Articles Tagués ‘bébé’

Previously in Meurine…

Meurine est en cloque.

Un déménagement efficace et peu coûteux.

Un déménagement efficace et peu coûteux.

Meurine & Monnhôm avaient décidé de déménager de leur appartement de 30 m² à Montrouge pour trouver une maison à 600€/mois maximum dans les Yvelines. Rendez-vous pris, cette fois-ci c’est la bonne, c’est une affaire en or ! Une maison de 90 m² avec grand jardin pour seulement 400€/mois… en bord d’autoroute avec caravane et roumains en bout d’jardin. Franchement, Meurine & Monnhôm ne s’y attendaient pas…

Après avoir écumé leboncoin.fr et autres annonces sur arnarquespourdesconnards.com, Meurine et Monnhôm ont emmenagé. Le projet était d’avoir une maison, plus loin de Paris, pour avoir un chien. Monnhôm voulait un chien. Mais… ils ne l’ont pas acheté tout de suite… ils n’étaient pas prêt.

Faisons un enfant, plutôt !

Par contre, il leur a fallu 9 ans pour déménager de leur appartement trop petit. Après tout, ils ne gagnent que 80K€ l’année. La vie est dure  … la vie est dure !

Après 2 mois d’une vie idyllique dans leur maison avec autoroute en bout d’jardin. Meurine se fait voler sa voiture devant chez elle. Meurine prend peur et Meurine & Monnhôm décident de chercher un appartement, plus proche de Paris, parce que c’est quand même bien plus pratique.

Monnhôm avait donné des directives strictes. Pas de déménageurs, et on ne chevauche pas 2 loyers pendant plus d’un mois. Au pire, Meurine et Monnhôm iront squatter chez des amis et mettront leurs meubles dans un garde-meuble.

Meurine & Monnhôm sont forts en économies. Meurine & Monnhôm calculent fort et beaucoup.

Un appartement de 30 m² vient de se libérer ! Coïncidence ? Il se trouve dans la même résidence qu’ils ont quittée 3 mois plus tôt. Meurine & Monnhôm se sentent plus en sécurité. Surtout que Monnhôm a trouvé un nouveau travail qui l’oblige à aller vivre au Luxembourg.

Aujourd’hui Meurine est en cloque.

Comment passer à côté de cette bonne nouvelle qui lui donne l’impression d’exister. Elle qui a toujours été transparente, la voilà transparente et bedonnante.

Meurine n’est pas immunisée contre la toxoplasmose. Lors d’un repas entre collègues au restaurant mexicain, Meurine ne veut pas prendre de guacamole. Puis après 15 minutes d’une éprouvante réflexion, elle se dit que finalement, elle est bête, on ne mange pas la peau de l’avocat dans le guacamole ! Par contre, elle aime expliquer qu’elle ne mange plus de melon parce qu’au moment de couper le melon, la lame du couteau est en contact avec la peau.

Donc c’est la même chose avec l’avocat ?tox

Ah oui… donc finalement elle ne prendra pas de guacamole. Il ne faudrait pas prendre le risque pour cet enfant d’être plus con qu’sa mère.

Je te promets que dès que tu mets bas, je te fais manger de la terre, pour t'immuniser !

Je te promets que dès que tu mets bas, je te fais manger de la terre, pour t’immuniser !

Meurine est dégoutée car elle avait trouvé un super lit parapluie trop génial mais il n’est plus sur amazon.fr. Elle en a trouvé sur amazon.uk, mais se demande si elle peut l’acheter vu que le site est en Angleterre ? Au pire, elle demandera à Monhom de l’acheter au Luxembourg.

Meurine filme son ventre qui bouge pour le montrer à ses collègues dès 9 heures du matin.

Meurine parle de sa grossesse. Tout le temps. Même quand on ne lui demande rien. Surtout quand on ne lui demande rien.

Meurine pense prendre un congé parental pour passer du temps avec Monhom au Lux et élever la belette. Meurine risque de se prendre un coup d’pioche dans la gueule si elle continue à parler comme ça…

Meurine a eu des nausées le soir, pendant 3 mois. Meurine estime qu’elle a eu un début de grossesse difficile. Surtout comparée à sa meilleure amie dont on a failli interrompre la grossesse au 6è mois.

Meurine est fatiguée. Mais Meurine ne veut pas être arrêtée sur l’avis de son médecin, parce que Meurine s’ennuie chez elle.

Meurine parle de sa grossesse.

Meurine ne veut pas prendre son café à 13h en terrasse parce que Meurine ne veut pas prendre le soleil. Meurine a peur du masque de grossesse.

Meurine est partie en vacances à la plage et est revenue avec le bandeau de zorro sur la tronche.

Meurine ne doit pas trop se fatiguer parce qu’il faut qu’elle pense à sa belette, c’est sa priorité numéro une ! Mais Meurine ne dort tout de même pas très bien parce qu’elle pense à ses dossiers du boulot.

Meurine est très anxieuse parce que la semaine dernière elle a trouvé un peu de terre dans sa salade lors d’un repas de famille. Meurine a le palpitant qui s’emballe. Monnhôm est plus raisonnable en lui disant qu’au pire si elle est contaminée, il n’est pas dit qu’elle ait contaminé la belette. Hein. Meurine sera tout de même plus rassurée lorsqu’elle aura fait la prise de sang de contrôle.

Meurine adore les fruits surgelés, mais Meurine ne sait pas si elle a le droit d’en manger pendant sa grossesse. On est pourtant en été, les fruits surgelés c’est quand même bien meilleur que les fruits frais.

Meurine, calme-toi un peu… J’ai l’opinel qui chauffe dans ma poche et tu pourras pas dire que je ne t’ai pas prévenue.

J’te jure … j’te jure  !

A utiliser en cas de surchauffe afin de vider sa meurine.

A utiliser en cas de surchauffe afin de vider sa meurine.

Publicités

Je suis en lice pour atteindre mes 30 ans… le 26 Septembre prochain sonnera le glas… en attendant j’aimerais revenir sur cette question trop souvent posée :

Quand est-ce que tu nous fais un bébé ?

Il est vrai que je suis en couple, que j’ovule très régulièrement -aux alentours du 25 du mois- que je trouve les enfants mignons, mais merde quoi!

Pourquoi faire une fixette là-dessus ? Les gens ne se posent pas la question de savoir si tu te sens prête ? Où se trouve la finesse là-dedans ? Faut-il faire un enfant pour les autres ?

A cette question, plusieurs réponses possibles :

–          La méthode culpabilisation :

« Ça fait deux ans que j’essaie, les médecins m’ont dit que je ne pourrai certainement jamais avoir d’enfant, voilà, tu sais tout… mais bon la vie continue, toi tu as de la chance, tu as 25 ans et tu en as déjà trois, maintenant que tu m’en parles je réalise que je ne connaitrais jamais ta chance… »

–          La méthode chagasse œil pour œil :

« Quand je vois la vie de merde que tu as, tes cernes, l’état de tes seins et l’impossibilité de te sentir sexy, je me donne encore un peu de temps pour réfléchir… tu as eu des rapports récemment depuis la naissance du ptit il y a 3 ans ? »

–          La méthode « si tu veux vraiment savoir… »

« Bah écoute, je pense qu’à l’heure qu’il est j’dois être enceinte, vu comment Michel m’a remplie comme un goret hier soir, j’ai tout gardé, ya rien qu’a coulé en dehors !! Ah bah j’suis con, il a tout mis dans l’oignon !! », Agrémenté d’un reniflement, cette phrase fait son petit effet et peut te garantir l’immunité éternelle quant à cette question, surtout lors d’un repas de famille.

D’une part, je ne comprends pas comment on peut vouloir à tout prix que quelqu’un fasse un enfant. T’as qu’à en faire un, toi !

D’autre part, j’aimerais saisir ce qu’il se passe dans la tête de ces femmes-mères avant tout.

J’ai été élevée par une mère au foyer qui m’a toujours dit de trouver un travail, gagner de l’argent, être indépendante, et je pense que j’y suis parvenue. J’ai encore du mal à trouver ma place entre féminisme/machisme, femme/mère, indépendance/contraintes… J’en suis encore au stade de m’épanouir dans mon couple, dans ma vie professionnelle et sociale et dans mes sorties, quelles qu’elles soient.

Bref, j’ai quelques modèles de femmes-mères autour de moi qui me déstabilisent vraiment car c’est tout le contraire de ce que je suis et tends à devenir.

Devrais-je un jour rentrer dans le moule ? Me perdre ? Serais-je moi aussi émue aux larmes de voir une vidéo d’accouchement sous l’eau ? Est-ce cela la définition du beau ? Voir une femme dans une piscine, se mettre des doigts dans le vagin pour toucher la tête de son enfant, est-ce émouvant, beau ? Je pense que ce moment n’appartient qu’à soi-même, et que l’instant où l’on donne naissance est beau pour soi-même dans une sphère très intime et personnelle. Nul besoin de se découvrir une passion pour ces films d’accouchement…

Vivre totalement sur le rythme de son enfant, ne plus parler, péter, rigoler, picoler, chanter, est-ce cela la vie de mère qui m’attend ? Je ne l’espère vraiment pas !

Je ne comprends pas non plus toutes ces questions que certaines femmes se posent « péridurale/pas péridurale ? », « accouchement dans l’eau/la terre/le feu/le congélo ? », « l’allaitement c’est vraiment nécessaire ». Au secours, sortez-moi de là ! Pourquoi les gens te donnent systématiquement leurs avis quand tu ne leur as même pas demandé ? Pourquoi croire que j’ai un avis là-dessus, alors que je m’en contrefous, je ne suis pas confrontée à ces « problèmes ».

Ne vous méprenez pas, femmes enceintes, je sais que vous n’êtes pas toutes comme cela ! Fort heureusement car sinon jamais je ne me lancerai dans la procréation de descendance ! Mon jour viendra, j’aimerais simplement profiter de ma vie de fiancée avec mon Amoureux avant d’imaginer d’autres projets… Tout ce que je dis là provient de peurs que j’exprime et qui s’estomperont, je l’espère, avec le temps…

Bêtement et peut-être naïvement, j’aime à imaginer notre vie de famille comme simple, calme et surtout épanouissante pour le couple. Ne pas s’enfermer sera ma clef !

Reste maintenant à constituer mon trousseau…Quel beau modèle!

Je dédie donc cet article à toutes les jeunes femmes qui souhaitent encore s’épanouir dans leur couple avant de prendre la responsabilité d’un enfant. Finalement, je dédie cet article à toutes les femmes qui se posent des questions et qui ont bien raison de se les poser! On n’est pas des poneys!