Articles Tagués ‘admiration’

J’ai toujours été attirée et admirative de ces artistes, comédiens et autres saltimbanques qui se lancent dans la réalisation de leurs rêves. Je parle un peu bisounours mais c’est quelque chose qui me prend vraiment aux tripes.

Je cherche à étancher ma soif de découverte de talents comme vous, et plus je vous découvre, plus j’ai envie d’en découvrir ! Vous êtes beaux (si, si, même toi, là-bas), vous êtes épanouis, vous portez des sneakers usées et grisées par la poussière des scènes de cabarets, mais que vous êtes rayonnants ! J’ai une véritable admiration pour vous toutes et tous qui avez eu les bollocks de monter votre projet.

J’ai moi-même fait un grand pas vers mes envies en créant ce blog et en écrivant toutes mes conneries. De là à les jouer… je pense que la grande comédienne en moi qui faisait du théâtre au Pecq en 1996 s’est évaporée ! Pouf ! Ecrire me fait un bien fou. Entendre et lire que je vous ai fais sourire voire même rire me remplie de bonheur !

Tant d’années de chômage pendant lesquelles je me posais la question de m’investir dans l’écriture, le théâtre, le stand up. Et puis… en même temps, quand je reste trop longtemps debout, j’ai les jambons qui gonflent. Un tel argument peut décider d’une carrière, faut pas déconner, ya de vraies réflexions derrière tout ça !

Toutes ces personnes autour de moi, amis, famille, collègues qui me disent qu’il faut que je fasse quelque chose. Mon rôle de bouffonne de l’open space du 6è étage n’est-il pas suffisant ? Faut-il que je me lance ?

Ce week-end, je participerai à un stage d’improvisation. Autant vous dire que si je ressens le besoin d’être cet article là tout de suite maintenant, c’est que je fais caca mou. Serai-je à la hauteur ? Vais-je réussir à être créative comme je le suis tous les jours ? Peut-être que ma pire angoisse (celle de roter au moment d’ouvrir la bouche pour parler) va venir me hanter ? Cela dit, on peut partir sur de la belle impro après ça.

Il ne faut peut-être pas que je place la barre trop haute, que je ne me pose pas trop de questions. Mais bon, mon intuition de jambon supérieur m’empêche d’avancer comme un poney sans me triturer la cervelle ! Que voulez-vous ? On ne se refait pas.

Bon allez, je vais aller chercher des truffes dans la forêt, ça va me détendre !

Publicités