Archives de novembre, 2013

En plein arrêt maladie, je suis sortie, comme un bon soldat de plomb aux heures d’ouvertures qui me sont autorisées. J’ai donc pris mes papattes et me suis rendue au centre commercial le plus proche afin d’acheter les cadeaux de Noël de mes nièces de, respectivement, 2 ans et demi et 1 an.
Je déambulais dans ce temple du jouet en plastique bisphénolisé et bigarré, quand je fus prise de nausées violentes. Non, je ne suis pas enceinte… Pire que ça, au niveau des enceintes ! Vous ne devinerez jamais !! Florent Pagny chantait à tue tête « Petit Papa Noël » et sa voix de ténor en mal d’hygiène résonnait dans tout le magasin… Il fallait que ça cesse, mais je n’avais pas encore compris comment était organisé le magasin, si tant est qu’il l’était.

Si c'est pour leur offrir ça, mettez une capote !

Si c’est pour leur offrir ça, mettez une capote !

Alors cette année, on pète les codes. Genre la table à repasser pour les filles et le dernier I-phone 5 pour le garçon,fuck !

Oui, bah figurez-vous que de superbes jouets anéantissant toute l’innocence et la réflexion des générations futures sont bien disponibles pour nos adorables marmots. Génial, à partir d’1 an et demi tu peux déjà le poser sur un meuble avec sa tablette comme ça il bavera devant jusqu’à ses 7 ans, puis tu pourras lui acheter une Xbox et tu seras certain qu’il sera évolué, ton chiard, bah oui, parce que c’est une tablette « éducative » ! Bah oui, bien sûr !!

Widget et Mega Brain, un couple gaystraterrestre à la vie comme à la scène.

Widget et Mega Brain, un couple gaystraterrestre à la vie comme à la scène.

Si seulement, ils vendaient des montres à MegaBrain, l’ami de Widget, l’extraterrestre gay… ! Meuh si qu’il est gay, le Widget ! Le mec il a la dernière montre high-tech dans laquelle vit Mega Brain, aka « Moi j’m’en fous de son mega brain, c’est pas l’cerveau qu’on suce ! » bah tu sais ce qu’on dit « méga cerveau, méga zozio! », il porte un collier bleu et une queue en W pour son plus grand plaisir, et sa mission sur terre est de faire le ménage et de se débarrasser du grand et horrible méchant qui porte le nom de… Scrabouligou, non mais sérieux ?! … Allez, mais sortez de votre enfance, les mecs !! Widget est gay !! Bouuuh le vilain Scrabouligou !
Je me suis bien amusée au magasin de jouets. Vraiment. J’ai cherché comme une folle des jouets pas Made In China, mais impossible. J’ai donc dû acheter un train électrique à piles (ouai, on va les changer toutes les 10 minutes) à ma nièce, la plus grande, qui est l’équivalent de Sheldon de Big Bang Theory. Elle est fan des trains, mais ça c’est parce qu’elle vit en Angleterre. Je peux te dire que si elle connaissait le RER B, elle aurait pas envie d’en avoir un pour Noël.

Le RER B, avec ses banquettes tachées de mille foutrines, les passagers sur ses quais suite à une avarie matériel, l’avarie de ses passagers suite à un manque d’hygiène, et ses barres centrales glissantes de sébum et autres morvasses. Wouhouuuu, Le RER B, le cadeau idéal !

zingwong.tumblr.com
Et pour la plus petite, j’ai pris… une platine avec des faux vinyles pour qu’elle puisse scratcher sa race et devenir la nouvelle David Guetta… Oh wait… !! Trop tard, elle a déjà prouvé qu’elle était capable de s’exprimer sans baver… tant pis ! Elle sera la digne héritière de Maxime Leforestier et pourra taper sur des bambous à foison.

Elle est où la poulette ? :: Who's that chick ?

Elle est où la poulette ? / Who’s that chick ?

Sans déconner, je me demandais, au fil des rayons, quel serait le jouet d’enculé à offrir à un enfant de 7 ans (j’ose espérer qu’il croive encore au Père Noël) J’utilise ici le mot « croive » volontairement, parce qu’il a passé sa courte vie devant une tablette éducative. Personnellement, j’ai un top 3 des jouets d’enculé qu’on m’a offerts lors de noëls placés sous le signe du « Je te fais caca dans ton enfance ».
En 3è position, donc à la place du bronze, (on est définitivement dans le thème), je propose, et là, c’est vraiment lié à mon expérience personnelle… Un dessin au fusain. Oui, un gros dessin au fusain, bien noir, bien foncé, représentant un couple enlacé, certainement amoureux (?), plus probablement laid. Beaucoup d’obscurité dans ce tableau, une sorte d’embrouillamini de merdier moche, le tout, au fusain, je vous le rappelle. Attention de bien travailler son expression faciale au moment où tu ouvres le cadeau… C’est exactement ça que je voulais ! Je ne le savais pas encore, mais c’est exactement ça ! Merci !

Le suppo, un tableau parfait pour faire caca dans l'enfance de quelqu'un

Le suppo, un tableau parfait pour faire caca dans l’enfance de quelqu’un.
Dessin au fusain – Musée Cacavalet

En 2è position, nous avons… la coupelle en verre tachetée de mille couleurs. C’est un vide-poche, ou une assiette, mais plus simplement une merde trouvée sur le marché des artisans du coin. C’était un cadeau de mon ancienne belle-mère alcoolique et pas très gentille. Ce vide-merde a malheureusement fini sous le pied d’un cheval, ou plus exactement sous le panard gargantuesque de ma sœur. Elle passait par là, et bim, elle y a délicatement posé son 42. Terrible tragédie, je m’en suis remise illico presto, et j’ai flatté la croupe de ma soeur pour la remercier.

Offrir un vide-poche est l'équivalent d'un cadre à photo.

Sur l’échelle du cadeau de merde, le vide-poche est l’équivalent d’un cadre à photo.

En 1ère position, je vous parle d’un objet magnifique empreint de moult romantisme et de féérie. Il s’agit là du cadeau que mon premier amour m’avait fait. La veille de Noël, celui-ci me tendit un joli paquet, (pas le sien, bien que j’aurai préféré, mais il avait certainement moins de fonctionnalités que le cadeau que j’allais découvrir…). J’avais 16 ans, il en avait 18 et un voisin de notre âge qui adorait la pisciculture. Si, si, c’est important pour la suite.

Dick in a box
Je déchirai le papier, assez excitée de découvrir ce qu’il m’offrait, en plus de son cœur et de son paquet. Je découvris un joli truc-à-poser en verre soufflé représentant 2 cygnes en verre qui se faisaient face. Entre eux, une magnifique rose en verre soufflé, également, c’est important d’insister sur le côté véreux de l’objet. Le détail qui devait changer ma vie, fut un petit thermomètre situé sur le côté… Un objet beau et pratique à la fois ! Mais quelle magnificence ! Par contre, il ne rentra jamais dans mon anu …
Non contente que mon amoureux m’offre ce magnifique cadeau, il ajouta : « J’ai pris le même pour Sébastien avec des dauphins, vu qu’il adore les poissons ! » !! Je restai sans voix ! Les dauphins ne sont pas des poissons, Ducon! Bon, accessoirement, cet outrage venait également du fait qu’il avait dû trouver ce cadeau dans une boutique « Vésinet Affaires », et que j’avais le même cadeau que le voisin ! Pire encore, le voisin était fan de poiscail donc il avait eu des dauphins, ça se tient à peu près, mais moi ?? Moi, j’ai jamais été fan de gallinacées!! Ah si… des canards … [mais ce sont des anatidés. Ce mot désigne des espèces qui ne portent pas nécessairement un nom vernaculaire contenant le terme canard. En effet, certaines espèces qualifiées de canards sont désignées par des noms vernaculaires comportant des termes comme dendrocygnes, sarcelles, tadornes ou brassemers… J’suis trop fan, quoi !]
Je savais maintenant qu’il m’aimait plus que tout, mais je dois avouer que je fus un peu déçue de ne pas avoir une assiette avec une tête de husky à mettre sur le buffet du salon… Il l’avait offerte à sa mère…

Je l'aurais tellement vue sur le buffet du salon...

Je l’aurais tellement vue sur le buffet du salon…

Bon, ces cadeaux là sont des pièces uniques, ou presque, donc difficile de se les procurer pour faire un cadeau d’enculé pour Noël. Mais… ne partez pas, j’ai l’idée de génie pour un enfant que vous n’aimez pas. Si, par exemple, vous viviez à Colorado Springs et que par malheur vous soyez obligés d’offrir un cadeau au petit Brian, et bien, simplement, munissez vous d’une grande boîte et mettez-y un … Rubik’s cube. Quel beau cadeau de merde ! Qui plus outre, pour Noël !
Alors, un peu de littérature tout de même:
« Le Rubik’s Cube atteint son maximum de popularité au début des années 1980. Plus de 100 millions de cubes sont vendus entre 1980 et 1982 » – source Wikipédia.
Cet extrait montre tout de même que, mes p’tits canards, vous étiez bien les millions de connards de millions d’adultes. Vous avez été les Brian de vos parents… et ouai les mecs… Enfin… loin de moi l’envie de faire caca dedans votre enfance… Je ne suis pas de ces gens-là…

Florilège de Brian pour vous remémorer à quel point ce gamin a une tête de connard.

Florilège de Brian pour vous remémorer à quel point ce gamin a une tête de connard.

Bref, pour les prochains Noël, je vous jure que j’irai dans un magasin original et qui fait des jouets en bois. Oh, regardez tous ces jouets faits d’essences rares comme le teck ou l’ébène !
De jolis jouets en bois, qui sont plein de vernis toxiques, ou qui sont faits de bois de palette et qui laissent des échardes. Comme ça, on se sent mieux en accord avec soi-même.  Ah bah là je me sens plus écolo! Après tout ce ne sont pas quelques jouets qui vont defôrestiser la Terre…  Je dois certainement être en voie de boboïsation ? Pffff, même pas vrai, j’ai toujours adoré la Nature. Je prends les escargots et les vers à mains nues, (les araignées sont des putes), quand j’étais petite, j’avais choisi la couleur de mon papier peint. Et bah, je l’avais choisi vert ! Vert, comme la nature. En plus on avait une moquette marron livrée avec la maison, alors ça faisait le vert des arbres et le marron de la terre. Voyez ? Je suis trop une amie de la Nature. Ya qu’à voir comment j’étais à l’aise pendant mon camp de Jeannettes ! (pas bon exemple… ici)
Et si jamais vous ne savez pas quoi me prendre pour Noël, j’ai fait ma liste au Papa Noël.

Joyeux Noël, bande de canards !

Moi, j'en ai quelques unes à raconter...

Moi, j’en ai quelques unes à raconter…ici

Maya se fait la chenille...

Maya se fait la chenille…

Toujours ravie de pouvoir admirer quelques lances à incendie...

Toujours ravie de pouvoir admirer quelques lances à incendie…

Publicités

Joyeux anniversaire, toi ! Mon petit moi, mon petit twat !

Déjà, j’aimerais qu’on arrête de dire « je fête mes 1 an »… non parce que du coup comment tu accordes singulier et pluriel, on y bite que dalle ! « Je fête mon 1 an » n’existe pas non plus… la langue française recèle bien des mystères !

1 an que Juliette écrit des conneries, vous bullshite à tire larigot, go hein hein, go héhé, go hoho, go zéro, pour ne point citer Mel-K qui doit bien être occupé à alliance-ethniker à tout va.

1 an que je m’ouvre à vous, comme une moule fraiche en pleine cuisson dans ce Léon de Bruxelles qu’est la blogosphère ! 1 an que je tente de nouvelles expériences timides de podcast (Léo, encore une fois, merci !), d’écriture pour d’autres sites comme http://www.season1.fr (Alex, merci !), que j’ai rencontré plein d’artistes super talentueux et adorables et qui m’ont intégrée dans leur univers tant au niveau musical qu’humoristique ! (Le théâtre de dix heures, Bagdad Rodéo, la Grosse Radio, Le Paname, j’en oublie !)

J’ai trouvé les bollocks pour le faire sans perdre une dent. Je suis obligée de citer Alexandre Astier que j’admire et que j’aime tant ! Oui, j’ai eu le courage de lancer ce blog, d’écrire, de vous permettre de me voir nue (bon, à part quelques boobs, par-ci, par-là, tout est au figuré.) J’ai eu le bonheur de recevoir vos compliments, vos critiques, vos encouragements et vos remerciements. Merci à Vous mes canards ! Merci de rire à mes conneries, merci d’entendre ma voix dans vos têtes vous raconter toutes ces mésaventures ! Écrire tient désormais une place importante dans ma vie et je sais que j’en suis maintenant capable. M’exprimer par ce biais, quel bonheur !

Depuis septembre, je m’essaie à l’impro, même si, pour le moment, il est vrai que « Tu es vachement mieux au naturel qu’en impro ! ». C’est pas de moi, c’est d’un de mes camarades adorés de l’atelier LMI ! C’est drôle car c’est tellement vrai !

Je vais laisser tomber ces barrières ! Ah, le lâcher-prise, si cher à Olivier Descargues et qui nous coûte tellement ! J’vais tout lâcher les mecs… ! Bon nombre d’entre vous sait que ça n’est pas forcément une bonne chose, connaissant la fragilité de mon système digestif…

De nouvelles aventures m’attendent encore, des projets, des idées… ça bourgeonne comme mon visage en milieu de cycle monstruel !

Oh, et si vous voulez faire appel à ma plume (celle qui écrit), n’hésitez pas à me contacter, je serai ravie de vous aider dans vos projets !

juliettepirouettedotcom@gmail.com

Des bisous sur vos becs mes canards ! Merci de votre fidélité, au moins, avec vous, je sais que n’attraperai pas la chaude-pisse.