Archives de la catégorie ‘Les trucs que j’aime’

Le mot « enceinte » fait, tout de même, référence à cet objet balançant souvent de grosses basses.

Et figurez-vous qu’c’est pas une coïncidence, parce qu’en matière de grosses basses, la femme enceinte se défend pas mal.

Pousse à fond sur le boomer !

Pousse à fond sur le boomer !

Ce billet n’a pas pour vocation la complainte de la femme enceinte. Ooooh non, loin de là ! C’est un billet de type scientifico-bullshitesque visant à vous faire comprendre, vous qui n’êtes pas multiples, ce que cela fait l’enceinteté !

Devenir Triboule

Être enceinte, c’est voir son corps se modifier. Fièrement s’arrondir. C’est aussi revoir les photos du début de sa grossesse et se dire “putain, mais j’étais mince, en fait !”. Être enceinte permet de s’aimer et de revoir son corps tel qu’il était et de parfois pleurer sur ce qu’il sera après !

Comment ti étais, comment ti es devenue !!

Globalement, ça ressemble à ça, sans la cagoule.

Globalement, ça ressemble à ça, sans la cagoule.

Quelle ne fut pas la surprise d’un ami que je n’avais pas vu depuis 2 ans, lorsqu’en me voyant à 6 mois de grossesse, il me dit:” Hey! T’as réussi à avoir un ventre qui dépasse tes seins!!”. Croyez-moi, je suis heureuse d’avoir attendu d’être enceinte pour réaliser cet exploit.

Ainsi, se dessine tout doucement ton corps Triboule. La sEinte trinité. Boob, Boob and bide.

C’est à ce moment-là, également, qu’on se demande quand Boob & Boob vont s’arrêter de grandir. On table sur un 100G au moment de la montée de lait.

100 G, ça en jette !

Qui dit mieux ?

6è sens de la baise

Quand tu es enceinte, tu es chaude comme la braise de la merguez party. Mais c’est là que le bas blesse, car même tant qu’il y a de la braise, pour toi, c’est bien fini.

Ton mec se met à avoir ce que l’on appelle “le 6è sens de la baise”. C’est-à-dire, qu’il voit un enfant dans la chambre. Voyez ?

I see a baby…

IMG_20151023_133533

Alors, ouiiiii, tu as effectivement un enfant dedans ton ventre, qui réagit et gigote, et ceeeertes, ton esprit peut vite switcher du péni de ton mari à la vision d’un enfant angélique, te donnant un goût amer dans la bouche (et pas à cause de ce que ton mari a mangé).

Mais ne nous mentons pas, ta libido est toujours là, elle. C’est elle qui est tapie dans l’ombre et qui se gausse !

Après tout, cet enfant n’est pas loin. Il suffit de s’harnacher, de grimper en danseuse, et hop, juste derrière le Col utérin, on aperçoit sa tête.

J’ai toujours ri à l’idée de la bifle sur fontanelle que l’on peut pratiquer lors d’un coït amoureux sur femme enceinte. Mais quand il s’agit de la fontanelle que tu t’évertues à tricoter, c’est différent !

Ça te gonfle !

Je parlais du fait de s’arrondir. Tout devient rond chez la femme enceinte.

Depuis quelques semaines et les 37° estivaux, mes petits petons si mignons à l’époque, sont devenus des pains au lait. Des buns. Ils sont comme des gants en latex dans lesquels on souffle. Des boules de pâte à modeler auxquels on a accolé 5 knacki balls. Ils sont trop mignons. Mais ils servent difficilement dans leur fonction première : marcher.

J’ai l’impression de marcher sur un matelas à eau. C’est rigolo, mais c’est salaud.

Aux pieds gonflés, vous pouvez ajouter les mains de Mickey.

Oui, j’ai les mêmes.

ça a son charme...

ça a son charme…

D’ailleurs, mon cher mari qui était entouré de ses collègues vit un jour dans la rue une femme enceinte perchée sur des talons de 20 centimètres et il eut cette pensée si tendre pour sa propre femme :” Vous voyez, moi, ma femme, elle peut plus trop mettre de talons, parce qu’elle a comme des petites charentaises intégrées à ses pieds”.

Tellement mignon. Je me sens tellement femme.

Se sentir vivante !

Être enceinte, c’est se sentir vivante ! Se sentir bouillonnante de vie ! Gargouillante de gaz ! Mijotante de remontées acides !

Nan mais vraiment. Tu te sens comme un arbre au printemps (encore plus pour celles qui bourgeonnent). Pleine de sève, d’énergie, de fraîcheur ! Tu te sens belle !

Tu ne t’es jamais sentie aussi vivante. Littéralement. Tu sens tous tes organes que tu ne sens pas habituellement parce qu’ils sont dedans toi. Mais au fur et à mesure des mois, tes organes deviennent le premier jeu éducatif de ton enfant.

“Et si j’appuie làààà, ça fait quoiiiiii ??”

Par conséquent, parfois, tu fais un pas en avant, t’as envie de pipi, parce qu’il appuie sur ta vessie avec son nez, tu fais un pas en arrière, et là, tu sens que ta vésicule est bien drainée grâce à l’action de massage de ses arpions.

Vous êtes-vous déjà demandé d’où venait notre passion, à tous, pour le papier bulle ??

Il vient du fait qu’au cours de la vie intra-utérine, toi, moi, nous et même Grégoire, nous avons joué avec le premier papier bulle de l’histoire : les intestins de not’mère !

Et oui. Appuyer sur des petites bulles pour leur montrer la sortie, est un reflexe que l’on acquiert à ce stade de notre vie. Ainsi, plus trivialement, jouer avec des prouts est un reflexe aussi développé que la respiration ou la déglutition. J’vous avoue aussi qu’ça m’rend bien service !

Afin de rassurer votre enfant et de lui rappeler que pendant près de 9 mois il a vécu au plus près de vos gaz, n'hésitez pas à l'envelopper dans du papier-bulle.

Afin de rassurer votre enfant et de lui rappeler que pendant près de 9 mois il a vécu au plus près de vos gaz, n’hésitez pas à l’envelopper dans du papier-bulle.

En résumé, vraiment, c’est rigolo de sentir qu’en surface ça bouge et qu’en profondeur aussi.

Un balisage corporel étonnant

Au cours de la grossesse, il est fort probable que tes muqueuses deviennent plus foncées, tout comme l’aréole et les mamelons. (Oui, tu apprends également le mot “aréole” et tu utilises le mot “mamelon” à la place de “téton” qui a une consonance trop germanique pour un si joli endroit).

Savez-vous que comme le chiard voit pas à 30 centimètres, le mamelon foncé lui indique par où que c’est la bouffe ?!

C’est un peu comme une balise, voyez ?

Et puis, en grandissant, le petit garçon n’a plus aucun problème à repérer à 30 kilomètres un téton pointant. C’est l’apprentissage de la vie. C’est beau.

Par ici la bouffe, Michel !

Par ici la bouffe, Michel !

Un massage par jour

Hummmm que c’est bon de se faire masser !!

Bah rêvez pas les meufs !

Les massages dont je parle, ce sont des auto-massages.

Bien entendu que ton mec peut te masser s’il est adorable et chou. Mais quotidiennement, te masser seule ,tu devras !

Mon cher mari s’est souvent mis au travail lorsque mes jambes et burger-feet me faisaient trop souffrir. Hop, il calait ma jambe sur son épaule et jouait de la jamboline de haut en bas.

Mais quotidiennement, tu devras te huiler le ventre (pour éviter les zébrures vergeturesques), te masser les seins (parce que ça grandit tellement vite à c’t’âge-là!), te huiler les tétons (parce que… c’est fun !), te masser le périnée (le muscle que tu sais pas trop d’où à où il va à l’intérieur de toi) et si t’as de la chance, tu peux aussi te crémer le ‘nus ! (pour les plus chanceuses qui se rendent compte qu’après avoir fait “popo”, tout ne “rentre pas dans l’ordre”…)

Pour un anu en titane...

Pour un anu en titane…

Alors, revenons sur le périneyyyy! Périney où t’es ? Il est un peu omniscient dans ton intérieur. C’est un muscle puissant qui retient beaucoup de choses, notamment tes organes, ce qui n’est pas une mince affaire. Vous aussi, messieurs, vous avez un périneyyy ! Et ouiiiii !

Tu dois apprendre à le masser. Oui.

Comment ?

C’est très simple : « je mets le doigt devant, je mets le doigt derrière, je mets le doigt devant, je fais de tous petits ronds, je fais le boogie-woogie et je vais en arrière! » Voilà, t’as tout compris.

Tu connaissais déjà la technique sans te douteyyy que dans cette chanson, on parlait du massage du périneyyy !

Technique de massage du périnée

Technique ancestrale de massage du périnée

Voilà, donc à vos huiles Weleda, mes canes, faut qu’ça huile !

Une période saine

La grossesse, une période où tu apprends à t’écouter (Mallo, je m’écoute?)

Tu as envie de manger bien, et bon et bio. Envie de smoothiser à foison, d’écouter tes envies!

Ah oui, les envies !

Ai-je eu des envies ?

Mmmmouaiiiii des envies de… BOUFFE !

Ma première envie fut des myrtilles, au mois de Mars. Hors saison, la barquette coûtait 3€90. Le primeur m’a expliqué que c’était parce que c’était hors saison. “Et en été, ça coûte combien ?”. 3€90 qu’il me répondit…. ok, Ducon.

Puis, il y eut des envies de poisson pané (oui, niveau sain, on est un peu grassouillon), puis des envies de poisson grillé (mieux!), envie de viande rouge, de burgers, de piments, de bouffe mexicaine… hummmm la bouffe mexicaine me hante encore aujourd’hui. Envie de cailles au vin blanc, de bouchées à la reine…

J’avais dit “manger sainement” ?? Mais naaaaan !!

Mise à part la coupe de cheveux, la ressemblance est à s'y méprendre...

Mise à part la coupe de cheveux, la ressemblance est à s’y méprendre…

A côté de ça, je sporte sévère. C’est marrant de voir le regard des gens à la salle de sport quand je descends du tapis de course (marche pour moi) ou quand je m’allonge sur le dos sur le ballon de Yoga !


Je pense avoir résumé vraiment succinctement les principaux symptômes d’une grossesse épanouie.

Il est important de faire circuler ce savoir.

Voilà, il me reste encore 1 mois maximum à partir de demain (date de livraison estimée au 24 Novembre). Sur ce, je vais tenter de faire maturer ce col à donf afin d’accoucher avant le terme si possible.

On est trop pressés de rencontrer ce merdouillon !

A vos pronostics sur la date de sortie, mes canards  !

Une bouteille de Champagne à gagner !

jeu

Publicités

Et oui, le réseautage a du bon, parfois !

Mon blog a maintenant plus de 2 ans et j’en ai fait de belles rencontres par le biais de mon bullshit!

De fist en aiguille, j’ai rencontré des gens, qui m’ont fait rencontrer d’aut’ gens, qui m’en ont présenté d’autres… Et c’est terra !

Me voici depuis Septembre 2014 coanimatrice de l’émission Les Rendez-vous soniques sur Radio Libertaire, 89.4 FM.

Je suis au côté du Boss, Palem et de mon ami Léo que j’ai traîné dans le studio par la peau d’la barbe !

Nous y invitons des artistes musicaux pour parler d’eux mais pas seulement, puisque nous sommes libres de digresser à foison !

Je possède ma propre chronique, avec un jingle tout nouveau, tout frais, composé par mon ami Daniel Hempel, jeune ingénieur du son/compositeur, rencontré sur un tournage. (Ouaiiiiii on s’est rencontré sur le tournage de « La théorie des balls », de Slim-Baptiste Berhoun, Frenchnerd, tout ça quoi ! J’te mets des mots clefs et tu te démerdes!).

Pour écouter ce qu’il fait, c’est ici ! N’hésitez pas à le contacter pour vos projets, une efficacité et une énergie positive à votre service, ce p’tit !

Je poste donc ici toutes mes chroniques sur soundcloud et/ou Youtube afin que vous puissiez en profiter, si vous le désirez !

Toutes ne sont pas filmées, donc toutes ne sont pas sur Youtube.

Merci pour votre écoute, votre lecture assidue et vos messages de soutien. Vous êtes les seuls canards que je ne mangerais pas en cas de famine.

Bises sur vos becs.

La minute Gauloise sur Soundcloud, c’est ici !

La minute Gauloise sur Youtube, c’est ici !

 

GOTMonique a beau dire qu’y’a p’us d’saison, moi, personnellement, je trouve que cette saison 3 est très marquée ! De très belles avancées dans chaque clan. La guerre s’organise, les clans se métamorphosent. La troisième saison nous rafraîchit, nous divertit, nous fait voyager !

Vos bagages sont prêts ? En voiture, direction Westeros par l’autoroute du soleil !

 

La suite ? C’est en cliquant ici sur le site de Season One

Néo Versailles

Sans coucher, et ce n’est pas faute d’avoir demandé poliment, me voilà propulsée à la projection en avant-première des deux premiers épisodes du Visiteur du futur, saison 4 !

Et oui, le Visiteur du futur revient à partir du 19 Janvier et sera diffusé sur France 4. Zbraaaa !

J’arrive devant les locaux de France Télévisions, une première pour moi. Je me pèle les calots pendant une heure n’osant rentrer trop en avance (C’est pas comme si t’habitais à 20 minutes…kônassss !). En face de moi, Monsieur Antoine Daniel (hyper grand en chair, en os et en beaucoup de cheveux). Mon voyage débute ici. Je rentre dans les Internets…

La suite, c’est ici, sur le site de Season One !
tiens... c'est rigolo... ya pas Manu dessus...

tiens… c’est rigolo… ya pas Manu dessus…

Voilà mon coup de cœur de l’hiver 2013/2014 !

En même temps, mon jugement est biaisé de base par la présence, que dis-je, l’aura de Monsieur Emmanuel Gasne !

Emmanuel Gasne… Qui donc ?

Vous, qui êtes fans d’impro ou de Héro Corp, c’est le grand mec en costume qui présente les grands matchs d’impros de la LMI (Ligue Majeure d’Improvisation) à la Cigale contre Héro Corp ou encore le Québec, que sais-je !

Pour les intimes de ce genre de spectacle, Emmanuel Gasne c’est le grand mec qui finit en slibar (Lothar) sur scène à la Cigale. Ah bah ça y est… vous le situez !!

Première fois que je l’ai vu sur scène, c’était en 2012, un vendredi, je m’souviens ! Le coup de foudre artistique comme j’en ai parfois ! Je suis pas une catin du comic hall, ni une fille facile de la galéjade, mais Emmanuel Gasne, moi, j’suis fan ! Ce mec est lol, voilà tout.

Enfin bref, assez parlé de lui ! Il en a eu pour son grade, le saligot.

Le grand showtime est donc un show d’improvisation, quasi-uniquement d’impro, puisque la présentation des comédiens est la seule partie écrite. Soyons honnêtes !

La joyeuse bande du showtime est là pour nous servir. Nous, public adoré !

Drôles, sexy et spirituels, un plaisir les yeux mais pas que !

Drôles, sexy et spirituels, un plaisir pour les yeux, mais pas que !

Les thèmes viennent du public de manière anarchiquement et subtiquement bordelesque et c’est ça qu’c’est bon ! (subtiquement est un mot qui existe, y’a qu’à demander à Farid, qui fait partie de la fine équipe.)

Au niveau des comédiens, ils sont géniaux ! En quelques minutes on les adopterait bien comme bande de potes ! Chacun a sa personnalité bien marquée, chacun a sa couleur de jeu. J’aime parfois parler comme Bruno Vandelli, je trouve ça classe.

Ils s’enflamment, s’échauffent, parfois pouffent, et déconnent à tout va en respectant les différents thèmes.

Ma petite praline de Proust à moi : les improvisations chantées (Marcel ne bouffait pas que des madeleines, le con!). Peut-être parce qu’elles se rapprochent le plus de ce côté enfantin que je tends à retrouver. Ce côté totalement décomplexé (encore plus que la droite) qui me permettait d’inventer les paroles à mesure que je les chantais. C’est ça en fait l’impro, c’est retrouver cette propension à en avoir rien à branler de ce que les autres pensent quand tu vis ton truc à fond ! Et bah croyez moi, cette bande là, elle s’en bat les cordons bleus et elle se donne à fond !

Un véritable moment Nutella (non, cette fois-ci, pas celui-là, Manu…). Une tartine de miel dans ta tronche ! Un rush de sucre et sans huile de palme.

Ô comédiennes et comédiens, je vous applaudis ! Je salue votre passion, votre ardeur que l’on sent parfois dans les geysers qui jaillissent de vos bouches endiablées, votre enthousiasme (j’imagine que ce mot est difficile pour Farid, par exemple, je t’invite donc à le noter dans ton répertoire de nouveaux mots, juste à côté de « subtiquement »).

Concernant la structure du spectacle, pas d’essoufflement possible, on est tenu en haleine car les changements d’impros sont savamment rythmés, les exercices originaux, et le ton est toujours bon enfant.

Si vous y mettez les pieds, vous y retournerez, car chaque soir est différent, chaque soir est unique, n’ayez crainte, approchez, vous allez vous régaler !

Rendez-vous les vendredis et samedis soir à 22h30 Au Point Virgule : pour vos billets, cliquez ici !
Simon Astier et Emmanuel Gasnes avant "la déculottée"

Simon Astier et Emmanuel Gasnes avant « la déculottée »

Simon, Manu et Richard juste après ...

Simon, Manu et Richard juste après …

Bates motel screenUne fois n’est pas coutume, je vais vous parler d’une série que j’aime moyennement. Mais attention… ! Ces arguments n’engagent que moi, ne soyez pas fâchés contre moi si vous trouvez que je suis un peu dure avec votre série préférée !

Et puis… rien de mieux pour commencer cette nouvelle année par un bon coup de gueule de bois !

Alors, pour lire la suite, clique ici !

La seconde saison de Game of Thrones est la saison de la gue-guerre, un véritable florilège de toutes les meilleures techniques de charcutage. Tu veux du sang ? T’en auras ! Ce que j’aime par-dessous tout ce sont les bruitages quand les épées fendent des crânes ou transpercent des cœurs. Une sorte de bruit de botte en caoutchouc Aigle (ouai, je fais du bartering à l’écrit) qui pataugent dans la gadoue, la gadoue, la gadoue…

 

Tu veux lire la suite? C’est par ici mon canard:

Clique ici pour la suite de l’article via Season One!

Marilyn Manson au CLub Med à Qarth