Voyage au pays du Tatoum-Tatoum

Publié: 20-02-2013 dans Les trucs qui me font bouger
Tags:, , , ,

Mes chers amis, je m’en vais là, vous conter mon aventure au pays du Tatoum-Tatoum.

Lulu chez les Zog-ZogRien à voir avec le pays des Zog-Zog joliment décrit dans ce fameux roman « Lulu chez les Zog-Zog » que j’avais lu en CE1 et dont j’avais fait une fiche de lecture en exposé devant toute la classe. Certains avaient présenté « Le rouge et le noir »… moi, « Lulu chez les Zog-Zog », l’histoire d’un petit gamin qui atterrit, on ne sait trop comment, dans une partie de la forêt amazonienne où vit une tribu, les Zog-Zog où tout est comestible dans leur village. Autant vous dire qu’un roman mêlant bouffe et aventure, j’adore ! Un grand roman, à partir de 6 ans. Bref, je m’égare !

Le pays du Tatoum-Tatoum aka la Guadeloupe est un pays fort riche en surprises et autres découvertes ! Le mot « Tatoum-Tatoum » fait référence au rythme zouk que l’on retrouve dans touuuutes les chansons Zouk.

Ayant déjà arpenté l’île en 2011, me revoilà pour un séjour totalement différent, puisque moins touristique et plus chez « l’habitante » qui répond au doux prénom de Manoo. (Je préfère conserver son anonymat ! mouhahaha !).

Manoo est une jolie hôte à la peau chocolatée et aux cheveux dreadlockés patiemment tissés au grès des repousses capillaires. Manoo est bourrée de qualités mais possède un défaut : elle oublie de manger un ptit peu trop souvent ! Parfois elle oublie qu’on ne parle pas son langage et se met à nous envoyer du créole en pleine face. Ho !!! Ho !!! Je suis blancheuuuu, je comprends peau d’zob à ce que tu m’dis là !

matambaEn Guadeloupe nous avons découvert la beauté du carnaval. Bon alors au début on faisait pas trop les malins en plein Pointe-à-Pitre. Nous étions les deux seuls blancs qui n’étions pas derrière les barrières (déwwièwe les bawwiewes). On avait l’air de deux testiboules en queue de convoi. Deux miel Pops collés au cu-cul. Deux mélanomes pas très malins.

On a commencé à se détendre sur St François car c’était en plus petit comité, plus familial. Je retiendrai le claquant des fouets, les hommes masqués qui te choppent à un coin de rue pour te faire zouker 15 secondes et qui continuent leur route, les costumes soignés des femmes, pailletés, colorés et sexy, et le char avec des basses à fond criant à tue-tête « ça fait maaaaal, mais c’est boooon !! ». Apothéose lorsque ce char passa devant la porte ouverte d’une maison où un vieillard sur son fauteuil roulant sentait l’urine à plein nez, la foule chantant à tue-tête « ça fait mal, mais c’est bon », le choc des ambiances, mes amis!

Clou du Carnaval, quand on a cramé c’t’enfoiré de Vaval ! Ouai bah il faisait moins le malin quand on lui a brulé l’cul ! Après une heure de défilé où nous étions tous habillés en noir et blanc avec une touche de rouge – symbole de deuil – nous sommes arrivés sur une place centrale et nous avons brulé Vaval, le bonhomme carnaval, pendant que tout le monde dansait autour de lui en chantant une version antillaise de la queue-leu-leu, c’était… beau… et émouvant… A A A la queue-leu-leu !

Tellement de choses qui me viennent en tête !

Michel et Jean-Marc, plus qu'un partenariat, une amitié à toute épreuve.

Michel et Jean-Marc, plus qu’un partenariat, une amitié à toute épreuve.

En Guadeloupe, les gens plantent leurs vaches tous les matins. Bah oui, ils ne mettent pas de clôtures dans les champs, alors ils viennent planter leurs vaches toutes maigres sur les bordures de route, ou au milieu de champs. Sachez que les vaches ou bœufs sont toujours accompagnés de leur cher compagnon «pic-bœuf », un zoiseau qui leur mange les parasites qui les embêtent. Le pic-bœuf c’est le poisson pilote des vaches, en fait ! Une symbiose de malade, une amitié à toute épreuve.

La Guadeloupe, c’est avant tout une île chaude… volcanique… suave… tatoum-tatoum… entendez-vous battre le rythme du zouk dans vos slips ? Comme j’ai dit à mon cher fiancé, c’est facile de danser le zouk : Si tu sais baiser, tu sais zouker ! Tout se passe dans la région du petit bassin et du pelvis (presse-les !)… Ouai, désolée, mais il fallait que je la fasse celle-là !

D’ailleurs, leurs « bourgs » ont des noms de chaudasse, sans déconner ! Périnet, Gosier, Les Mamelles, ilets à Cochons, l’anse accul, le trou à coa (je vous l’demande ?!), Moule, anse Fontaine, les ilets des petits pompons… et après on dit que je suis obsédée ! Mais du gosier au périnée, il n’y a qu’un pas, alors pas de langue de bois !

Doc GynecoMoment d’anthologie lorsque nous écoutâmes l’album de Doc Gyneco dans la voiture, en route pour la Basse Terre, fenêtres ouvertes, vent dans les cheveux et Manoo surexcitée derrière parce qu’on l’emmenait au Spa Tendacayou, un vrai coin de Paradis, je dois l’avouer !

de l'huile, le l'huile et beaucoup d'amour...

de l’huile, le l’huile et beaucoup d’amour…

Là-bas, sur cette jolie île, on mange des Bokits, sandwiches dont le pain, qui ressemble à de la pita, est frit. On mange des accras, frits aussi. Tous les plats sont accompagnés de la fameuse sauce chien aka sauce du clébard ou sauce du iench pour les racailloux de mon espèce. La sauce chien est connue pour ses vertus économiques puisqu’une cuillère à café suffit pour que tu en bouffes toute la journée, grâce à un système de circuit fermé aller-retour bouche-estomac que les plus beaux ruminants nous envient. Non contente de vous repaitre, la sauce permet également à votre entourage d’en profiter en mode « brise touch and fresh ». Une pulvérisation toutes les 4 minutes pour un parfum frais et léger toute la journée.

SinobolPlace au dessert ! Outre la banane flambée au rhum qui déchire les petits canards, on savoure de délicieuses glaces aux parfums exotiques (patate douce, manioc, fruit de la passion…). Tu peux également demander une « snow ball » prononcé en local « sinobol ».

Comment est-ce préparé, Micheline ?

Et bien, Maïté, tout simplement en râpant un gros pain de glace. La glace râpée est ensuite positionnée soigneusement dans un gobelet en plastique et arrosée copieusement de sirop de votre choix. Généralement, 2 parfums !

La sinobol, le Mister Freeze du pauvre !

Pour ce qui est de la boisson mon ami ! Le rhum, boisson locale et nationale ! Certains énergumènes que nous avons croisés sont tombés dedans quand ils étaient petits, mais en règle générale, tu le consommes avec modération. Rhum à la goyave, au fruit de la passion, au coco, planteur, au bois bandé etc… Quoi de meilleur que de savourer une Carib, la bière fraiche et qui désaltère vraiment ! En soirée, on partait surtout sur des Despé Red à la Guarana. J’ai également eu l’occasion de gouter au Macaque. Le Macaque est un vin blanc sucré espagnol mais beaucoup consommé là-bas. Sauf que, je me connais bien, j’aurais mieux fait de me retenir d’en boire…

Moi, j’aime pô l’vin blanc, ça m’fait mal aux extrémités !Macaque vin blanc

Message sponsorisé par Imossel et Doliprane

Je remercie notre hôte d’avoir également enrichi notre vocabulaire.

Nous avons appris que lorsqu’une femme a les jambes un peu trop écartées en position assise, par exemple, on peut lui dire « ferme ton quartier »… Le quartier est donc l’équivalent en métropole de « la salle de jeux », voyez ?

Manoo n’a jamais voulu répéter ce qu’un Jean-Michel BourréAuRhum nous avait lancé au détour d’un chemin. Cela concernait vaguement, selon Manoo, « l’organe central de ma Maman »… Mais que venait faire l’estomac d’ma mère dans l’histoire ? Hum ?

Sachez que ce fameux organe central est également sus-nommé «  le fouk », étrange, cela rime avec zouk… coïncidence ? Non ! Je n’crois pas, les Guadeloupéens sont trop malins pour ça !

Par ailleurs, le terme « loler » existait bien avant le langage msn et sms. « Loler » signifie « trafiquer/trifouiller »… coïncidence ? NON ! Je n’crois toujours pas !

Ex : Ferme ton quartier avant que je te lole le fouk.  –>Et voilà, je suis bilingue créole !

Je finirai par l’expression gentillette de « fille ou garçon-crabe ». Je crus, tout d’abord, que la personne en question avait des problèmes psychomoteurs et ne se déplaçait que de côté, mais il n’en fut rien ! Mais pas du tout, Doudou ! La personne-cwabe est une personne qui ne va pas oser se mêler aux autres. Son comportement s’apparente à celui d’un crabe farouche qui rentre dans son trou à la moindre crainte.

Voilà, cher canard lecteur ! Te voilà armé de quelques éléments pour ton prochain voyage en Guadeloupe !

Les Guadeloupéens sont chaleur un peu partout dans leur corps. Chaleur dans leurs mains, chaleur dans leurs cœurs, chaleur dans leurs foyers, et chaleur dans leurs slips, on ne peut le nier.

Attention, de ce peuple, tu t’éprendras, et du tatoum-tatoum, ne plus te passer tu pourras !

                                                A Manoo et sa famille accueillante

                                               A Mano et son poulet grillé

                                               A Anthony, le guide beau gosse sur les us et coutumes de la Guadeloupe

                                               A votre santé !

En attendant, je file chez l’ostéo me faire replacer les lombaires… tatoum-tatoum…tatoum-tatoum…

Publicités
commentaires
  1. La meuf la bas dit :

    GENIAL. Oscillations entre rire a tute-tête dans le biouro et larmichette émouvue à l’évocation des souvenirs de fous-rires…
    Revenez nous vite 🙂

  2. oh ma Bilouche cacaotée!! Je pense que tu vas nous revenir avant qu’on te revienne 🙂 Juillet 2014 Sista!!
    Merci pour ton gentil commentaire, tu m’emeus aussi…

  3. J’espere que vous avez d autre article de cette trempe en stock !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s