Archives de la catégorie ‘Les trucs qui m’enervent’

Je m’en vais ici relater mon histoire passionnante d’un week-end retrouvailles en amoureux avec 1ère grasse matinée depuis plus d’un an et sexe à la demande et non entre la purée de légumes-floraline et la compote-boudoir.

Oui, cette phrase était longue mais j’en avais gros !

uberceval

Afin d’optimiser le temps de présence sur le dit-lieu, nous optâmes pour un joli 4 étoiles à Paris même. Oui, nous on aime bien partir en vacances à domicile.

Au programme, le samedi midi bento rue Ste Anne puis direction l’hôtel Saint Marc, 36 rue St Marc dans le 2è (je donne les coordonnées, ça peut ne pas servir pour la suite).

Ensuite dîner en amoureux le soir et enfin le lendemain matin de 9h30 à 11h30, piscine, hammam et réservation de 2 massages.

Voilà le brief de départ et les attentes.

map

La carte pour pas y aller.

Voici la réalité :

Arrivés à 14h30, la nana de la réception me dit « ah bah c’était ce matin vos soins, on vous a appelés ! », alors non, la résa était pour le lendemain matin, et oui, j’ai eu un appel en absence sauf que si vous laissez pas de message, bah je peux pas deviner qui m’a appelée !!

Bref, on regarde l’email de confirmation de la date du soin et son collègue s’était planté, il avait réservé à la mauvaise date alors que je l’avais eu au téléphone… mais je n’ai pas vérifié qu’il était capable de bien faire son travail en lisant l’email de confirmation… My bad.

On monte dans notre chambre. Un pitit peu vénère mais bon, on nous a calé le soin le lendemain à 8h30.

Pfffiouuuuut, c’est la grasse mat’ qui se faufile dans ton rectum, l’entends-tu ?

schema-rectum

5 minutes plus tard, knock, knock, who’s there ?

Un réceptionniste tout tremblant qui tenait les feuilles de l’email de confirmation erronée me disant : « je suis embêtée Madame, mais le prestataire de massage ne veut pas revenir demain si on ne leur paie pas les soins qu’ils étaient censés faire ce matin… ».

Ok, donc en grand professionnel, ton collègue a fait une erreur, tu as un problème et donc tu frappes à ma porte pour que je le résolve à ta place ? Really nigga ??

really-nigga

J’ai donc reformulé, oui, j’arrive à être correcte même quand je commence à avoir la main qui démange… « Donc vous êtes en train de me dire que vous voulez que je paie pour des massages que je n’ai pas eus ce matin parce que votre collègue s’est trompé de date ? ».

L’effet nez-caca s’est fait ressentir de suite… Tu vois ton nez ? Tu vois ton caca ? « Oui… euh… en effet… je vais voir ce que je peux faire… ».

On a attendu 10 minutes dans la chambre en se disant qu’on allait se barrer, merci beaucoup le week-end en amoureux complètement foiré, bande de branques ! Vive l’accueil de ce soi-disant hôtel 4 étoiles, mes couilles !!!!

Bref, on a appelé la réception, c’était finalement ok pour le lendemain 8h30.

On se douche, on baise. Ça détend, je suis plus dispo… bon avant ça, j’ai trouvé la poubelle de la salle de bain pleine des merdes des personnes qui étaient là avant… oui, de toutes les poubelles qu’ils auraient pu oublier de vider, ils ont trouvé le moyen de me laisser la plus dégueulasse. #Tampons #cotonstigesusagés #fluidescorporels #putaindhotel

En descendant, pour dîner, Monmon avait le ventre vide, soit, mais le vagin frétillant. Le chef de réception me dit « Vous devez me détester … »… mais euh, mec, c’est quoi cette manière si antiprofessionnelle de nous parler ? Ouai, j’te déteste, t’es plus mon copain ! Mais t’as craqué !! Ne mets pas d’émotionnel là-dedans ! Tu es un être humain, tu fais des erreurs, faut juste que tu apprennes à les résoudre, mais je déteste personne !

« Souhaitez-vous que je vous offre une demie bouteille de Champagne ? ».

Euh, pourquoi demie ? Et non, non, j’préfère que tu me montes une canette de Cacolac steupl’ !

le-plat-sale-aprs-nourriture-de-la-nourriture-reste-35329160

Je vous propose également ce demi-plat.

Je passe sur le lendemain… en fait, ils ont commandé qu’une masseuse, donc j’ai commencé mon massage en circuit fermé de vénéritude dans mon cervelet, pendant que mon mari me regardait. Puis 15 minutes après le début de mon massage, le masseur du mari est arrivé.

Oui, il était à la réception depuis le début, mais vous comprenez la personne à la réception a changé entre temps donc elle ne savait pas que votre masseuse était déjà dans le SPA en train de s’installer donc on l’a fait attendre en attendant votre masseuse qu’on croyait pas encore arrivée et… TA GUEULE !!!

Sérieux. 300 boules la nuit. 120€ chaque massage. Sérieux ?!

Ah oui, ils nous ont proposé de partir à 14h plutôt que 12h… merci c’est cool, mais on voit pas bien c’qu’on va foutre pendant les deux heures de pause déj dans notre chambre… sucer les savonnettes Hermès ?

On s’est barrés. Je leur ai redit mon mécontentement. Le jeune homme m’a dit que son manager m’appellerait pour faire une ristourne mais que comme ils doivent payer les massages non effectués la veille, il faudra surement que le prix de notre chambre supporte ce coût mais que son manager me dira ce qu’il nous rembourse.

Traduction : Vous allez quand-même payer les soins, et au mieux on vous remboursera 60 boules. Et je me perds dans mes justifications, je ne me contrôle plus, je n’arrive plus à m’arrêter haaaaaaarggggg !!!

J’ai eu des nouvelles du manager.

Un email me donnant droit à 30% de remise sur notre prochaine réservation.

Alors, dis-moi, Manager… Je vais te poser une question assez simple :

Imagine, tu vas manger dans le restaurant Dans le noir, en amoureux, tu penses vraiment bouillave ta Marie-Christine à la fin de la soirée. Vous êtes servis par d’adorables serveurs non voyants, qui sont un peu maladroits, mais ça va, c’est pas trop de leur faute, tu es toléranmarie-christinet. #ManifPourTous. Mais, au moment, où ta tendre Marie-Christine demande à être resservie en vin, le serveur se penche pour atteindre son verre. Marie-Christine sent contre sa joue et son collier de perles, une verge turgescente. Bim, la biffle ! La biffle bête et méchante. La biffle qui s’assume. La biffle décomplexée. La biffle à 15 centimes !!!

Et, comble de la cocasserie, outre le fait que vous vous rendez compte que les serveurs vous servent à oilpé, vous vous tapez une intoxicaFion alimentaire toute la nuit. Donc, hop, tu te la colles derrière l’oreille en attendant qu’t’aies fini de pisser du cul.

J’en profite pour placer ici cette anecdote d’intoxication alimentaire suite à un dîner Dans le noir, 51 rue Quincampoix dans le 4è. Apparemment, mes cops n’ont pas été les seules à en chier !

dans-le-noir

Voilà, donc si on reprend, cher Manager, j’ai envie de te dire que je ne suis pas un lapin de 6 semaines. Tu sais bien que je ne vais pas revenir, comme tu ne retourneras pas te faire biffler Dans le noir et pisser de l’anu. Non, tu le sais bien qu’on ne le refera pas.

Je voulais juste souligner le fait que cet hôtel est une merde sans pareille. Equipe pas organisée, pas professionnelle.

En attendant, je vais faire le tour des réseaux sociaux. Je file, j’ai un Hôtel à biffler.

 

Tu rêves d’une série en 6 saisons palpitantes ?

Tu aimerais découvrir des personnages réalistes, poignants, et criants de keunassitude ?

Josiane, Jean-Claude, Clotilde, Juliette & Maryse vont te faire vibrer les muqueuses.

Voici, le script qui va changer ta vie, mon canard ! (Ou alors ça va juste te démontrer que la vie est si ronique que la routourne.)

 

Saison 1

Juliette et Josiane sont deux collègues. L’une dans l’équipe logistique, l’autre au marketing.

Elles travaillent souvent ensemble sur des projets communs et déjeunent parfois pour parler de leurs demandes en mariages respectives.

Depuis que Josiane a quitté Marc parce qu’il était “trop gentil”, elle a trouvé en la personne de Jean-Claude, commercial dans la même boîte qu’elles, un homme virile (macho), qui sait ce qu’il veut (con) et séduisant (cf théorie de la relativité, Einstein).

 

Le temps passe. Josiane a de plus en plus mal aux racines. Pas ses racines capillaires, mais ses racines dentaires. Oui. Elle a les dents qui poussent. Fort, fort, fort. Jusqu’à atteindre le poste de responsable de marque avec sa propre équipe. Elle dit même à une de ses sous-fifres “Tu n’aimerais pas, comme moi, à 28 ans, être responsable de marque ??”. Josiane est une leadeuse. Une bonne manager. Elle sait motiver ses équipes. Aime les pousser à se surpasser.

 

Et à la maison, le soir, y’a Jean-Claude qui l’attend quand elle rentre.

Jean-Claude sait tout d’elle. Il sait surtout à quelle heure qu’elle a quitté son travail, et à quelle heure qu’elle est supposée arriver. En espérant que sur le chemin elle ne se soit pas arrêtée pour se faire sauter par la moitié de la terre. Parce qu’il les connait, lui, les femmes !

C’est pour cela, qu’il regarde à quelle heure qu’elle se déconnecte de la messagerie interne du boulot. Il sait. Elle ne pourra pas lui mentir. Plutot pratique de bosser dans la même boîte ! Futé l’Jean-Claude !

 

Saison 2

Juliette apprend qu’elle se fait virer. Elle prend le plan social. L’annonce a été faite le 29 Juillet, 2 jours avant les vacances d’été. Ils se sont tous connectés à une téléconférence, qu’ils pensaient sur un nouveau projet logistique. Non. En fait, le power point diffusé disait “Suppression de tous les postes à travers l’Europe…..nous valorisons l’humain….. blablabla….. mes couilles sur ton nez, ça t’fera des lunettes….Et bonnes vacances, bande de connards !”.

 

Juliette a donc passé des vacances un peu pas reposantes à se triturer la tête pour savoir ce qu’elle allait faire après.

Entre temps, elle se fait à l’idée de toucher un chèque sympa et de partir. L’idée fait son chemin. Mais les Ressources Humaines disent que finalement, entre Meurine et Juliette, l’une sera “sauvée” et ne partira pas avec un chèque. Elle sera condamnée à rester dans cette entreprise bien, avec un poste pas du tout intéressant.

Après une attente de 2 semaines, l’annonce tombe. Juliette dégage. Meurine reste. Dans ce merdier ambiant, ça reste une bonne nouvelle !

 

Traiter les gens comme du bétail. Zéro gestion de l’humain. Juliette ne se doutait pas encore qu’on allait continuer à la faire bosser, en sachant qu’elle devait se barrer, pendant encore 1 an et demi avant de la libéreeeeer, délivreeeeer !

 

Cela n’empêche pas Juliette d’être déjà en colère et de manifester cette colère par pas mal d’ironie lors de réunions.

Lors d’une réunion avec Clotilde du marketing. Juliette lui dit qu’il fallait se dépêcher d’avancer, car “normalement” dans 6 mois, elle sera partie. Cela évitera à Clotilde de galérer avec son projet après le départ de Juliette.

Réponse de Clotilde : “Heuuu oui mais ton délai m’arrange pas!!”

Réponse de Juliette : “Heuuu moi non plus ça m’arrange pas de me faire virer!!”.

 

A la fin de la réunion, Clotilde dit à Juliette qu’avec sa répartie, elle s’était sentie un peu “conne”. Elle ne savait pas que Juliette n’y était vraiment pour rien là-dedans…,

Clotilde en parle à sa boss, Josiane.

Josiane en parle au boss de Juliette en disant que « son comportement met ses équipes mal à l’aise ».

Le boss de Juliette la recadre un peu sachant que lui aussi se fait virer.

 

Saison 3 

Juliette se dit que Josiane est une keunasse.

Que son accession au pouvoir de responsable de marque-moi-pas-les-couilles-avec-tes-dents lui monte au cerveau.

Elles ne vivent pas dans le même monde.

 

Josiane insiste pour parler à Juliette. Juliette n’a rien à lui dire, elle sait à quoi s’en tenir. Basta. A la limite, lui chier dans la bouche en lui pinçant le nez, mais aucune envie de parler aux personnes qui n’ont aucune empathie.

Ce jour-là, c’est le pot de départ d’une bonne collègue.

Josiane choisit quand même de venir importuner Juliette, entre 2 pancakes.

Juliette quitte donc le pot de départ.

Josiane lui crie: “Je trouve quand même ta réaction démesurée!!”.

Juge Josiane a encore parlé !

Saison 4

Ça fait 2 ans que Josiane doit se marier avec son gros beauf de mec.

Il est important de finir vous décrire son mec ! Il me semble que l’auteuse de ce billet ne s’est pas encore assez étendue sur le sujet… Gnek, gnek, gnek !

 

La version jeune de Jean-Claude Convenant.

Soit disant beau gosse, plutôt beauf-gosse.

Grand, trop de dents en avant, jaunies à l’idée de voir une brosse à dents. Quand il parle on comprend pas bien ce qu’il veut, et en même temps ça nous arrange. On sait que ce sera pas brillant… comme ses dents.

Jean-Claude est très macho. Il interdit à Josiane de sortir avec des copines.

Heureusement que Josiane fait son chefaillon aux dents longues au boulot.

J’ai définitivement une dent contre ce couple de beaufs.

 

Bref, la vie avance, les disputes du quotidien sont de plus en plus fréquentes..

Souvent Josiane balance sa bague de fiançailles dans la gueule à Jean-Claude, parce que c’est comme ça qu’on est adulte et qu’on agit. ça faisait 2 ans qu’elle laissait pousser ses cheveux pour le mariage. Un matin, elle arriva avec les cheveux coupés à la garçonne… nan… plutôt à la goudou, en fait. La goudou dégueulasse de Lisieux, avec la nuque longue un peu, voyez ?

Mais Josiane a décidé qu’il fallait « avancer » et qu’ils allaient quand même se marier. Faut pas se poser trop de questions. Faut avancer.

En mode « projet ». Y’a une « deadline ».

Oui… une ligne morte. Si seulement Josiane traduisait le terme, littéralement.

 

Saison 5

Juliette s’en bat les escalopes, elle part définitivement dans moins de 3 heures ! #Bouyah #Ranafoot

Soudain, via la messagerie interne, Jean-Claude vient lui parler.

Une conversation version MSN des années 2000, à base de beaucoup de fautes de frappe (comme s’il écrivait avec ses dents), beaucoup de points de SUSpension (indiquant ici la tension sexuelle qui naissait à la base de son spaghetto), et surtout des allusions lourdes de gros beauf. Normal, Jean-Claude.

 

Marrant, cet après-midi-là, nous étions 3 derrière mon écran, à lui répondre.

Bon, c’était marrant, un moment, parce que la routourne a tourné.

Mais au bout d’un moment, j’avais le dégout au bout des yeux, à lire ses allusions, et ça me faisait plus trop rire !

Je me suis déloguée. Il était de toutes façons 16h, la lumière revient déjà, et le film est terminé ! C’était ma dernière séance et le rideau sur l’écran est tombé.

Je me suis barrée à tout jamais.

Saison 6

Cela fait maintenant 5 mois que Juliette a quitté l’entreprise.

Un soir, en rentrant du sport, alors qu’elle avait encore la raie humide et le palpitant…palpitant, elle écouta un message vocal d’un numéro inconnu sur son téléphone.

 

C’était Maryse.

Maryse est la meilleure amie de Josiane et elle travaille, elle-aussi, dans l’entreprise bien.

Cette boite, c’est le Nord Pas-de-Calais de l’industrie pharmaceutique.

Va falloir brasser le patrimoine génétique, sinon les futures générations ne seront plus que dents & désolation.

Notons également que Maryse ne peut pas blairer Jean-Claude. Elle l’a dit à Josiane. Josiane a quand même demandé à Maryse d’être sa témoin de mariage.

Tant qu’à faire de la merde, autant jeter du camembert dans les toilettes pour nourrir les vers de la fosse septique, alors que Maryse, elle, est une vraie sceptique.

 

Allo ? Ici Maryse, de ton entreprise bien ! J’espère que tu te souviens de moi ?

Je voulais te parler de Josiane & Jean-Claude, c’est important.

J’ai un point à voir avec toi, ce serait bien que tu me rappelles pour qu’on discute de ce point.

Merci.

 

A quel moment, dans la vraie vie normale tu utilises l’expression “j’ai un point à voir avec toi ?”, mais faut redescendre, les meufs ! Vous marketez du dentifrice !! Les 3 bandes bleu, blanc, rouge, faut pas se les fourrer dans l’nez, ça fait des dégâts !!

 

A quel moment, tu as cru bon de me déranger dans ma vie pour me parler de deux personnes que je conchie ?

 

A quel moment, tu t’es dit “Hey ! ça merde dans leur couple, ils vont se marier, faut vraiment que j’arrête le massacre, tiens, si j’appelais Juliette, pour qu’elle me raconte comment Jean-Claude l’a draguée et que je balance tout à Josiane?”

Juliette va pouvoir m’aider à faire en sorte que Josiane ait une plus belle vie !!

 

Je ne vois pas d’autres raisons de son appel.

 

Après moult reflexions, j’ai envoyé un texto poli:

“Bonjour Maryse, je n’ai aucune envie de parler de ces gens-là. A plus!”

 

Petit clin d’oeil à Jacques Brel. Classe.

 

Oui, en tant que lecteur attentif, tu t’es rendu compte que la narration était au départ à la 3è personne du singulier et est passée à la 1ère. Nan mais c’est parce que c’est moi, Juliette, dans l’histoire. Juliette, c’est moi.

L’utilisation du prénom aurait quand même pu te mettre sur la voie !

 

Et oui, car, en fait… c’est une histoire vraie, j’te juuuure-han !


Pour en savoir plus sur Meurine c’est ici : Meurine

Pour en savoir plus sur Clotilde, c’est ici, dans la section « les cons giflables » : Clotilde


Games of Sex and Keunasses

Ayé ! Le froid de l’hiver est bien là, ça fait maintenant une semaine que je prépare moult saloperies de Noël à forte teneur en cannelle et autres acides gras poly-insaturés. (ceux qui disent « merci » sur tes fesses.)

Noël est inspirant en matière d’article. J’en fait un chaque année. De toutes façons, tout m’inspire. Je suis comme cette comédienne aux yeux globuleux qu’est Mélanie Laurent.

Afin que vos fêtes de fin d’année soient une réussite totale, voici quelques « faut-pas » à prendre en compte.

Faut pas décorer votre sapin de manière totalement anarchique

Quand je dis ça, je ne parle pas de décorer votre sapin avec des canettes d’Amsterdam vides, des épingles à nourrice et de l’urine de clébard.

Non ! Je parle du fait d’y mettre des décorations violant tout à fait le code couleur de Noël. Ces décorations d’un rose fuchsia, d’un bleu électrique et autre vert fluo. Si vous pouviez également éviter d’utiliser les filaments dégueulasses que l’on balance négligemment sur le sapin, lui donnant l’air de couler comme un vieux chibre en perdition, ça me ferait plaisir dans mon cœur. Vous savez que chaque fois que vous décorez votre sapin de cette manière, un lutin se fait empaler l’anu sur un bois de renne. A bon entendeur…

A ce niveau-là, autant chier dans la hotte du Père-Noël...

A ce niveau-là, autant chier dans la hotte du Père-Noël…

Faut pas commencer l’apéro de Noël au Champagne (ou au mousseux, pour les plus pauvres – blague caution UMP)

Certes, lorsque votre hôte vous le propose, vous voyez bien que ça claque des iep, mais ne vous méprenez pas, ceci est un leurre ! En effet, investir dans le Champagne dès l’apéro permet à votre hôte de rentrer dans ces frais. Le Champagne vous remplit de gaz qui occuperont une bonne partie de votre estomac, et plus tard, pour le plus grand plaisir de votre compagnon(ne), vos intestins. Cette technique permet ainsi de vous faire consommer moins de foie gras, de chapon ou autre dindasse fourrée. Votre hôte se frotte déjà les mains en pensant à tous ces restes qu’il va pouvoir manger toute la semaine.

Soyez intelligents, faites une contrepropal en disant « Meuuuuh Renéééééé, on garde le Champagne pour le dessert ! » Bouyah, René.

Ne vous faites pas prendre... enfin... si c'est Léo qui propose, vous seriez bête de ne pas vous laissez prendre.

Ne vous faites pas prendre… enfin… si c’est Léo qui propose, vous seriez bête de ne pas vous laissez prendre.

Faut pas déconner avec la playlist

On a dit « Noël » mais faut pas aller trop loin dans le délire. Nan parce que bizarrement les chansons de Noël te foutent un de ces cafards !! Mon expérience musicale de Noël est particulière puisque mon papa finissait toujours par mettre des chants de Noël à la flûte de pan, ou encore, des musiques militaires allemandes… Ce qui n’a rien de festif… enfin… tout dépend où tu te situes… Si j’étais né en 17 à Leidenstadt…!

Du coup, maintenant, il s’est calmé, il ne passe plus que des chants de Noël… en allemand…

Pour un pur moment de plaisir, je vous invite à cliquer sur cet article, vous découvrirez ma putain de magie de Noël !

pan2

Faut pas se décider à acheter des huîtres

Surtout, il ne faut pas les ouvrir alors qu’on ne l’a jamais fait avant. Les huitres, en elles-même, ne sont déjà pas très ragoutantes, mais avec du sang dedans, ça ressemble vite à une mauvaise bronchite…

Quel intérêt de manger dans une coquille impossible à ouvrir, quelque chose que tu produis déjà en circuit fermé pendant une bonne partie de l’hiver ? Oui, alors, j’en conviens, c’est quand même vachement mieux présenté que dans un vulgaire Kleenex, mais y’a pas de quoi s’extasier non plus.

Sachez que vous n’avez rien inventé, car l’Institut Pasteur récoltait, jusqu’en 1980, les crottes de nez d’enfants afin de réaliser des vaccins. Paye ton vaccin aux crottes de nez !

Imaginez un peu la table des laborantins de l’Institut Pasteur…

– Wahoo Michel, on t’en a déposé plein !!

– Ah non, ça c’est mon goûter…

Elles sont si mignonnes... Pourquoi vouloir les manger ?

Elles sont si mignonnes…
Pourquoi vouloir les manger ?

Faut pas aller à la messe de minuit

Certes, le côté traditionnel peut être sympathique. Moi j’aimais bien y retrouver mon amie Coquignol (qui, comme moi, ne se rendait à la messe que le soir de Noël tous les 10 ans.). Mais une hostie toute sèche ne remplacera jamais le chapon de Maman… Maman qui s’était crevée la croupe toute la semaine pour préparer le repas du Sacro-Saint 24 au soir, et qui pestait dans la cuisine quand elle apprenait qu’on allait à la messe alors que tout était chaud et prêt à être servi. Oui… parce que la messe de minuit a lieu à 21 heures. Habile !

nom

 

Faut pas se dire qu’on s’habille bien pour le dîner

Le concept parait sympa et original. S’habiller bien chez soi, quelle drôle d’idée !

Mais au moment où vous ouvrez la porte de votre armoire, la tension monte. Rien à vous mettre de joli et festif (le latex ne rentre pas dans cette catégorie…). N’oubliez pas, non plus, qu’on est en hiver et qu’on a commencé à gonfler comme Loana après Loft Story. Rendons-nous à l’évidence… On ressemble au goitre de Giscard… Pour peu que vous soyez dans la mauvaise période de votre cycle monstruel, vous avez limite envie de tout foutre en l’air, de défoncer votre armoire, de fout’ le feu à votre putain d’appartement et d’annuler cette fête de merde !!!

Oui, je suis une fille sensible.

Ugly-Christmas-Sweater-1st

Faut pas vouloir décorer le sapin à plusieurs

Croyez moi. C’est là que vous relativisez les réunions projets du boulot et que vous vous rendez compte que travailler avec des trous du cul est plus simple que de décorer votre sapin en famille.

Nan parce que y’a deux écoles (au moins), sur les étapes de décorations du sapin… si, mais, faut d’abord mettre la guirlande électrique… mais laquelle ? La rouge, la blanche ? La multicolore ?? (ERREUUUUUR, on a dit, pas de multicolorisme pour Noël !!)

Puis après, on met les guirlandes normale ? Ou les guirlandes de perles ?

Ah, merde !! On n’a pas choisi les couleurs du sapin cette année ? Doré ? Argenté ? Rouge ? Vert ? Les 4 ?

Nan, pas les 4… j’aime pas trop le doré… ça me rappelle le salon de Ourida en Tunisie qui avait des dorures partout. Surtout sur ses fauteuils du salon. Tu sais, ces genre de fauteuils Louis XVI en bois et en tenture ! Le bois était doré, et la tenture était recouverte de plastique… oui, de plastique… en Tunisie… là où il fait 35 degrés ! Quand tu t’asseyais dessus, soit, tu glissais à cause de la transpiration, soit, au moment de te lever, t’y laissais la peau de tes cuisses… Schlaaaaak !

Du coup, la décoration du sapin commence toujours à plusieurs et bien, et se finit toujours tout seul et venère sa race.

Pour peu que le sapin ait décidé de se suicider lâchement en se laissant choir, en pétant au passage, ces si jolies boules soufflées à la bouche, moulées à la souche et bourrées à la mouche, achetées au marché de Noël de Strasbourg l’année précédente.

Fauteuil baroque tunisien...

Fauteuil baroque tunisien…


 

Ces points sont essentiels pour passer de bonnes fêtes !

Croyez-moi, vous préférerez éviter les faux-pas en suivant mes faut-pas.

Ho Ho Ho à vous, mothafuckaaaaz !

J’ai pas de patience avec les cons. C’est vrai, je l’avoue, je suis intransigeante. Les gens qui calent à la première blagounette et qui prennent tout au premier degré, ça me fatigue et ça me donne envie de les stériliser à l’opinel rouillée.

J’aimerais, pour ta culture G, mon canard, te dresser une liste non-exhaustive des différents cons que j’ai pu côtoyer.

 

Les gentils cons ou « Les cons s’pas ma faute chui né comme ça »

homme-attirant-effectuant-le-visage-idiot-20779830Les cons s’pas ma faute chui né comme ça sont nés comme ça. Ils sont gentils, mais d’une gentillesse !! Je me souviens encore de Jean-Pascal qui était dans ma classe en seconde dans mon lycée catholique pas très catholique. Jean-Pascal avait au moins pour lui une famille riche. Ce qui m’enlevait le soucis de son avenir quelque peu incertain dans un milieu professionnel quelconque. J’ose espérer que Jean-Pascal, surnommé Jean-Bouc, a pu trouver un job grâce à Papa. Il était gentil le Jean-Bouc. Adorable. Bête. Avec des grosses lunettes et un regard hagard-hagard. Oui, Jean-Bouc avait des ascendances algueuses qui tiraient parfois sur le krill. (Bon, là, faut toucher en micro-organismes marins).

Un soir, il avait organisé le dîner de classe (coutume très répandue dans le milieu catholique, parce qu’après tout, il est de bon ton d’inviter des gens autour d’une écuelle de vin et quelques chips). Nous arrivâmes dans sa maison, que dis-je, son manoir familial situé dans la petite bourgade de Louveciennes.

Pfiouuuuu, à l’entrée, tu avais une vue plongeante sur un grand espace (qui sert à rien mais qu’est joli) et en face de toi, tu avais un escalier à deux entrées. Tu sais, cet escalier que tu peux prendre soit par la gauche, soit par la droite, qui t’emmène sur le palier d’escalier pour finalement se rejoindre en un seul grand escalier monumental et qui mène je-ne-sais-où, puisque, faisant partie du peuple, je n’ai eu le droit que de rester au rez-de-chaussée.

Mes yeux s’écarquillèrent en voyant la beauté marbrée de cette demeure. J’imaginais alors combien de pierres tombales cela pouvait représenter.

Curieuse, je voulais connaitre l’histoire de cette famille, l’histoire de cette richesse familiale et le pourquoi du comment on arrivait à tant de marbre pour un seul home !

Je m’adressais soudain à Jean-Bouc:

« Il fait quoi ton père ? »

Il répondit : « Il est allé chercher mon frère à la gare ».

Voilà, c’était Jean-Bouc, le con simple et gentil.

Ces cons-là, je les ai souvent pris sous mon aile. Une sorte de refuge 30 millions d’amis. C’est vrai, j’aimais bien les protéger, étant plus jeune, comme des petits poussins trisomiques.

 

Les cons giflables

conneCe sont les cons qui s’enfoncent dans leur connerie, qui en souffrent, mais qui ne sauront jamais s’en depetrer. Non pas parce qu’ils ne le veulent pas, mais parce qu’ils ne le peuvent pas. Physiologiquement, c’est pas possible pour eux. Ils doivent certainement sécréter des hormones pas comme les autres (en termes scientifiques on les appelle les « hormones Corky ») qui les empêchent d’avancer.

Un exemple dans mon entourage, sur lequel je me suis plus qu’étendue est Meurine.

Ce sont des cons à qui tu aurais envie de mettre des claquades, des petits coups de batte unilatéraux. Un petit doigt savamment glissé dans la prise, histoire de voir s’ils réagissent encore et s’ils arrivent à prendre du recul sur leurs peurs, leurs idées toutes faites, leurs légendes urbaines sur lesquelles ils ont fondé toute leur existence.

Je me permets de vous introduire la version bourgeoise de la conne, qui généralement travaille dans le marketing parce qu’elle a été pistonnée. Cette pauvre petite fille riche qui a de gros problèmes parce que tout le monde la traite de bourgeoise, tout ça parce qu’elle porte une bague de fiançailles aussi grosse qu’Uluru…

Cette version bourgeoise de la conne giflable pleure souvent. Quand la vie n’est pas tendre avec elle, ou quand on lui parle un peu brusquement. Elle pleure. Même si elle a 27 ans et demi, elle pleure, accoudée à son bureau.

Souvent, elle oublie de réfléchir avant de parler. Parce qu’elle aime bien donner son avis même quand on ne le lui demande pas. Son avis empreint de jugement, parce qu’elle a été élevée dans les valeurs profondes du catholicisme. Ces mêmes valeurs qui disent que ton décolleté est trop profond, que tes jambes sont trop blanches ou que tes comportements la mettent mal à l’aise.

Après discussion avec cette conne, tu te rends compte qu’elle a les seins qui tombent, qu’elle est naturellement bronzée et qu’elle se sent souvent conne face à ta répartie foudroyante.

Cette conne giflable bourgeoise considère que les gens devraient faire sa vie en fonction de la sienne. Exemple important ici, lorsque pour son mariage, ses deux témoins étaient sur le point d’accoucher et donc non présentes. « Elles savaient que j’allais me marier, elles auraient pu attendre avant de faire un enfant. » Si, si, c’est vrai, elle l’a dit.

 

Le con premier degré :

con2Le con premier degré est un con qui, comme son nom l’indique, ne capte que le premier degré. Autant vous dire que quand je le croise, il ne retient de mon discours que « bonjour » et quelques adverbes. Tout le reste est encodé en binaire. 0 ou 1.

Le con binaire n’hésitera en aucun cas à donner son avis dans une conversation et à s’étonner que tu ne saches pas telle ou telle chose, pendant que toi, tu te délectes de le faire tourner en rond.

Ce con-là équivaut à une souris morte. Tu joues un peu avec, et puis au bout d’un moment, t’as juste envie d’le finir sous le talon de ta santiag.

Il aime décortiquer tes blagues afin de te démontrer qu’elles ne sont pas parfaitement construites. Le regard se fait vide et l’intention dans le discours est telle qu’il aimerait te faire passer pour un gland.

L’exemple le plus criant fut lorsque je fis une petite blagounette raciste à mon collègue coréen, en lui demandant avec ma plus belle voix de beauf « Et toi, Tchong, ça s’passe comment dans le pays du soleil levant ? »

Le con premier degré sursauta du cerveau pour me couper la parole « Bah non hein… c’est le Japon le pays du soleil levant, pas la Corée, et Tchong il est Coréèn, hein ! »…

Merci Ducon, tu viens de tuer le peu d’espoir qui subsistait pour l’Humanité.

Le con premier degré est facilement repérable car il garde souvent la bouche ouverte afin de mieux oxygéner son cerveau. Ce qui, pour des raisons évidentes, n’a pas l’air de fonctionner.

Ce genre de con est malheureux à votre contact. Il dépérit parce que toutes vos interventions deuxième ou troisième degré lui apparaissent comme bêtes. Le con premier degré vous prend pour un con finit, qui n’a aucune culture, qui l’assène de bêtises conversations après conversations.

Le con premier degré prend pitié de vous. Vous qui n’êtes pas foutus de savoir que même si une pute rotait au visage d’une autre pute dans un ascenseur, ça ne pourrait pas sentir le sperme. Ou alors il faudrait vraiment avoir bu une grande quantité de sperme, et avoir de graves problèmes de digestion. Non… ça n’est pas plausible hein…

 Les méchants cons

On boucle la boucle car j’en ai déjà rencontré et j’en parle très bien dans cet article.

On citera, plus récemment l’exemple de Mélanie Laurent, mais mon exemple préféré est bien Zoé Hugo, ma comédienne fétiche.

 

Le con qui s’ignore

3535864722170Le con qui s’ignore est un con qui croit tout savoir et qui aime te donner l’impression qu’il sait tout. C’est finalement le manager idéal dans les grandes entreprises que l’on aime tant. Ce con-là, porte physiquement les stigmates de la connerie.

Il est souvent un peu gras, mais moulé dans des chemises que personne n’oserait porter. Les chemises sont souvent rayées et multicolores, ce qui lui donne l’air d’une chaise longue et provoque obligatoirement épilepsie et nausées simulatées: « Avale ni ta langue, ni ton vomi ». Si tu as la chance de pouvoir t’approcher assez prêt, tu entendras les boutons de sa chemise crier « putain, les mecs, j’tiendrais plus longtemps »… Quand ce con s’assoie, tu peux observer le gras de son bidon dépasser, ou te saluer jovialement.

Niveau faciès, ce con-là n’est pas en reste. Il arbore souvent fièrement des joues roses. Comme le p’tit gros en 6è qui rosissait au première tour de stade. Ce côté rougeot, lui donne un air de campagne et de pâté en croûte. N’oublions pas qu’il aime se coiffer avec beaucoup de gel pour faire des pics malgré une tonsure qui, comme le Sahel, gagne du terrain. Sachant que cette coiffure est so 2000, mais le con qui s’ignore, lui, est intemporel.

Certains chercheurs ont prouvé que le con qui s’ignore serait la descendance directe du beauf. En effet, l’usage d’une Mégane et de chaussures blanches sont là pour corroborer les faits.

Quand le con se met en action, il envoie de la potatoe. Le mot « action » est ici à utiliser avec parcimonie, parce qu’elle est tout de même réduite, l’action. On assiste plutôt à un discours sans fin où le con s’écoute parler, tandis que les gens qui l’entourent développent des comportements plus ou moins étranges. Nous citerons parmi eux l’endormissement soudain avec filet de bave aux lèvre, le pétage de câble traduit par des soupirs et autres « putain, il va la fermer sa gueule, lui ?? » ou encore la création d’atelier scuptures sur crottes de nez, afin de s’occuper du mieux qu’on peut pendant ses longs discours. Le con qui s’ignore sait tout. Mais il ne finit jamais ses putains de phrase. Normal, son cerveau fonctionne en mode shuffle. Il parle pour parler. Il dit. Et quand il dit, on subit.

Si le con qui s’ignore était un pokémon, ce serait un Moudubulbe avec comme seule attaque l’enfumage.

Pour le comprendre, voici un discours typique de con qui s’ignore:

Heuuu comment… l’idée ce qu’il a qu’à faire un outil pour regrouper toutes les informations. En toile de fond, heuuu comment… on s’rend compte qu’y’a un trou dans la raquette et ça peut nous revenir comme un boomerang… comment….ça va dans l’sens de l’histoire…

Pour faire court, tu prends un Michel et une Sylvie, la dernière fois ils se sont pris les pieds dans l’tapis. C’est toujours deux poids, deux mesures. Ils ont mis les pieds dans le plat et l’idée c’est que… heu… comment… ça leur pend au nez…

Le résultat est sans appel, on ne bite rien à qu’est-ce qu’il dit, et on a perdu 2 heures de vie.

Ces cons-là sont usants, je vous conseille de les planter avec tout objet qui pique et qui ne serait pas fait pour tuer, afin de faire durer (environ 2 heures) les souffrances d’une agonie lente.

——

Il y a tant à dire sur les cons… Tant à dire !

J’oublie le con qui, sous pretexte qu’il te connait, vient se coller à toi en soirée, juste pour… être à côté de toi. Sans rien dire, avec son air de… con !

Ou le con, qui va te prendre de haut parce que tu es une nana et que lui est pourvu de sacs pendants velus.

Le con qui te tourne le dos à table et qui lève les yeux au ciel à chaque fois que tu interviens. Ce même con qui ne te regarde pas quand tu parles parce que tu ne parles pas de lui… Certains de mes amis reconnaîtront la personnalité que je décris ! Hihihihi !

Ou enfin, le con qui conduit le Orly bus… J’en oublie… !

Pour finir cette topographie de la connerie, je voulais conclure sans m’oublier. Oui, moi la conne qui critique d’autres cons. La kônassss dans toute sa splendeur, qui pense savoir décrypter les autres comportements et qui balance des vannes à toute occasion…

Mais je n’ai pas envie de m’étendre sur moi, parce que, voyez vous, il est préférable que vous appreniez à me connaître afin de découvrir le potentiel qui est mien !

Je dis ça pour vous…

On s’appelle ?

J’aimerais immortaliser cette missive envoyée à la RATP, ce jour.

Parce qu’on ne prend plus le temps de s’écrire dans cette société où tout va trop vite, comme un Orly Bus…

oRLY BUS

Bonjour RATP,

j’aimerais commencer ce petit mot par un fait. J’ai toujours admiré les conducteurs de bus.
Vraiment. Ils doivent tourner en rond toute la journée comme des hamsters dans une roue et doivent également subir les haleines des usagers qui portent souvent très bien leurs noms. Vraiment. J’ai toujours eu même parfois un peu de peine en
entendant par-ci par-là des histoires d’agression de chauffeur.

Je veux juste te conter, RATP, ce qu’il vient de m’arriver. C’est assez cocasse et quelque peu chafouinisant.

Je suis allée faire une échographie parce que je souffre, entre autres, d’une colite, (sorte d’amalgame de prouts) ce qui est loin de faire de moi une chieuse, vu que, justement, je suis constipée…
J’étais vers la rue du Bac.

Je sors mon téléphone intelligent et me rends sur l’appli RATP. Parce qu’elle est mon amie.
Elle me dit, prends le bus 68 qui t’amenera à Denfert et de Denfert, prends le Orly Bus et descend à Glacière-Tolbiac.

Qu’est-ce que je fais donc ? Je fais tout comme l’appli me dit.

Me voilà dans l’Orly bus entourée d’une grosse italienne qui a trop de dents et de son mari, qui faisait 1/4 de sa surface.

animation-de-MegaConnard

Mon arrêt est annoncé dans le bus avec une jolie voix suave « Nous arrivons à proximité de l’arret Glaciere Tolbiac ».
J’en suis fort heureuse. J’appuie donc sur le bouton arrêt demandé.
Mais là, surprise, le bus continue à rouler et ne marque pas l’arrêt.
Je lui cris « Monsieur, s’il vous plait, pourriez-vous m’ouvrir la porte ? », croyant qu’il n’avait pas vu que je « demandais l’arrêt ».

Monsieur fait mine de ne pas entendre.
Je répète ma demande.
Et là, le Monsieur me dit « C’est un bus qui va à l’aéroport!! ».

Je lui explique que l’arrêt vient d’être annoncé pourtant, et que je voudrais descendre, comme l’appli m’a dit.

Et là, il me dit « oui, mais l’arrêt c’est juste pour les gens qui veulent monter, pas pour la descente!! ».

(Mais alors, me direz-vous, pourquoi annonce-t-on un arrêt dedans le bus si les personnes dedans le bus ne peuvent pas aller dehors le bus ? J’en sais foutre rien…)

Il était très agacé.
Moi j’étais interloquée (je n’ai pas reçu de ballon de Handball dans la tronche, mais j’etais pas loin… ça, c’est si tu regardes Hero Corp, sinon tu vas pas capter la référence, RATP).

Je m’approche de lui et lui demande un peu exténuée (par toutes ces douleurs liées aux prouts qui sont emprisonnés dans mon intérieur depuis 2 semaines, ainsi que mes reflux gastriques qui justifient que la semaine prochaine je passe sur le billard, mais ça tu t’en fous, RATP, et tu as bien raison.)
Je lui demande donc « Pouvez-vous svp me laisser descendre? Je ne savais pas… »

Ce qui est vrai ! C’est l’appli RATP la fautive et je m’en prends plein la gueule.
Il continue à avancer, puis s’arrête enfin en me gueulant dessus comme un mal baisé (si, si, RATP, j’en ai déjà croisé des mal-baisés et ils criaient tout pareil).
« Ouai euh vous montez dans ce bus, vous vous dites pas que ça fait cher le trajet 7€50?? »
« Bah non, puisque mon pass navigo est passé sans problème, je n’ai pas entendu parler d’un billet à 7€50 »

Plus qu'un billet de Denfert... un billet pour l'Enfer !

Plus qu’un billet de Denfert… un billet pour l’Enfer !

« ouai euh, moi j’m’en fous, c’est pas moi qui paiera 70€ d’amende!! »

J’ai pensé très fort : « Bah moi non plus, Michel! et puis on dit c’est pas moi qui paierais, connard ! », mais je n’ai rien dit.

Je suis descendue en lui disant que je ne savais pas, vraiment, que j’étais désolée et que je ne le referais plus mais qu’il fallait qu’il avance dans la vie, qu’il tourne la page, qu’il passe à autre chose…

Michel Connard a continué à gueuler tout seul tandis que je m’éloignais en le traitant gentiment de « gros con », si mes souvenirs sont exacts.

Alors RATP, s’il te plait, avec toutes les amendes à 70 balles que tu fais payer,
fais-moi plaisir.
Revois ton appli smartphone et…

Paie une catin pour s’occuper de Michel Connard et lui vider les gonades, avant que je le lui fasse à l’opinel.

Merci. Bisous.

Et avec celle-là, tu auras le tétanos en cadeau. ça m'fait plaisir. Me remercie pas.

Et avec celle-là, tu auras le tétanos en cadeau.
ça m’fait plaisir. Me remercie pas.

Previously in Meurine…

Meurine est en cloque.

Un déménagement efficace et peu coûteux.

Un déménagement efficace et peu coûteux.

Meurine & Monnhôm avaient décidé de déménager de leur appartement de 30 m² à Montrouge pour trouver une maison à 600€/mois maximum dans les Yvelines. Rendez-vous pris, cette fois-ci c’est la bonne, c’est une affaire en or ! Une maison de 90 m² avec grand jardin pour seulement 400€/mois… en bord d’autoroute avec caravane et roumains en bout d’jardin. Franchement, Meurine & Monnhôm ne s’y attendaient pas…

Après avoir écumé leboncoin.fr et autres annonces sur arnarquespourdesconnards.com, Meurine et Monnhôm ont emmenagé. Le projet était d’avoir une maison, plus loin de Paris, pour avoir un chien. Monnhôm voulait un chien. Mais… ils ne l’ont pas acheté tout de suite… ils n’étaient pas prêt.

Faisons un enfant, plutôt !

Par contre, il leur a fallu 9 ans pour déménager de leur appartement trop petit. Après tout, ils ne gagnent que 80K€ l’année. La vie est dure  … la vie est dure !

Après 2 mois d’une vie idyllique dans leur maison avec autoroute en bout d’jardin. Meurine se fait voler sa voiture devant chez elle. Meurine prend peur et Meurine & Monnhôm décident de chercher un appartement, plus proche de Paris, parce que c’est quand même bien plus pratique.

Monnhôm avait donné des directives strictes. Pas de déménageurs, et on ne chevauche pas 2 loyers pendant plus d’un mois. Au pire, Meurine et Monnhôm iront squatter chez des amis et mettront leurs meubles dans un garde-meuble.

Meurine & Monnhôm sont forts en économies. Meurine & Monnhôm calculent fort et beaucoup.

Un appartement de 30 m² vient de se libérer ! Coïncidence ? Il se trouve dans la même résidence qu’ils ont quittée 3 mois plus tôt. Meurine & Monnhôm se sentent plus en sécurité. Surtout que Monnhôm a trouvé un nouveau travail qui l’oblige à aller vivre au Luxembourg.

Aujourd’hui Meurine est en cloque.

Comment passer à côté de cette bonne nouvelle qui lui donne l’impression d’exister. Elle qui a toujours été transparente, la voilà transparente et bedonnante.

Meurine n’est pas immunisée contre la toxoplasmose. Lors d’un repas entre collègues au restaurant mexicain, Meurine ne veut pas prendre de guacamole. Puis après 15 minutes d’une éprouvante réflexion, elle se dit que finalement, elle est bête, on ne mange pas la peau de l’avocat dans le guacamole ! Par contre, elle aime expliquer qu’elle ne mange plus de melon parce qu’au moment de couper le melon, la lame du couteau est en contact avec la peau.

Donc c’est la même chose avec l’avocat ?

Ah oui… donc finalement elle ne prendra pas de guacamole. Il ne faudrait pas prendre le risque pour cet enfant d’être plus con qu’sa mère.

Je te promets que dès que tu mets bas, je te fais manger de la terre, pour t'immuniser !

Je te promets que dès que tu mets bas, je te fais manger de la terre, pour t’immuniser !

Meurine est dégoutée car elle avait trouvé un super lit parapluie trop génial mais il n’est plus sur amazon.fr. Elle en a trouvé sur amazon.uk, mais se demande si elle peut l’acheter vu que le site est en Angleterre ? Au pire, elle demandera à Monhom de l’acheter au Luxembourg.

Meurine filme son ventre qui bouge pour le montrer à ses collègues dès 9 heures du matin.

Meurine parle de sa grossesse. Tout le temps. Même quand on ne lui demande rien. Surtout quand on ne lui demande rien.

Meurine pense prendre un congé parental pour passer du temps avec Monhom au Lux et élever la belette. Meurine risque de se prendre un coup d’pioche dans la gueule si elle continue à parler comme ça…

Meurine a eu des nausées le soir, pendant 3 mois. Meurine estime qu’elle a eu un début de grossesse difficile. Surtout comparée à sa meilleure amie dont on a failli interrompre la grossesse au 6è mois.

Meurine est fatiguée. Mais Meurine ne veut pas être arrêtée sur l’avis de son médecin, parce que Meurine s’ennuie chez elle.

Meurine parle de sa grossesse.

Meurine ne veut pas prendre son café à 13h en terrasse parce que Meurine ne veut pas prendre le soleil. Meurine a peur du masque de grossesse.

Meurine est partie en vacances à la plage et est revenue avec le bandeau de zorro sur la tronche.

Meurine ne doit pas trop se fatiguer parce qu’il faut qu’elle pense à sa belette, c’est sa priorité numéro une ! Mais Meurine ne dort tout de même pas très bien parce qu’elle pense à ses dossiers du boulot.

Meurine est très anxieuse parce que la semaine dernière elle a trouvé un peu de terre dans sa salade lors d’un repas de famille. Meurine a le palpitant qui s’emballe. Monnhôm est plus raisonnable en lui disant qu’au pire si elle est contaminée, il n’est pas dit qu’elle ait contaminé la belette. Hein. Meurine sera tout de même plus rassurée lorsqu’elle aura fait la prise de sang de contrôle.

Meurine adore les fruits surgelés, mais Meurine ne sait pas si elle a le droit d’en manger pendant sa grossesse. On est pourtant en été, les fruits surgelés c’est quand même bien meilleur que les fruits frais.

Meurine, calme-toi un peu… J’ai l’opinel qui chauffe dans ma poche et tu pourras pas dire que je ne t’ai pas prévenue.

J’te jure … j’te jure  !

A utiliser en cas de surchauffe afin de vider sa meurine.

A utiliser en cas de surchauffe afin de vider sa meurine.

Previously in Meurine…

Meurine est en cloque.

Un déménagement efficace et peu coûteux.

Un déménagement efficace et peu coûteux.

Meurine & Monnhôm avaient décidé de déménager de leur appartement de 30 m² à Montrouge pour trouver une maison à 600€/mois maximum dans les Yvelines. Rendez-vous pris, cette fois-ci c’est la bonne, c’est une affaire en or ! Une maison de 90 m² avec grand jardin pour seulement 400€/mois… en bord d’autoroute avec caravane et roumains en bout d’jardin. Franchement, Meurine & Monnhôm ne s’y attendaient pas…

Après avoir écumé leboncoin.fr et autres annonces sur arnarquespourdesconnards.com, Meurine et Monnhôm ont emmenagé. Le projet était d’avoir une maison, plus loin de Paris, pour avoir un chien. Monnhôm voulait un chien. Mais… ils ne l’ont pas acheté tout de suite… ils n’étaient pas prêt.

Faisons un enfant, plutôt !

Par contre, il leur a fallu 9 ans pour déménager de leur appartement trop petit. Après tout, ils ne gagnent que 80K€ l’année. La vie est dure  … la vie est dure !

Après 2 mois d’une vie idyllique dans leur maison avec autoroute en bout d’jardin. Meurine se fait voler sa voiture devant chez elle. Meurine prend peur et Meurine & Monnhôm décident de chercher un appartement, plus proche de Paris, parce que c’est quand même bien plus pratique.

Monnhôm avait donné des directives strictes. Pas de déménageurs, et on ne chevauche pas 2 loyers pendant plus d’un mois. Au pire, Meurine et Monnhôm iront squatter chez des amis et mettront leurs meubles dans un garde-meuble.

Meurine & Monnhôm sont forts en économies. Meurine & Monnhôm calculent fort et beaucoup.

Un appartement de 30 m² vient de se libérer ! Coïncidence ? Il se trouve dans la même résidence qu’ils ont quittée 3 mois plus tôt. Meurine & Monnhôm se sentent plus en sécurité. Surtout que Monnhôm a trouvé un nouveau travail qui l’oblige à aller vivre au Luxembourg.

Aujourd’hui Meurine est en cloque.

Comment passer à côté de cette bonne nouvelle qui lui donne l’impression d’exister. Elle qui a toujours été transparente, la voilà transparente et bedonnante.

Meurine n’est pas immunisée contre la toxoplasmose. Lors d’un repas entre collègues au restaurant mexicain, Meurine ne veut pas prendre de guacamole. Puis après 15 minutes d’une éprouvante réflexion, elle se dit que finalement, elle est bête, on ne mange pas la peau de l’avocat dans le guacamole ! Par contre, elle aime expliquer qu’elle ne mange plus de melon parce qu’au moment de couper le melon, la lame du couteau est en contact avec la peau.

Donc c’est la même chose avec l’avocat ?tox

Ah oui… donc finalement elle ne prendra pas de guacamole. Il ne faudrait pas prendre le risque pour cet enfant d’être plus con qu’sa mère.

Je te promets que dès que tu mets bas, je te fais manger de la terre, pour t'immuniser !

Je te promets que dès que tu mets bas, je te fais manger de la terre, pour t’immuniser !

Meurine est dégoutée car elle avait trouvé un super lit parapluie trop génial mais il n’est plus sur amazon.fr. Elle en a trouvé sur amazon.uk, mais se demande si elle peut l’acheter vu que le site est en Angleterre ? Au pire, elle demandera à Monhom de l’acheter au Luxembourg.

Meurine filme son ventre qui bouge pour le montrer à ses collègues dès 9 heures du matin.

Meurine parle de sa grossesse. Tout le temps. Même quand on ne lui demande rien. Surtout quand on ne lui demande rien.

Meurine pense prendre un congé parental pour passer du temps avec Monhom au Lux et élever la belette. Meurine risque de se prendre un coup d’pioche dans la gueule si elle continue à parler comme ça…

Meurine a eu des nausées le soir, pendant 3 mois. Meurine estime qu’elle a eu un début de grossesse difficile. Surtout comparée à sa meilleure amie dont on a failli interrompre la grossesse au 6è mois.

Meurine est fatiguée. Mais Meurine ne veut pas être arrêtée sur l’avis de son médecin, parce que Meurine s’ennuie chez elle.

Meurine parle de sa grossesse.

Meurine ne veut pas prendre son café à 13h en terrasse parce que Meurine ne veut pas prendre le soleil. Meurine a peur du masque de grossesse.

Meurine est partie en vacances à la plage et est revenue avec le bandeau de zorro sur la tronche.

Meurine ne doit pas trop se fatiguer parce qu’il faut qu’elle pense à sa belette, c’est sa priorité numéro une ! Mais Meurine ne dort tout de même pas très bien parce qu’elle pense à ses dossiers du boulot.

Meurine est très anxieuse parce que la semaine dernière elle a trouvé un peu de terre dans sa salade lors d’un repas de famille. Meurine a le palpitant qui s’emballe. Monnhôm est plus raisonnable en lui disant qu’au pire si elle est contaminée, il n’est pas dit qu’elle ait contaminé la belette. Hein. Meurine sera tout de même plus rassurée lorsqu’elle aura fait la prise de sang de contrôle.

Meurine adore les fruits surgelés, mais Meurine ne sait pas si elle a le droit d’en manger pendant sa grossesse. On est pourtant en été, les fruits surgelés c’est quand même bien meilleur que les fruits frais.

Meurine, calme-toi un peu… J’ai l’opinel qui chauffe dans ma poche et tu pourras pas dire que je ne t’ai pas prévenue.

J’te jure … j’te jure  !

A utiliser en cas de surchauffe afin de vider sa meurine.

A utiliser en cas de surchauffe afin de vider sa meurine.

J’ai rencontré des gens bizarres. Je pense que ça n’est pas près de s’arrêter.

Il m’arrive de rencontrer, par le biais de ce blog, des gens qui m’imaginent être vraiment Juliette Pirouette, avec la vie qu’ils imaginent aller avec.

Capable de tout jouer, Zoé excelle dans le rôle de la grosse conne.

Capable de tout jouer, Zoé excelle dans le rôle de la grosse conne.

Parfois, je tombe sur des stars de cinéma. Des nanas hors du commun. Enfin… une nana. La nana ! Une actrice formidable. Une nana qui au premier rendez-vous te raconte comment sa mère a failli la tuer et que sa sœur est morte. Qui s’est faite toute seule. Qui a besoin d’avoir un bel appartement dans Paris avec une terrasse à 1000 boules par mois. Une fille qui te dit, qu’elle aussi faisait du 44, comme toi. Alors que tu ne fais pas du 44 et que tu l’emmerdes profondément. Que maintenant, elle fait du 34. Que c’est simple, et que tu peux y arriver.

Quoi donc ? Avoir un corps décharné d’une enfant de 10 ans ? Non merci, Pouffiasse.

Une actrice talentueuse qui est l’archétype même de la parisienne, tête de chienne.

Je vais te confier quelque chose, mais faudra vraiment pas en parler. Je vais tourner dans un film avec Ewan Mc Gregor. En soirée, elle a confié ce secret à qui ne voulait pas l’entendre. Les gens normaux en ont juste ranafoot de ses exclus. Si je devais être un torchon, je ne serais pas Voici mais plutôt Le nouveau détective. Avec ta tête au bout d’une pique en couverture. Zoé Hugo, retrouvée morte étouffée par un curly.

Cette grande comédienne s’est montrée très agréable également quant au choix de mes lectures. Je parlais d’un livre qui m’avait beaucoup plu. Hyper intéressant sur l’ascension d’Hitler au pouvoir et qui avait été aidé par des femmes influentes. Des femmes qui l’admiraient. Je dis donc qu’à l’époque ces femmes se sont sûrement dit avec un accent Parisien : « Ouai nan mais attends, j’connais un mec, il est trop intéressant, il a trop des idées novatrices ! En plus il a un charisme de malade ! ». C’est à ce moment-là que la magnifique comédienne m’a regardée avec tout le mépris qu’elle avait accumulé pendant des années et me lança d’un ton sec : « J’me dis juste qu’il y a des sujets avec lesquels il ne faut pas plaisanter, quoi ! Moi, j’ai beaucoup étudié cette période et on ne plaisante pas avec ça ! ».

Blanc. Tu me fais passer pour une facho, là, c’est ça ?

Connasse.

Tu t’es certainement assise sur ton 2nd degré.

Connasse.

Ma grand-mère était juive. Connasse.

Je passe les remarques désobligeantes sur ma décoration d’intérieur (Qui c’est qui t’a offert cette pendule que tout le monde a chez soi ?) et les réflexions profondes sur un couple d’amis, dont l’homme est champion de rubik’s cube à l’aveugle (Bah t’as d’la chance d’avoir trouvé une meuf !!).

A la limite, on aurait pu vanner en lui demandant s’il avait l’intention de faire les paralympiques, mais de là à tacler comme une petite pute conne. Rappelle-moi ta situation personnelle ?

Ah oui, tu fais du 34, tu es une grande actrice, capable à ce jour, de tout jouer ! Je cite.

Pourtant cette fille est hilarante ! Vraiment ! Un jour sur un tournage, tout le monde s’était mis à faire à manger, plein de salades différentes. Elle avait fait une salade au poulet qu’elle avait appelée… attention… accroche-toi à ta culotte… « la fliquette ». Parce qu’il y avait du poulet. La fliquette. C’est drôle. Hilarant. J’te fêlerais bien une côte ou deux avec ton propre fémur.

Jean Roucas a, depuis, porté plainte pour plagiat sur la blague de la fliquette...

Jean Roucas a, depuis, porté plainte pour plagiat sur la blague de la fliquette…

J’oubliais également, qu’elle est psychologue à ses heures. Entre deux kirs mures de pute.

Je vois depuis tout à l’heure que tu rabats ta veste sur ton ventre. Il ne faut pas que tu aies honte de ton corps. Même si, wahooo tout à l’heure quand je t’ai vue, je n’ai vu que ton énorme poitrine. Mais tu sais, avant j’étais comme toi (Tu avais une âme ?). Maintenant je démarre toutes mes journées sans manger et en faisant du sport. Je ne maquille pas ma peau aussi. Regarde comme elle est belle. (Tu secrètes des paillettes, connasse ?). Je vois que ta peau est un peu granuleuse sous tes yeux. Tu devrais l’hydrater avec des crèmes Avène.

Cette superbe actrice m’a donné énormément de précieux conseils que je n’ai jamais réclamés. J’ai pris ses conseils comme on prend un coup de batte dans la gueule.

Le plus drôle dans tout ça ? Après m’avoir attaquée lors de ma soirée, dans mon appartement, avec mes amis que j’aime, elle a tout de même déclaré « Je vais y aller, là, je ne suis pas très à l’aise… ». Comprendre : je suis bien au-dessus de tout ça, pauvres gueux, j’ai tenté d’élever le niveau mais… on ne fera jamais partie du même monde…

Elle est partie. J’ai respiré. Puis elle est revenue, 10 minutes plus tard, parce qu’elle pensait avoir oublié son Tupperware dans lequel elle avait amené des petits cakes tout fades, tout secs, à son image. Une grande comédienne apporte de l’importance dans la conservation de son patrimoine de boites en plastiques.

Ces personnes-là sont des sources d’inspiration. Des sortes de rats de laboratoire, voire des anomalies de la nature qu’il convient d’étudier pour que le phénomène ne se reproduise plus. Vraiment. Faut pas refaire ça, Dieu. Arrête. S’il te plait.

Ils font peur.

Toute ressemblance avec une personne réelle ne peut être fortuite.

Je rentrai d’une journée passée à la maison de retraite où je fus au chevet de ma Mamy. Ce fut un moment triste et beau. Le médecin dit qu’il n’y a rien à faire qu’attendre puisqu’elle ne se nourrit presque plus. Elle qui a fait la guerre, ressemble maintenant à une rescapée des camps de la mort. Journée éprouvante mais belle. J’ai pu partager quelques uns de ses derniers instants. On a écouté de la musique. Je l’ai embrassée. Elle m’a embrassée. C’est dingue comme, même dans ce mutisme, elle a encore le reflexe de faire des bisous. Elle a aussi le rythme dans la peau et battait de ses doigts le rythme des chansons que nous lui passions. Rikita, jolie fleur de java. Ma Mamy n’est toujours pas partie. Elle s’éteint doucement.

Je rentre donc de cette journée très riche en émotions diverses. Être si proche de la mort. Pouvoir lui dire qu’on se prépare à lui faire face. Rassurer ma Mamina, puisque les seules paroles audibles qu’elle prononce sont « J’ai peur ».

Je venais à peine de poser mon manteau. Annick, la cousine de ma mère, s’approche de moi pour me montrer la photo de sa jolie petite fille née 3 mois auparavant. La fille de Maëlle. Mais avant toute chose, me lance : « Au fait, ta cousine n’est pas contente que tu n’aies pas répondu à son faire-part ! ».

Je suis prise à la gorge par toutes ces émotions et ce reproche déplacé en un tel moment.

Je prends quelques secondes puis réponds : « J’ai répondu à ton texto annonçant la naissance de ta petite fille, mais j’ai pas pris le temps de répondre en direct à Maëlle…. » Pause. Je reprends : « Et puis, j’ai eu pas mal de choses à gérer ces derniers mois, annonce du plan social et donc de mon licenciement, mariage, déménagement dans l’urgen… »

-STOP ! Ah non ! Pas d’excuses avec moi !! me coupe Annick en haussant le ton

-Bah… euh… si ! Si !! dis-je interloquée puis assurée.

-Ah non, pas d’excuses avec moi, tu aurais pu prendre le temps de répondre à ta cousine comme tu m’as répondu à moi.

Aparté Faire-Part.

Maëlle est une cousine que je vois 1 à 2 fois par an. Nous n’avons pas de contact à part ceux-là. Et ça ne me pose aucun problème. Chacun a sa vie. Les affinités ne se commandent pas. Je n’ai donc aucun contact avec elle. Donc tout ce qui va suivre, tout ce que je vais dire m’a été conté par les membres aimants de cette famille qu’est celle de ma mère.

Maëlle a décidé de faire un enfant, parce qu’elle ne voulait pas qu’il y ait trop de différence avec les enfants de ses frères et sœurs. (dixit Annick). Elle voulait aussi un enfant parce que son chéri en voulait un (dixit ma mère).

La grossesse, de la dite Maëlle, m’a été annoncée par Annick, elle-même. Une semaine que Maëlle était enceinte – Elle en avait encore plein la culotte -, et v’là que sa mère l’annonçait déjà à tout l’monde lors d’un repas de famille où Maëlle était présente. Soit. Tu es enceinte et c’est Maman qui fait l’annonce. Why not.

Maëlle accouche. Annick m’envoie un texto pour annoncer la naissance. Maman annonce l’accouchement de sa fille. Je réponds à Annick que je suis très contente pour les parents et les grands-parents et que j’appellerais Maëlle dans la semaine pour la féliciter. Ce que je n’ai pas fait. Malheuwr ! Tragédie !

Au final j’ai reçu en plein aménagement, le faire-part de Maëlle. Je n’y ai pas répondu. Il était tous les jours sur mon frigo et tous les jours je me disais, il faut quand même que je les appelle un de ces 4. Mais je n’ai pas pris le temps de le faire, me disant bêtement, que, au pire, Annick aurait passé le message, vu que c’est l’attachée de presse de Maëlle…

Suite à ce dialogue avec Annick, sentant mes émotions monter, j’ai lâché un « ça me gonfle ! » et je me suis barrée dans ma chambre. J’ai pleuré. Beaucoup pleuré.

Pleuré parce que…

Ma grand-mère va mourir.

Annick m’a agressée sans me donner un droit de réponse. Comme un enfant qu’on aurait pris en faute. Je ne suis pas un enfant. Je ne suis pas sa fille. Elle gère comme elle veut ses relations avec sa gamine assistée qui appelle ses parents pour un oui pour un non (dixit ma mère et ma tante). Elle n’avait pas à me parler comme ça. Dans les relations adultes, si tu agresses, laisse au moins l’autre répondre.

Mes raisons, mes émotions ont été annihilées, minimisées, méprisées. Les épreuves que j’ai traversées ont été réduites à l’état de petits cacas, puisqu’ « aucune excuse n’est valable » à ses yeux.

Quand j’impose mes limites, je suis taxée d’excessive.

Je t’agresse. Tu la fermes. Et ho dis donc, tes réactions sont excessives !

Puis-je également revenir sur le jugement de valeur « excessif ». Par définition « en faire trop ». J’en fais trop par rapport à quoi ? A mes émotions que tu ne prends pas en compte ? Qui es-tu pour dire que je suis excessive ?

Toi, Annick, la grande psychologue qui a laissé sa fille aînée se faire vomir après chaque repas pendant 15 ans sans jamais en parler ? Toi, celle qui a laissé la jeune Maëlle se rebeller comme une ado attardée pendant qu’elle s’arrachait les cils et sourcils ?

Je suis l’extra-terrestre de ce pan de la famille. Quand on viole mes limites, qu’on est intrusif, je dis ce que je pense et je fuis. Je fuis pour me protéger.

J’ai recroisé Annick la journée suivante. Je n’ai pas voulu la regarder. J’étais trop mal. Je suis partie prendre mon train. Elle m’a lancé d’un ton débile et cassant « Aurevoir Juliette !! », j’ai répondu sur le même ton.

Soit, cette histoire est passée.

Ah non. Pardon.

J’ai envoyé un email d’invitation à notre mariage. Pas de réponse.

J’ai renvoyé un email pour celles et ceux qui n’avaient pas répondu. Pas de réponse.

Un texto. Pas de réponse.

J’appelle ma mère pour prendre de ses nouvelles. Elle m’annonce que personne d’Annick ni de ses enfants ne viendront à notre mariage. Les enfants d’Annick ont trouvé inadmissible ma réaction, leur mère ne mérite pas ça ( ?? quoi donc ?? que quelqu’un soit peiné et vexé par son agression dans un moment pareil à cause d’un putain de faire-part ??).

Ces gens ne répondent pas. Grande classe. Répondez non. Mais répondez !

Ma mère dans l’histoire ne prend pas partie. Ma réaction fut excessive. Mais elle ne prend pas partie. Annick a été très peinée. Elle ne prend pas partie. Même le fils d’Annick a trouvé que ma réaction était excessive alors qu’il ne prend pas partie et qu’il n’était pas là au moment des faits. Elle ne prend pas partie. Tu mènes ta vie comme tu l’entends. Elle ne prend pas partie. Mais pourquoi tu es choquée de ce boycott ? Parce que c’est notre mariage, Maman.

En résumé, méfiez-vous des faireparts car si vous n’y répondez pas, ils peuvent mener au boycott d’un mariage de la part d’une famille entière.

Puis-je oser dire que c’est excessif ? Non, car je ne porte pas de jugement de valeur sur la réaction d’un tel ou d’une telle. Je peux simplement leur annoncer qu’ils ont gagné en matière d’irrespect et de méchanceté. Bravo.

Qui, dans ce monde, réagit de la sorte ? Une discussion vive, allez, disons, une dispute, entre deux personnes qui mène à ce que tout le monde se rallie pour faire les morts et ne pas répondre à une invitation à un mariage ?! Qui fait ça ?… La famille de ma mère.

En même temps, c’est normal, j’ai une autre partie de cette famille qui me fait la gueule depuis 2007. J’avais refusé de recevoir mon oncle et son fils chez moi, en étant notifiée la veille pour le lendemain. En effet, je venais de commencer mon nouveau boulot et j’étais en déplacement toute la semaine. Lol.

Ma mère est actuellement au chevet de sa mère, chez Annick, sa confidente. Son soutien.

Elle a de la chance. Elle a un soutien de sa famille. C’est précieux et, dans certains cas, rare.

Quant à moi, je fais le deuil doucement de cette partie toxique et méchante de la famille qui nie tout besoin de discussion et de remise en question. Restez comme vous êtes. Ne changez pas.

En plein arrêt maladie, je suis sortie, comme un bon soldat de plomb aux heures d’ouvertures qui me sont autorisées. J’ai donc pris mes papattes et me suis rendue au centre commercial le plus proche afin d’acheter les cadeaux de Noël de mes nièces de, respectivement, 2 ans et demi et 1 an.
Je déambulais dans ce temple du jouet en plastique bisphénolisé et bigarré, quand je fus prise de nausées violentes. Non, je ne suis pas enceinte… Pire que ça, au niveau des enceintes ! Vous ne devinerez jamais !! Florent Pagny chantait à tue tête « Petit Papa Noël » et sa voix de ténor en mal d’hygiène résonnait dans tout le magasin… Il fallait que ça cesse, mais je n’avais pas encore compris comment était organisé le magasin, si tant est qu’il l’était.

Si c'est pour leur offrir ça, mettez une capote !

Si c’est pour leur offrir ça, mettez une capote !

Alors cette année, on pète les codes. Genre la table à repasser pour les filles et le dernier I-phone 5 pour le garçon,fuck !

Oui, bah figurez-vous que de superbes jouets anéantissant toute l’innocence et la réflexion des générations futures sont bien disponibles pour nos adorables marmots. Génial, à partir d’1 an et demi tu peux déjà le poser sur un meuble avec sa tablette comme ça il bavera devant jusqu’à ses 7 ans, puis tu pourras lui acheter une Xbox et tu seras certain qu’il sera évolué, ton chiard, bah oui, parce que c’est une tablette « éducative » ! Bah oui, bien sûr !!

Widget et Mega Brain, un couple gaystraterrestre à la vie comme à la scène.

Widget et Mega Brain, un couple gaystraterrestre à la vie comme à la scène.

Si seulement, ils vendaient des montres à MegaBrain, l’ami de Widget, l’extraterrestre gay… ! Meuh si qu’il est gay, le Widget ! Le mec il a la dernière montre high-tech dans laquelle vit Mega Brain, aka « Moi j’m’en fous de son mega brain, c’est pas l’cerveau qu’on suce ! » bah tu sais ce qu’on dit « méga cerveau, méga zozio! », il porte un collier bleu et une queue en W pour son plus grand plaisir, et sa mission sur terre est de faire le ménage et de se débarrasser du grand et horrible méchant qui porte le nom de… Scrabouligou, non mais sérieux ?! … Allez, mais sortez de votre enfance, les mecs !! Widget est gay !! Bouuuh le vilain Scrabouligou !
Je me suis bien amusée au magasin de jouets. Vraiment. J’ai cherché comme une folle des jouets pas Made In China, mais impossible. J’ai donc dû acheter un train électrique à piles (ouai, on va les changer toutes les 10 minutes) à ma nièce, la plus grande, qui est l’équivalent de Sheldon de Big Bang Theory. Elle est fan des trains, mais ça c’est parce qu’elle vit en Angleterre. Je peux te dire que si elle connaissait le RER B, elle aurait pas envie d’en avoir un pour Noël.

Le RER B, avec ses banquettes tachées de mille foutrines, les passagers sur ses quais suite à une avarie matériel, l’avarie de ses passagers suite à un manque d’hygiène, et ses barres centrales glissantes de sébum et autres morvasses. Wouhouuuu, Le RER B, le cadeau idéal !

zingwong.tumblr.com
Et pour la plus petite, j’ai pris… une platine avec des faux vinyles pour qu’elle puisse scratcher sa race et devenir la nouvelle David Guetta… Oh wait… !! Trop tard, elle a déjà prouvé qu’elle était capable de s’exprimer sans baver… tant pis ! Elle sera la digne héritière de Maxime Leforestier et pourra taper sur des bambous à foison.

Elle est où la poulette ? :: Who's that chick ?

Elle est où la poulette ? / Who’s that chick ?

Sans déconner, je me demandais, au fil des rayons, quel serait le jouet d’enculé à offrir à un enfant de 7 ans (j’ose espérer qu’il croive encore au Père Noël) J’utilise ici le mot « croive » volontairement, parce qu’il a passé sa courte vie devant une tablette éducative. Personnellement, j’ai un top 3 des jouets d’enculé qu’on m’a offerts lors de noëls placés sous le signe du « Je te fais caca dans ton enfance ».
En 3è position, donc à la place du bronze, (on est définitivement dans le thème), je propose, et là, c’est vraiment lié à mon expérience personnelle… Un dessin au fusain. Oui, un gros dessin au fusain, bien noir, bien foncé, représentant un couple enlacé, certainement amoureux (?), plus probablement laid. Beaucoup d’obscurité dans ce tableau, une sorte d’embrouillamini de merdier moche, le tout, au fusain, je vous le rappelle. Attention de bien travailler son expression faciale au moment où tu ouvres le cadeau… C’est exactement ça que je voulais ! Je ne le savais pas encore, mais c’est exactement ça ! Merci !

Le suppo, un tableau parfait pour faire caca dans l'enfance de quelqu'un

Le suppo, un tableau parfait pour faire caca dans l’enfance de quelqu’un.
Dessin au fusain – Musée Cacavalet

En 2è position, nous avons… la coupelle en verre tachetée de mille couleurs. C’est un vide-poche, ou une assiette, mais plus simplement une merde trouvée sur le marché des artisans du coin. C’était un cadeau de mon ancienne belle-mère alcoolique et pas très gentille. Ce vide-merde a malheureusement fini sous le pied d’un cheval, ou plus exactement sous le panard gargantuesque de ma sœur. Elle passait par là, et bim, elle y a délicatement posé son 42. Terrible tragédie, je m’en suis remise illico presto, et j’ai flatté la croupe de ma soeur pour la remercier.

Offrir un vide-poche est l'équivalent d'un cadre à photo.

Sur l’échelle du cadeau de merde, le vide-poche est l’équivalent d’un cadre à photo.

En 1ère position, je vous parle d’un objet magnifique empreint de moult romantisme et de féérie. Il s’agit là du cadeau que mon premier amour m’avait fait. La veille de Noël, celui-ci me tendit un joli paquet, (pas le sien, bien que j’aurai préféré, mais il avait certainement moins de fonctionnalités que le cadeau que j’allais découvrir…). J’avais 16 ans, il en avait 18 et un voisin de notre âge qui adorait la pisciculture. Si, si, c’est important pour la suite.

Dick in a box
Je déchirai le papier, assez excitée de découvrir ce qu’il m’offrait, en plus de son cœur et de son paquet. Je découvris un joli truc-à-poser en verre soufflé représentant 2 cygnes en verre qui se faisaient face. Entre eux, une magnifique rose en verre soufflé, également, c’est important d’insister sur le côté véreux de l’objet. Le détail qui devait changer ma vie, fut un petit thermomètre situé sur le côté… Un objet beau et pratique à la fois ! Mais quelle magnificence ! Par contre, il ne rentra jamais dans mon anu …
Non contente que mon amoureux m’offre ce magnifique cadeau, il ajouta : « J’ai pris le même pour Sébastien avec des dauphins, vu qu’il adore les poissons ! » !! Je restai sans voix ! Les dauphins ne sont pas des poissons, Ducon! Bon, accessoirement, cet outrage venait également du fait qu’il avait dû trouver ce cadeau dans une boutique « Vésinet Affaires », et que j’avais le même cadeau que le voisin ! Pire encore, le voisin était fan de poiscail donc il avait eu des dauphins, ça se tient à peu près, mais moi ?? Moi, j’ai jamais été fan de gallinacées!! Ah si… des canards … [mais ce sont des anatidés. Ce mot désigne des espèces qui ne portent pas nécessairement un nom vernaculaire contenant le terme canard. En effet, certaines espèces qualifiées de canards sont désignées par des noms vernaculaires comportant des termes comme dendrocygnes, sarcelles, tadornes ou brassemers… J’suis trop fan, quoi !]
Je savais maintenant qu’il m’aimait plus que tout, mais je dois avouer que je fus un peu déçue de ne pas avoir une assiette avec une tête de husky à mettre sur le buffet du salon… Il l’avait offerte à sa mère…

Je l'aurais tellement vue sur le buffet du salon...

Je l’aurais tellement vue sur le buffet du salon…

Bon, ces cadeaux là sont des pièces uniques, ou presque, donc difficile de se les procurer pour faire un cadeau d’enculé pour Noël. Mais… ne partez pas, j’ai l’idée de génie pour un enfant que vous n’aimez pas. Si, par exemple, vous viviez à Colorado Springs et que par malheur vous soyez obligés d’offrir un cadeau au petit Brian, et bien, simplement, munissez vous d’une grande boîte et mettez-y un … Rubik’s cube. Quel beau cadeau de merde ! Qui plus outre, pour Noël !
Alors, un peu de littérature tout de même:
« Le Rubik’s Cube atteint son maximum de popularité au début des années 1980. Plus de 100 millions de cubes sont vendus entre 1980 et 1982 » – source Wikipédia.
Cet extrait montre tout de même que, mes p’tits canards, vous étiez bien les millions de connards de millions d’adultes. Vous avez été les Brian de vos parents… et ouai les mecs… Enfin… loin de moi l’envie de faire caca dedans votre enfance… Je ne suis pas de ces gens-là…

Florilège de Brian pour vous remémorer à quel point ce gamin a une tête de connard.

Florilège de Brian pour vous remémorer à quel point ce gamin a une tête de connard.

Bref, pour les prochains Noël, je vous jure que j’irai dans un magasin original et qui fait des jouets en bois. Oh, regardez tous ces jouets faits d’essences rares comme le teck ou l’ébène !
De jolis jouets en bois, qui sont plein de vernis toxiques, ou qui sont faits de bois de palette et qui laissent des échardes. Comme ça, on se sent mieux en accord avec soi-même.  Ah bah là je me sens plus écolo! Après tout ce ne sont pas quelques jouets qui vont defôrestiser la Terre…  Je dois certainement être en voie de boboïsation ? Pffff, même pas vrai, j’ai toujours adoré la Nature. Je prends les escargots et les vers à mains nues, (les araignées sont des putes), quand j’étais petite, j’avais choisi la couleur de mon papier peint. Et bah, je l’avais choisi vert ! Vert, comme la nature. En plus on avait une moquette marron livrée avec la maison, alors ça faisait le vert des arbres et le marron de la terre. Voyez ? Je suis trop une amie de la Nature. Ya qu’à voir comment j’étais à l’aise pendant mon camp de Jeannettes ! (pas bon exemple… ici)
Et si jamais vous ne savez pas quoi me prendre pour Noël, j’ai fait ma liste au Papa Noël.

Joyeux Noël, bande de canards !

Moi, j'en ai quelques unes à raconter...

Moi, j’en ai quelques unes à raconter…ici

Maya se fait la chenille...

Maya se fait la chenille…

Toujours ravie de pouvoir admirer quelques lances à incendie...

Toujours ravie de pouvoir admirer quelques lances à incendie…