Attention, cet article traite de gros bonnets.

Avoir des seins est un sujet que je connais assez bien. Premièrement je suis une fille et, comme cette raison  n’est pas suffisante, j’ai une poitrine généreuse. Poitrine généreuse, big boobs, énormes loches, nibars. Pick your word.

10% seulement sont visibles...

10% seulement sont visibles…

Tout est arrivé très vite. Je me revois à 11 ans descendre acheter le pain en mettant des clémentines dans ma brassière rose satiné. Puis me voilà à 14 ans avec un 90B, me valant les réflexions des plus spirituelles du type « On mange des melons ce midi à la cantine » hohohoho !!

L’un dans l’autre, mon apôtre, me voilà de nos jours –indication de temps précise- arborant fièrement un 95E, comme Emile –« E » comme Emile, pas «  95E comme Emile », puisque Emile est un homme, il n’a donc pas de seins ! -.

95E : est-ce si énorme ? Je vous le demande.  Moi je vis avec, alors, ils ne me paraissent pas si énormes! Surtout quand on pense que, selon la théorie de l’Iceberg, vous ne voyez que 10% de leur surface… Les 90% restent cachés malgré les décolletés que j’arbore.

Le 95E de Caroline Ingalls porté négligemment

Le 95E de Caroline Ingalls porté négligemment

Il m’est arrivé, cependant, de flipper comme le jour où j’ai enfin trouvé des soutien-gorges à ma taille. Je les ai pris dans mes mains et … foultitude d’images se sont succédées dans mon cervelet. Tiens, on dirait deux kippas cousues l’une à côté de l’autre, parfait pour des siamois juifs à Shabbat ! Mon soutif avec des petites fleurs peut facilement être confondu avec le chapeau de Caroline Ingalls. Le blanc satiné peut facilement couvrir la tête de deux nourrissons côte à côte. Si le parachutiste de Sainte Mère Eglise avait été équipé de mon double parachute, il aurait vécu une vie paisible, marié à une Normande et aurait eu plein de petits enfants mal habillés mariés entre eux, puisque Normands, eux aussi !Bonnet de Nourrisson

Mes seins ! Comment les oublier ? Chaque jour, mon cher collègue Popov me dit bonjour à sa manière ! Grand sourire – eye contact – puis, sa phrase choc « Ils sont énooooormes !! ». Alors si l’on calcule rapidement que ça fait 3 ans que je bosse dans la boite. J’ai entendu ça 1095 fois. Cela dit, moi ça m’fait rire.

La légende dit que le para aurait du sauter avec ce prototype...

La légende dit que le para aurait du sauter avec ce prototype…

Rappelons rapidement la définition du (gros) Robert :

« Le sein (du latin sinus, « courbure, sinuosité, pli ») ou la poitrine dans son ensemble, constitue la région ventrale supérieure du torse d’un animal, et en particulier celle des mammifères qui englobe l’espèce humaine. » Ça vous fait bander ça ?

Rappelons également que la composition du sein est essentiellement graisseuse.

« Chaque sein est composé de quinze à vingt compartiments séparés par du tissu graisseux qui donne au sein la forme qu’on lui connaît. Chacun de ces compartiments est constitué de lobules et de canaux. » J’ai vomi tout mon gouter.

Gardez en tête, Messieurs, que c'est ça que vous avez dans la main...

Gardez en tête, Messieurs, que c’est ça que vous avez dans la main…

Face à tout cet amour pour des amas graisseux, je vais aller mâchonner d’la couenne, moi !Pâté de couenne

Dans ma grande expérience mammaire, j’ai pu constater plusieurs comportements face à mes deux compagnons de toujours. Parfois farouches, nitouches, manouches (j’ai passé un été chez des forains), surtout amuse-bouches, les seins deviennent les objets de drôles de mœurs. Une étude empirique américaine sérieuse et renommée décrit deux des comportements des plus dérangeant.

1. La technique de Pépé La Boulange

Cette technique se rapproche beaucoup du pétrissage. Cet extrait de recette du pain pétri à la main est édifiant.

Pepe la boulange styleOn doit obtenir une pâte qui n’attache pas aux doigts, mais suffisamment humide pour qu’elle ne se déchire pas. Pétrir la pâte de 5 mn à 15 mn. Il s’agit d’étirer la boule de pâte avec la paume de la main, de refaire une boule, de pivoter d’1/4 de tour, d’étirer, etc… On peut la lancer fort sur la table. Oui, alors là, vas-y mollo, Michel !

C’est pourquoi les seins sont souvent appelés « miches ». Pour les femmes ayant des grains de beauté, nous avons également l’appellation « fougasse ».

Ex : -à prononcer avé l’assent- « Oh cousine, viens là que je te palpe les fougasses ! »

Chez nos amis Québécois, nous utilisons plutôt l’expression « Pâte à Bretzel »

Ex : J’m’en vais m’coucher afin qu’Maurice me fasse gonfler la pâte à Bretzel !

2. La technique du retour en enfance

Cette technique consiste à oublier tout ce qu’il y a autour des seins et concentrer tous ses efforts sur la Mère Poitrine. Cela vire souvent au documentaire sur l’allaitement et ne comporte que très peu d’intérêt pour la personne endurant cette épreuve. Le corps n’existe plus, seule la poitrine généreuse subsiste et obnubile le téteur.

Ex : Tu es le téteur, je suis la tétée : Viens là, ma belle, enlève-moi ce soutien-gorge…. « Oh Maman » ! – Fin de la scène – coupez – .

Retour en enfance

Si je devais résumer, mes seins sont mon essence. Je ne peux me passer d’eux, je leur dois tout ! Ils sont la lumière du phare lorsque je suis dans les ténèbres de la rengaine « j’suis dégueulaaaasse !! ». Toujours prêts à faire écran de fumée pour faire diversion et rendre invisibles les détails disgracieux de mon anatomie.

– Tu as les cheveux gras ? – Ce n’est pas grave tu as des seins !

– Tu as une vilaine peau ? – Ce n’est pas grave tu as d’énormes seins !

– Tu as des bourrelets ? – Ahhhhhh ! Nichoooons !

Mes seins sont les Sylvain Mirouf de ma vie et hypnotisent qui veut bien croiser leurs regards… Ils sont mon soutien de tous les jours. Ils ne me laisseront jamais tomber. Je ne peux, malheureusement pas, en dire autant… Un jour ou l’autre, la gravité aura leur peau, et je ne pourrai que les regarder s’éloigner de mes yeux et se rapprocher lentement de mes genoux…

Attention, ça va aller très vite.... Dis: "camion!"

Attention, ça va aller très vite…. Dis: « camion! »

En attendant, j’en prends soin, je les sors, les pare de mille atours, les hydrate, leur fait rencontrer du monde (oh ça va, Chaton, je décoooonne !), les enveloppe dans des étoffes douces, soyeuses, veloutées. Ils sont arrivés alors que je ne m’y attendais pas, ils sont un cadeau de Mère Nature.

Je les porterai toujours fièrement – avec ou sans armature-. Vous êtes sur mon cœur à tout jamais.

Alors, aux plates jalouses qui disent d’un air moqueur et insolent « Un jour ils tomberont ! », je dis… : « Oui ! Pas faux… » mais pas que ! Je dis : « Oui, mais j’aurais toujours de quoi leur faire relever la tête moyennant poulies et autres câblages ! Néanmoins, que ferez-vous de votre paire de raisins secs, Mesdames ? » Deviendrez-vous Infirmière du travail ?*

Oui, j’opte pour des aubergines, plutôt que pour des haricots plats !

– Pour votre santé, pensez à manger au moins 5 fruits et légumes par jour -.

Et puis, au pire, je pourrais toujours les porter en écharpes en hiver, rabattus sur les épaules ?Seins en echarpe

Dieu vous bénisse mes deux fidèles amis! Barkallah! Allons enfants de la Poitrine, notre jour de gloire est arrivé!

—-

—-

—-

*Previously in Juliette Pirouette « La médecine »: http://wp.me/p2VaS8-4A

Je remercie Etam lingerie qui s’est ENFIN lancé dans les grandes tailles et qui fait de jolis modèles, VSlingerie qui m’a permis de ne pas ressembler à une vieille sur la plage, bien au contraire!

www.vslingerie.fr

Etam lingerie

Publicités
commentaires
  1. prisK dit :

    Amen!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s