Articles Tagués ‘années collège’

Je pense qu’il est intéressant de voir ma vie sous l’angle dermatologique. Nous verrons donc ensemble quelques dates importantes qui m’ont permis de passer d’une peau à l’hydratation équilibrée à une séborrhée bien prononcée.

Alors, finalement, qu’est-ce que la séborrhée ?

Et bien, tout simplement, une maladie anti-inflammatoire provoquée par un écoulement excessif des glandes sébacées (rien à avoir avec le cachalot).

Bref, je m’égare, voici donc les dates phares à retenir :

1983 : Naissance à l’hôpital Foch par une belle soirée d’Automne, ce 26 Septembre. (ce qui vous permet de l’ajouter dans vos agendas).

1986 : Rencontre de celles qui deviendront ses meilleurs compères, Krokignol et Filochard dans un tonneau en béton dans la cour de

l’école Paul Painlevé. Ouai gros ! Nous on jouait dans des tonneaux en béton peinturlurés, seuls les plus agiles et plus édentés savaient grimper dessus sans (presque) s’étaler de l’autre côté.

bon bah faut se l’imaginer à l’époque avec nous 3 dedans et sans les ptits Israéliens réfugiés quoi…

Notre maîtresse nous surnommait les « Pots-de-rillettes » parce que nous étions toujours en train de rire. Comme c’est mignonnet !

1989-1993 : années primaires

Printemps/Eté 1989 : Interdiction d’aller à la piscine municipale sans adulte pour cause de maitre-nageur pervers en moule-bite rouge façon bonnet de Cousteau. Soit dit en passant, ce maitre-nageur était quand même hyper connu pour prendre en photo les jeunes filles en fleur aux seins nus pour les afficher dans sa cabine. Ah, comme quoi, on était moins rabat-joie que maintenant et on savait profiter !!

A cette époque, j’ignorais encore que je prendrai goût à l’exhib… nan j’déconne, c’était juste pour voir si vous dormiez !

C’est en cette même année de fête du bicentenaire de la révolution française que j’eus la chance de porter mon plus beau costume de sans culotte – à cette époque également, j’ignorai que j’y prendrai  goût… – La classe dans la cour de la maternelle.

1990 : Guerre du Golfe, peur des bombardements sur Paris, je suis déçue de ne pouvoir défiler dans les rues de Montesson pour le carnaval, surtout que j’avais trop déchiré sur la confection de mon costume de Ptérodactyle Gay –oui … il était mauve…

1993 : nos mères eurent la bonne idée de nous inscrire aux Jeannettes. Expérience sur laquelle je reviendrai surement dans un prochain article.

1994-1997 : années collège

1995 : drame et cellule de crise lors d’une dictée sur le passé simple où je mis tous les verbes au passé simple sous prétexte qu’on venait d’apprendre à le conjuguer… un véritable échec vécu comme une injure… Je chialu comme une madeleine.

1996 : Premier baiser à l’âge de 13 ans. Ça m’a collé la gerbe.

Cette première expérience amoureuse m’aida à commencer à avoir des complexes lorsque mon cher amoureux devant ses amis pendant la récré me scruta et me dit « hey !t’as des poils dans l’nez !! ».

Après un travail sur moi-même et maintes discussions avec ma mère, j’en conclus que «ouai c’est bon quoi ! Je ne suis pas la seule, tout le monde a des poils dans le nez mais moi ça se voit plus que d’autres dû fait de la découpe de mes narines en accent circonflexes, connard ! ». En vrai, je n’ai pas dit « connard », puisque j’étais amoureuse et que je n’avais pas encore assez de complexes pour le quitter si tôt !

Les années collèges s’enchainent entre stress des exams et perte de poids.  Ma plus grande peur restant de me faire interroger en cours de maths et de sortir un gros rôt en guise de réponse.

Je découvre également que porter des docs c’est cool, mais opte plutôt pour le modèle économique de la halle aux chaussures, qui est moins cool, mais je ne m’en rendis compte que 3 ans après… voilà, voilà…

Il faut également savoir qu’ayant demandé un explorateur en 6è, je me le suis quand même coltiné jusqu’en 3è (la hooonte) parce qu’apparemment ça coutait une blinde et fallait l’amortir !

1997 : le brevet des collèges en poche, ma vie peut enfin commencer ! Je passe d’un collège public à un établissement privé… les emmerdes ne faisaient que commencer !

… la suite is coming soon les canards!….

Publicités