Articles Tagués ‘Farid Rezgui’

tiens... c'est rigolo... ya pas Manu dessus...

tiens… c’est rigolo… ya pas Manu dessus…

Voilà mon coup de cœur de l’hiver 2013/2014 !

En même temps, mon jugement est biaisé de base par la présence, que dis-je, l’aura de Monsieur Emmanuel Gasne !

Emmanuel Gasne… Qui donc ?

Vous, qui êtes fans d’impro ou de Héro Corp, c’est le grand mec en costume qui présente les grands matchs d’impros de la LMI (Ligue Majeure d’Improvisation) à la Cigale contre Héro Corp ou encore le Québec, que sais-je !

Pour les intimes de ce genre de spectacle, Emmanuel Gasne c’est le grand mec qui finit en slibar (Lothar) sur scène à la Cigale. Ah bah ça y est… vous le situez !!

Première fois que je l’ai vu sur scène, c’était en 2012, un vendredi, je m’souviens ! Le coup de foudre artistique comme j’en ai parfois ! Je suis pas une catin du comic hall, ni une fille facile de la galéjade, mais Emmanuel Gasne, moi, j’suis fan ! Ce mec est lol, voilà tout.

Enfin bref, assez parlé de lui ! Il en a eu pour son grade, le saligot.

Le grand showtime est donc un show d’improvisation, quasi-uniquement d’impro, puisque la présentation des comédiens est la seule partie écrite. Soyons honnêtes !

La joyeuse bande du showtime est là pour nous servir. Nous, public adoré !

Drôles, sexy et spirituels, un plaisir les yeux mais pas que !

Drôles, sexy et spirituels, un plaisir pour les yeux, mais pas que !

Les thèmes viennent du public de manière anarchiquement et subtiquement bordelesque et c’est ça qu’c’est bon ! (subtiquement est un mot qui existe, y’a qu’à demander à Farid, qui fait partie de la fine équipe.)

Au niveau des comédiens, ils sont géniaux ! En quelques minutes on les adopterait bien comme bande de potes ! Chacun a sa personnalité bien marquée, chacun a sa couleur de jeu. J’aime parfois parler comme Bruno Vandelli, je trouve ça classe.

Ils s’enflamment, s’échauffent, parfois pouffent, et déconnent à tout va en respectant les différents thèmes.

Ma petite praline de Proust à moi : les improvisations chantées (Marcel ne bouffait pas que des madeleines, le con!). Peut-être parce qu’elles se rapprochent le plus de ce côté enfantin que je tends à retrouver. Ce côté totalement décomplexé (encore plus que la droite) qui me permettait d’inventer les paroles à mesure que je les chantais. C’est ça en fait l’impro, c’est retrouver cette propension à en avoir rien à branler de ce que les autres pensent quand tu vis ton truc à fond ! Et bah croyez moi, cette bande là, elle s’en bat les cordons bleus et elle se donne à fond !

Un véritable moment Nutella (non, cette fois-ci, pas celui-là, Manu…). Une tartine de miel dans ta tronche ! Un rush de sucre et sans huile de palme.

Ô comédiennes et comédiens, je vous applaudis ! Je salue votre passion, votre ardeur que l’on sent parfois dans les geysers qui jaillissent de vos bouches endiablées, votre enthousiasme (j’imagine que ce mot est difficile pour Farid, par exemple, je t’invite donc à le noter dans ton répertoire de nouveaux mots, juste à côté de « subtiquement »).

Concernant la structure du spectacle, pas d’essoufflement possible, on est tenu en haleine car les changements d’impros sont savamment rythmés, les exercices originaux, et le ton est toujours bon enfant.

Si vous y mettez les pieds, vous y retournerez, car chaque soir est différent, chaque soir est unique, n’ayez crainte, approchez, vous allez vous régaler !

Rendez-vous les vendredis et samedis soir à 22h30 Au Point Virgule : pour vos billets, cliquez ici !
Simon Astier et Emmanuel Gasnes avant "la déculottée"

Simon Astier et Emmanuel Gasnes avant « la déculottée »

Simon, Manu et Richard juste après ...

Simon, Manu et Richard juste après …

Publicités