Archives de décembre, 2014

dialogueJ’ai eu l’immense honneur d’être conviée à ce spectacle par Valentin Martinie himself. Comment ?? Tu ne sais pas qui c’est ??

Valentin Martinie est le metteur en scène et l’interprète, accompagné de Florian Spitzer, de ce joli spectacle Dialogue à fables.

Comment définir Dialogue à fables… C’est un spectacle entre le stand up (On a de l’interaction avec le public, si, si !) et la pièce de théâtre classique (on sent bien la grâce du théatreux dans ces comédiens!).

Valentin et Florian joutent sec ! Sur scène, et tour à tour, ils s’affrontent en déclamant des fables ! Un jeu installé entre eux, où chacun cherche à avoir le dernier mot, le dernier pied.

On alterne entre boutades lolifiantes et émotions subtiles.

Les fables, on les connait ! Disons qu’on en connait peu finalement, mais ça nous parle. On oublie aussi qu’il existe des fables modernes et qu’elles sont souvent toutes intemporelles et donc transposables à notre société actuelle.

Ce spectacle m’a donné envie de m’acheter le dernier opus de Mister Jean de la Fontaine, Ionesco ou Mister Anouilh pour les découvrir toutes !

Lire une fable c’est bien. Mais se les faire conter par Sieurs Valentin et Florian, quelle régalade !!

Dialogue à fables est subtilement construit et utilise l’essence des fables à l’avantage des comédiens et de leurs propos. Je peux te dire qu’ils ont dû en bouffer des Annabacs pour construire ce spectacle !

Ce spectacle original te permet de rire de Booba, tout en te cultivant, un exploit que seuls Valentin et Florian ont su accomplir !

J’en profite pour faire ma déclaration façon Sanson (Véronique, hein, pas le pote â Dâlilâ.)  à Florian lorsqu’il nous a raconté la fable La fille et le loup. Un silence s’est installé dans la salle, comme un doux brouillard enveloppant, nous étions pendus à ses lèvres. Je suis littéralement tombée amoureuse de cette fable. Magnifiquement racontée par Florian. Ses pauses savamment dosées, sa respiration, son regard. Du bonheur, merci pour cette découverte !

Pour te donner un exemple parlant, cher lecteur/se… Père Castor, à côté, a le charisme d’une motte de terre.

Florian, raconte-nous une histoire !

Du coup, afin de ne pas relancer la joute et attiser la jalousie, je salue le talent de Valentin, son piquant, son aisance et ses vannes bien placées. La scène lui va bien, et l’on sent le bonheur qu’il a de nous faire découvrir ce joli spectacle. Je ne boude pas non plus mon plaisir en admirant ses mollets moulés dans un collant… Si, si, ça vaut le déplacement !

Valentin, je te remercie donc de m’avoir fait découvrir votre spectacle. J’y ai passé un agréable moment plein de poésie.

J’attends toujours que tu me récites Le wombat et le buisson. J’y tiens. Je te jette même un gant au visage !!

Ils jouent à la Comédie Saint Michel les jeudis à 21h30 et les samedis à 20h, résa ici.

95 bd Saint Michel

Ce théâtre, que je ne connaissais pas, propose des comédies pour adultes mais également moult spectacles pour enfants, Bon plan donc !

La fille et le loup

Une fille tomba amoureuse d’un loup
Qu’un montreur d’animaux exhibait sur la place,
Le jour de sa noce, au village.
Il était fier et sombre et de mauvaise grâce,
Il faisait quelques tours navrants,
Ne semblant pas sentir les coups.
Voir un loup enchaîné redonne du courage
Au cœur mou des petites gens :
Dans le cortège, on s’amusait beaucoup.
Les lourds garçons d’honneur lui faisaient des grimaces,
Chacun rivalisait de bons mots et d’audaces ;
La mariée ne disait rien.
C’était un triste mariage,
Elle était belle, pure et sage,
Elle épousait un jeune richard du village,
Mal formé – avec la bénédiction des siens.
C’est le sort des filles sans bien.

Pendant que l’homme, fouet en main,
L’obligeait à faire sa danse,
Le regard du loup et le sien,
Se croisèrent dans le silence…
Ayant jeté sa maigre obole au bohémien
La noce l’entraîna vers les réjouissances
Interminables du festin,
Le principal de la cérémonie, en France.
Elle fut déflorée à la fin du repas.
Mais, pendant la nuit, laissant là
Le mari qui ronflait après le sacrifice,
Insoucieuse du sang qui coulait sur ses cuisses ;
Elle alla jusqu’à la roulotte endormie,
Ouvrit au loup et le suivit dans la forêt
Pour y devenir son amie…

Le lendemain le scandale éclatait.
Les paysans armés partirent en battue.
On retrouva la fille demi-nue
Qui dormait près du loup. On les prit tous les deux.
Le loup fut égorgé et la fille jugée.
Quand on lui demanda ce qui l’avait poussée
A bafouer ainsi les Dieux ;
Les regardant bien dans les yeux,
Son mari haut comme trois pommes,
Le curé bedonnant, le juge fielleux,
Les paysans niais et communs,
Elle le leur dit : « J’aime les hommes,
Et seul le loup en était un. »

Jean Anouilh

Publicités

Ayé ! Le froid de l’hiver est bien là, ça fait maintenant une semaine que je prépare moult saloperies de Noël à forte teneur en cannelle et autres acides gras poly-insaturés. (ceux qui disent « merci » sur tes fesses.)

Noël est inspirant en matière d’article. J’en fait un chaque année. De toutes façons, tout m’inspire. Je suis comme cette comédienne aux yeux globuleux qu’est Mélanie Laurent.

Afin que vos fêtes de fin d’année soient une réussite totale, voici quelques « faut-pas » à prendre en compte.

Faut pas décorer votre sapin de manière totalement anarchique

Quand je dis ça, je ne parle pas de décorer votre sapin avec des canettes d’Amsterdam vides, des épingles à nourrice et de l’urine de clébard.

Non ! Je parle du fait d’y mettre des décorations violant tout à fait le code couleur de Noël. Ces décorations d’un rose fuchsia, d’un bleu électrique et autre vert fluo. Si vous pouviez également éviter d’utiliser les filaments dégueulasses que l’on balance négligemment sur le sapin, lui donnant l’air de couler comme un vieux chibre en perdition, ça me ferait plaisir dans mon cœur. Vous savez que chaque fois que vous décorez votre sapin de cette manière, un lutin se fait empaler l’anu sur un bois de renne. A bon entendeur…

A ce niveau-là, autant chier dans la hotte du Père-Noël...

A ce niveau-là, autant chier dans la hotte du Père-Noël…

Faut pas commencer l’apéro de Noël au Champagne (ou au mousseux, pour les plus pauvres – blague caution UMP)

Certes, lorsque votre hôte vous le propose, vous voyez bien que ça claque des iep, mais ne vous méprenez pas, ceci est un leurre ! En effet, investir dans le Champagne dès l’apéro permet à votre hôte de rentrer dans ces frais. Le Champagne vous remplit de gaz qui occuperont une bonne partie de votre estomac, et plus tard, pour le plus grand plaisir de votre compagnon(ne), vos intestins. Cette technique permet ainsi de vous faire consommer moins de foie gras, de chapon ou autre dindasse fourrée. Votre hôte se frotte déjà les mains en pensant à tous ces restes qu’il va pouvoir manger toute la semaine.

Soyez intelligents, faites une contrepropal en disant « Meuuuuh Renéééééé, on garde le Champagne pour le dessert ! » Bouyah, René.

Ne vous faites pas prendre... enfin... si c'est Léo qui propose, vous seriez bête de ne pas vous laissez prendre.

Ne vous faites pas prendre… enfin… si c’est Léo qui propose, vous seriez bête de ne pas vous laissez prendre.

Faut pas déconner avec la playlist

On a dit « Noël » mais faut pas aller trop loin dans le délire. Nan parce que bizarrement les chansons de Noël te foutent un de ces cafards !! Mon expérience musicale de Noël est particulière puisque mon papa finissait toujours par mettre des chants de Noël à la flûte de pan, ou encore, des musiques militaires allemandes… Ce qui n’a rien de festif… enfin… tout dépend où tu te situes… Si j’étais né en 17 à Leidenstadt…!

Du coup, maintenant, il s’est calmé, il ne passe plus que des chants de Noël… en allemand…

Pour un pur moment de plaisir, je vous invite à cliquer sur cet article, vous découvrirez ma putain de magie de Noël !

pan2

Faut pas se décider à acheter des huîtres

Surtout, il ne faut pas les ouvrir alors qu’on ne l’a jamais fait avant. Les huitres, en elles-même, ne sont déjà pas très ragoutantes, mais avec du sang dedans, ça ressemble vite à une mauvaise bronchite…

Quel intérêt de manger dans une coquille impossible à ouvrir, quelque chose que tu produis déjà en circuit fermé pendant une bonne partie de l’hiver ? Oui, alors, j’en conviens, c’est quand même vachement mieux présenté que dans un vulgaire Kleenex, mais y’a pas de quoi s’extasier non plus.

Sachez que vous n’avez rien inventé, car l’Institut Pasteur récoltait, jusqu’en 1980, les crottes de nez d’enfants afin de réaliser des vaccins. Paye ton vaccin aux crottes de nez !

Imaginez un peu la table des laborantins de l’Institut Pasteur…

– Wahoo Michel, on t’en a déposé plein !!

– Ah non, ça c’est mon goûter…

Elles sont si mignonnes... Pourquoi vouloir les manger ?

Elles sont si mignonnes…
Pourquoi vouloir les manger ?

Faut pas aller à la messe de minuit

Certes, le côté traditionnel peut être sympathique. Moi j’aimais bien y retrouver mon amie Coquignol (qui, comme moi, ne se rendait à la messe que le soir de Noël tous les 10 ans.). Mais une hostie toute sèche ne remplacera jamais le chapon de Maman… Maman qui s’était crevée la croupe toute la semaine pour préparer le repas du Sacro-Saint 24 au soir, et qui pestait dans la cuisine quand elle apprenait qu’on allait à la messe alors que tout était chaud et prêt à être servi. Oui… parce que la messe de minuit a lieu à 21 heures. Habile !

nom

 

Faut pas se dire qu’on s’habille bien pour le dîner

Le concept parait sympa et original. S’habiller bien chez soi, quelle drôle d’idée !

Mais au moment où vous ouvrez la porte de votre armoire, la tension monte. Rien à vous mettre de joli et festif (le latex ne rentre pas dans cette catégorie…). N’oubliez pas, non plus, qu’on est en hiver et qu’on a commencé à gonfler comme Loana après Loft Story. Rendons-nous à l’évidence… On ressemble au goitre de Giscard… Pour peu que vous soyez dans la mauvaise période de votre cycle monstruel, vous avez limite envie de tout foutre en l’air, de défoncer votre armoire, de fout’ le feu à votre putain d’appartement et d’annuler cette fête de merde !!!

Oui, je suis une fille sensible.

Ugly-Christmas-Sweater-1st

Faut pas vouloir décorer le sapin à plusieurs

Croyez moi. C’est là que vous relativisez les réunions projets du boulot et que vous vous rendez compte que travailler avec des trous du cul est plus simple que de décorer votre sapin en famille.

Nan parce que y’a deux écoles (au moins), sur les étapes de décorations du sapin… si, mais, faut d’abord mettre la guirlande électrique… mais laquelle ? La rouge, la blanche ? La multicolore ?? (ERREUUUUUR, on a dit, pas de multicolorisme pour Noël !!)

Puis après, on met les guirlandes normale ? Ou les guirlandes de perles ?

Ah, merde !! On n’a pas choisi les couleurs du sapin cette année ? Doré ? Argenté ? Rouge ? Vert ? Les 4 ?

Nan, pas les 4… j’aime pas trop le doré… ça me rappelle le salon de Ourida en Tunisie qui avait des dorures partout. Surtout sur ses fauteuils du salon. Tu sais, ces genre de fauteuils Louis XVI en bois et en tenture ! Le bois était doré, et la tenture était recouverte de plastique… oui, de plastique… en Tunisie… là où il fait 35 degrés ! Quand tu t’asseyais dessus, soit, tu glissais à cause de la transpiration, soit, au moment de te lever, t’y laissais la peau de tes cuisses… Schlaaaaak !

Du coup, la décoration du sapin commence toujours à plusieurs et bien, et se finit toujours tout seul et venère sa race.

Pour peu que le sapin ait décidé de se suicider lâchement en se laissant choir, en pétant au passage, ces si jolies boules soufflées à la bouche, moulées à la souche et bourrées à la mouche, achetées au marché de Noël de Strasbourg l’année précédente.

Fauteuil baroque tunisien...

Fauteuil baroque tunisien…


 

Ces points sont essentiels pour passer de bonnes fêtes !

Croyez-moi, vous préférerez éviter les faux-pas en suivant mes faut-pas.

Ho Ho Ho à vous, mothafuckaaaaz !