Articles Tagués ‘bière’

Pour information, mes canards, les anecdotes qui seront relatées dans cette chronique sont arrivées à des gens très très proches de moi.

Ex : « Bonjour Monsieur le pharmacien, je voudrai une crème pour les hémorroïdes, s’il vous plait… C’est pas pour moi, c’est pour ma sœur… Voilà… Voilà… Bisous»

Le moment où tu n’oses pas faire répéter la question/

alors, dîtes-moi ma p'tite Juliette: "Est-ce que khoigjkjdrieprjfe?"

alors, dîtes-moi ma p’tite Juliette: « Est-ce que khoigjkjdrieprjfe? »

Tu es chez ton médecin de famille et il te pose des questions, mais comme tu n’as pas compris ce qu’il dit dans sa barbe, tu essaies de répondre quand même en captant ses expressions faciales… « oui… » merde, il fronce les sourcils… « Euh, enfin, non… » Ah… son visage s’adoucit… mais rajoute quand même une nuance dans tes propos, on sait jamais des fois qu’il t’ait demandé si t’aimais sentir ton caca… « Parfois, ça m’arrive… » ouf… il a l’air d’être satisfait, le doc !

LOL ta blague sur les menstruations!

LOL ta blague sur les menstruations!

Cela me rappelle une anecdote d’une copine de lycée, qui lors de sa visite médicale avec la vieille infirmière de notre institut catholique, répondit par « Bah… je suis grande, je mesure 1m93 et je pèse 70 kilos » à la question « vos menstruations se passent-elles bien ? ».

Le moment de ton premier entretien d’embauche/

Joli petit tailleur jupe, chemise blanche. Tiens! ça fait longtemps que tu l’as pas portée celle-là, elle est un tantinet serrée…

Et hop, premier moment gênant sur le trajet : se rendre compte, après être rentrée dans le bus que si le chauffeur me souriait, bavait et saignait du nez, tout ça en même temps, c’était parce que le bouton de ma chemise avait sauté… C’est fini, John, je ne tiendrai plus longtemps… continue sans moi, ils beaucoup trop forts… C’était pas ma guerre !! Et là, pop, le bouton… et bim, les boobs dehors !

Second moment de solitude. Stress. Entretien d’embauche à 10h. Il est 9h15. Tes intestins sont prêts à te lâcher à tout instant. Tu essaies de te repérer dans la Défense… Après avoir croisé deux ou trois énergumènes effrayants parmi des centaines de gens à moitié morts dans leurs costumes, le sang aspiré par le Grand Kapital, tu comprends pourquoi ça s’appelle la défense

Tu arrives enfin à te repérer, la tour IBM est à quelques mètres. A ce moment-là, tu ne te poses même pas la question de savoir si tu veux ce job, puisque tu crèves la dalle et que s’il le fallait tu vendrais même ta mère à Captain Igloo pour en faire des batonnets! Tu descends dans un petit souterrain jusqu’à la tour IBM, et là, crac, pire qu’un impact de la taille d’une pièce de 2 euros, tu viens de péter ton talon. Méga moment de solitude.

schéma explicatif d'une chaussure sans talonBon alors, comme tu es toujours calme et placide dans ce genre de situation, tu repères un spot discret où t’asseoir – juste devant l’entrée de la tour – et … tu chiales. Mais pas genre des petits pleurs ridicules… tu chiales correctement! Puis, la vie fait que, dans ces situations-là, la seule personne qui peut (com)prendre est ta mère, alors tu lui téléphones. Il est fort évident que de là où elle est, elle ne peut strictement rien faire. En effet, elle ne va pas apparaitre avec Olivier de chez Carglass pour te colmater ton merdier ! Donc tu continues à chialer. Puis tu exploses de rire. Quoi de mieux qu’un talon pété pour briser la glace ? Je ne sais pas si c’est réconfortant, mais c’est le seul argument de ma mère que j’ai retenu ce jour-là.

Myope des yeuxPour visualiser un instant, je vais t’aider, mon canard. As-tu déjà vu une bottine dont le talon est cassé ? Très simple. La chaussure à la forme d’un Z pour ainsi dire. Sans le talon, elle devient stérile. Impossible donc de poser ton pied à plat, puisque ta chaussure se prend pour la cicatrice de Harry Potter, une sorte de zig-zag. Ainsi lorsque tu poses ton pied par terre, la pointe de ta chaussure remonte indubitablement, telle une vieille Santiag de Dick Rivers. Ce jour-là donc, je ressemblais à Christian Clavier dans le Père Noel est une ordure… myope des yeux, myope du cœur et myope du cul !! Voilà ce que j’avais envie de crier !

Pas la peine de faire comme dans la pub mentos ! Tu auras l’air deux fois plus conne… Cela dit, ça peut te faire passer dans le quota Cotorep… piste à étudier lors de mon prochain entretien…

Inutile de vous dire que je n’obtins pas le poste. Tout fut de la faute de mes godasses, rien à voir avec mes compétences.

Après cette anecdote, il est temps d’aller coucher nos fidèles amis les hommes. Mesdames, allez-y, bordez-les, car il ne faut pas qu’ils puissent lire la suite. Ces petites créatures fragiles, faibles et velues pourraient être choquées par les propos qui vont suivre. Cela pourrait également leur révéler que, nous aussi, on chie (entre autre).

Soirée en tête à tête avec ta target/

Trop bien, René t’a rappelée après la soirée de Josiane et t’a proposé d’aller boire un verre ! Enchantée, tu t’es épilée la moustache et tu as mis ta plus belle culotte Tex. Te voilà fin prête pour aller envoûter René et le ramener dans ta tanière de belette. Ta jupe plissée l’est toujours plus que la peau de tes cuisses et ta gaine quasi-invisible donnera le change pour ne pas qu’il te confonde avec un salami…

Rendez-vous au Galway, un pub Irlandais tenu par des Kurdes à St Michel. Une ambiance de dingue, l’alcool coule à flots. Tu bois une pinte, deux pintes, trois pintes, des shots… L’alcool aidant, tu sais que tes yeux se font la gueule mais de toute façon, c’est plus tes yeux que René regarde ! Finalement, le pub ferme ses portes et toi… tu ramènes René dans ton 8 mètres carré, avec chiottes sur le palier. L’affaire se fait tant bien que mal et vient le moment de s’endormir… C’est à ce moment précis que commence vraiment la soirée… pour les gaz dans ton ventre… les gaz, les enzymes et leurs potes les levures de la bièèèère ! De la porte de sortie, on peut entendre le vacarme de leur musique. Les vigiles de la sortie peinent à les maintenir à l’intérieur. Nous ne tiendrons pas longtemps… Fuyez tant qu’il est temps! Petit à petit, les remous s’intensifient et ne cesseront que lorsque René rentrera chez lui et que tu auras tiré la languette de ton flamby. En effet, ce rythme qui t’entraine jusqu’au bout de la nuit, réveille en toi un tourbillon d’un vent de folie ! Début de Soirée en parlait à l’époque… mais personne n’avait saisi le vrai sens de la chanson… personne sauf moi…enfin… Jacqueline qui m’a raconté cette anecdote !une chanson sur l'aerophagie nocturne

Le pire, et ça, gardez-le pour vous, c’est lorsque Jacqueline se fait réveiller par ses « propres » déflagrations … « Pah ! »… S’endormir en serrant les fesses et se réveiller en sursaut parce que son « propre » anu a décidé de vous trahir et a laissé passer l’ennemi dans une déflagration digne d’un lance-roquette, dans notre cas, un « lance-croquette ».

Ce message s’adresse à Jacqueline, mais pas seulement! Mesdames, vous qui connaissez également ce soucis, séchez vos larmes (et changez vos draps, pour l’amour du ciel !). J’ai une solution à vous proposer ! Cette méthode a été testée et approuvée et a un taux de réussite de 99,99%. Il faut absolument suivre toutes les instructions de la manière la plus précise qu’il soit, si vous ne voulez pas que le 0,01% pointe le bout d’son gros nez sale et ruine votre idylle naissante et vot’ fond d’culotte.

La technique se résume en trois mots-clefs vitaux : ‘carte le cul !

Bruno Salomone* en parle d’un ton moqueur en la faisant passer pour une plaisanterie, mais il n’en est rien. La voici décrite en toute simplicité.

Lorsque René se couche sur le flan – le côté de son corps, pas vous – et commence à ronfler, munissez-vous de vos deux mains. Après avoir posé chaque main sur une fesse et ce, dans un élan synchrone, ‘cartez les parties fessales de vous-mêmes. Ainsi le vent se faufile discrètement comme une brise d’été dans les rues de Bombay , évitant toute vibration parasite. Répétez l’exercice, autant que nécessaire. Si, jusqu’ici certains hommes ont continué la lecture, je vous invite à NE PAS tenter cette technique, car la présence capillaire abondante dans cette zone volcanique pourrait jouer en votre défaveur en émettant un son et non un silence. Vous gouterez ainsi au revers de la médaille ou « piège du harpiste », puisqu’un joli poil bien tendu peut aisément reproduire le son d’un La, Mi, Ré mineur ou pour les plus chanceux, Fa majeur. Alors Messieurs, ne songez pas à nous voler notre technique, vous n’avez qu’une chance sur 8 000 de tomber sur une compagne ayant une attirance pour ces pratiques mélomanales. Pirates !

une technique discrète qui vous sauvera la nuit!

* la Star Ecole du Rire

Publicités