucle sur ma chaine à 3 CDs étaient Draconian Times, One Second qui était plus mélodique, et ensuite Host qui s’est carrément barré sur du the Cure ! J’ai arrété le massacre sur Host, bien que moult fois écouté quand même ! Entre temps le chanteur s’est coupé les cheveux et je dois avouer que sa petite coupe courte me donnait envie de le déguster sur place… encore des restes d’hormones de jeune adulte…

A écouter sans modération… Tout l’album dispo pour bosser en toute quiétude!

La voix du mélodique s’ouvre à moi, comme par hasard !

J’écoute et chante sans fin The Gathering et Nightwish. J’arrive même à faire apprécier Nightwish à mon Papa, preuve que les générations peuvent se retrouver autour d’un bon bol de métal symphonique !

En plus, la chanteuse, elle est trop beeeeelle ! La jeune de 17 ans en moi, aspirant à cette beauté froide de la chanteuse gothique aime encore s’exprimer de temps à autre. Quoi de plus sexy qu’une brune, mystérieuse aux lèvres carmin et aux cheveux longs caressant une poitrine enfermée dans un corset ? Désolée, moi, je ne vois pas !

Les Red Hot, Rage Agains the Machine,System of a down, Sepultura, Pantera (à petites doses avec des morceaux bien choisis) ont également bien rythmés mon apprentissage de la musique et m’ont permis de me vriller plus d’une fois les cervicales C3 et C4.

Rammstein, mon Amour ! –Prends-moi, Till, s’il te plait Monsieur

J’ai par la suite fait une pause sur le métal jusqu’à ce que je parte faire mes études en Allemagne et que je me mette à écouter Rammstein avec tous les expat’. Rammstein, c’est un groupe qui me fait vibrer. Quand tu comprends la langue allemande, tu te rends compte de sa richesse et de la poésie de cette langue. Certes, ne viens pas me citer certaines chansons comme Bück Dich (Penche-toi) ou encore Pussy (Petit chat trop mignon). Mutter, Donaukinder, SpielUhr, Stein um Stein sont des exemples de chansons aux textes riches…

De toutes façons, tu ne peux pas critiquer Rammstein en ma présence, parce que Till est un Dieu. Pour l’avoir rencontré en chair et en muscles, cet homme est une masse et ce jour-là, ma culotte fut ruinée ! Hé ! Là, je n’avais plus l’excuse des hormones adolescentes… J’avais 25 ans… voilà, voilà ! J’entends mon Amoureux dire au loin « Mais il est vieux et fatigué Till », mais c’est la jalousie qui parle… faut pas l’écouter… !

Sur scène, c’est un véritable spectacle dont la mise en scène est enviée par Chantal Goya et Dorothée réunies ! Effets pyrotechniques, tableaux travaillés, et morceaux joués au poil ! Certes, il manque un peu la griffe de Pat Le Guen, mais ça le fait quand même.

Rammstein est un des groupes qui n’a pas pris une ride et qui me fera toujours vibrer.

Je pourrais écrire pendant des heures sur tous ces groupes, mais j’ai bientôt plus de papier. Je finirai par cette citation de Megadeth « A tout le monde, A tous mes amis, je vous aime, je dois partir ».

Oh! J’allais oublier de vous faire découvrir ce groupe allemand, ce qui n’enlève rien au talent, bien au contraire, et qui aurait pu accompagner la Poste lors d’une campagne de pub sur les timbres en éditions limités. Je vous laisse sans plus attendre avec Railway et leur célèbre Lick it, Stick it ! Sous vos applaudissements!

La bise mes canetons !

Publicités
commentaires
  1. A chaque nom de groupe que tu cites j’ai envie de dire « Mais ouais ça déchire trop » ou « Quoi ? Quoi ? Nightwish de la musique ?? » Ouais, j’ai des restes aussi…

    • Mais ouai Nightwish c’était de la bonne! Mais comme tu es un garçon, yavait trop de mélodieux pour toi, à l’époque… Ecrire cet article m’a mis la pêche depuis hier soir! J’ai vraiment apprécier me replonger dans tous ces groupes!

      • Alors, si tu savais ce que j’écoutais en mélodieux mielleux ultra pourri malgré ma bite, le sexe ne fait rien à l’affaire 😀

      • hahaha! j’aime beaucoup ta formulation « malgré ma bite ». En général ces chansons et ces groupes sont vraiment attachés à une période de mon adolescence, d’où le fait que je les aime… Après, avec du recul, il y a moult morceaux qui sont pas top! C’est l’époque des compils sur cassette merde, quoi!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s