Articles Tagués ‘liberté’

Ecrit pour Ludo des Bagdad Rodéo et mon ami Francky, mon cocommuniste préféré

Dans la vie, il te faut une femme, des enfants, une maison et une bagnole. Tu peux ajouter un clebar, mais seulement si tu aimes marcher dans la merde, en été, pendant le barbec’ du dimanche.

Au final, toi c’est dommage, tu as encore ton âme et des valeurs. T’es propriétaire de ton lit Ikea et de deux commodes. Tu sais dire quand t’aimes et quand ça t’emmerde. Dire non, ça tu sais faire ! Tu respectes les sentiments. Tu sais où tu n’as pas envie d’aller.

Tu es en retard, tu n’as pas encore acheté. Tu es en retard, même pas encore marié.

Faire un gosse ? T’as la pression des potes, qui envient un peu ta spontanéité et tes sorties.

Tu manages encore personne, tu fais tes horaires mais pas plus. Tu n’es pas politique. Quand tu me vomis, ça se voit sur ton visage. Je te parle rentabilité, tu me parles de pitié. Je te parle rentabilité, tu me riras au nez.

Qu’est-ce que j’en ai à foutre que tu n’fasses pas ton chiffre ? En quoi cela doit-il avoir un effet quelconque sur ma vie ? Quand je t’ai annoncé mon cancer, cher employeur, as-tu versé une larme ? Tu crois en moi. Tu as confiance, donc tu fuis ? Faut se donner à fond, sinon tu pourras t’assoir sur ton bonus.

Mais qu’est-ce que j’en ai à foutre, Ducon, de tout ce pognon ? Reviens au basiques, je travaille, tu alignes. Le pognon que vous vous faites sur mon cul, gardez-le, étouffez-vous avec, qu’ils bouchent vos artères tendues.

La situation est grave, on a perdu des parts de marché.

Mais comment peux-tu surjouer à ce point ? Tu crois à ce que tu vis ? C’est la boite de ton père ?

Moi j’suis politique, je fais pas de critique. Enfin, si, parce que je suis le meilleur, et que quand tu vois la vie des autres, faut dire qu’ils ne font pas d’effort. Niveau ambition, on a vu mieux. Quelle idée de faire 4 gosses, au lieu de viser mieux ?

Faut pas parler, décortiquer. Parler ne fait que t’enfoncer dans quelque chose de négatif. Les psys c’est pour les fous, les bipolaires. Toi, tout ce dont tu as besoin c’est d’un verre. T’as pas réglé les problèmes avec ta mère ? Va de l’avant, et remets bien tes œillères. Le mieux est de ne pas se poser de question. Les questions ? C’est pour les cons ! Moi j’ai les réponses. Elles sont dans le travail et l’obédience. Ceux on the top savent ce qui est bon pour toi. Enfin quand je dis « pour toi », je pense « pour moi ».

Te fais pas des nœuds dans la tête, ça te mènera nulle part. Evite de réfléchir, ça te rend trouillard.

 

Publicités