Articles Tagués ‘Sebastian Marx’

1094084_10203396316961927_6648733582435139830_oNous avons d’un côté Lou, professeur de théâtre classique et Sebastian, stand upper américain. Ils s’aiment et aiment l’amour du public.

Dans cette pièce, Lou & Seb ont un projet commun : écrire leur histoire. Un projet qui serait à la fois Lou, à la fois Seb, à mi-chemin entre le théâtre et le stand up… leur bébé en quelque sorte ! Tout cela devant un public présent dans leur salon.

Je ne veux pas trop en dire sur cette pièce. Elle m’a donné de la fraîcheur, plein d’amour et un sourire en sortant. On ne connait pas la proportion d’anecdotes et de sketchs inspirés de faits réèls, mais on les devine par la justesse et la sincérité des comédiens, on les ressent.

Je trouve qu’ils ont mis énormément d’eux-mêmes dans cette pièce, ce qui la rend forte et fragile à la fois… Merde… je parle comme dans le cinéma français… !

Hier soir, j’ai fait partie d’un public discret, tranquille et témoin. Parfois ému, souriant, et touché par ces émotions distillées. Alors oui, forcément, la construction d’un projet en commun avec l’homme que l’on aime me touche forcément. J’suis en plein d’dans ! Mais ça n’est pas la seule raison pour laquelle j’ai aimé cette pièce.

On découvre Sebastian plus touchant, plus vrai encore, car dans un autre registre, celui du théâtre. Il se met à nu (et pas seulement parce qu’on le voit en boxer au cours de la pièce !).

Lou est parfaite, douce, sincère, émouvante et drôle !

Ah ! Et la mise en scène… Quelle mise en scène ! Celle-ci sublime le jeu des comédiens. Un décor simple mais des astuces efficaces pour que le public se sente dans leur salon, à la fois présent et en retrait de leurs scènes du quotidien. L’astuce des rêves est géniale ! (Comme tu ne comprends pas de quoi je parle, je te suggère de prendre tes places !)

Les apartés sur le devant de la scène permettent davantage d’intimité. La lumière se tamise poussant tour à tour Seb et Lou à se confier au public. Lorsque Lou s’est assise pour nous raconter cette anecdote émouvante de son audition au conservatoire, j’avais envie de lui répondre, de réagir. Je me suis surprise à hocher la tête. Je participais au spectacle !

Leur idée était que chacun d’eux amène son univers à la pièce. Mieux que cela, chacun est entré dans l’univers de l’autre et pratique avec bonheur l’art de l’autre ! Sebastian devient parfois ce comédien touchant, sérieux. Lou balance des vannes avec cette petite étincelle de bullshit dans le regard. Alors… fuck Pascal !

Courez voir cette pièce, ce sont les débuts, ils ajustent, continuent de travailler dessus, rajoutent des sketchs. Ils ont établi un cadre solide dans lequel la créativité s’épanouit. Allégorie du couple ?

Je les remercie pour ce spectacle et je leur souhaite beaucoup de bonheur sur les planches !

J’espère aussi qu’un jour, vous écrirez l’histoire de Sebasto et Loupiote… parce que franchement… j’pense qu’il y a du potentiel !

C’est tous les jeudis soir à 21h30 jusqu’au 18 Décembre, au Théâtre Montmartre Galabru, 4 rue de l’Armée d’Orient, Paris 18.

Réservez vos places ici !
Publicités

Wahoo que c’est bon de suivre un artiste dans son évolution, de le voir grandir et s’épanouir comme un pitit papillon rose et mauve ! Oui je suis très bisounours , mais comme chacun sait, je ne suis qu’amour et gaz.

Bref, je voulais faire un big up à Sebastian Marx que je suis maintenant depuis plus d’un an. (« suis » du verbe « suivre », rien à voir avec l’auxiliaire « être », je précise pour notre New Yorkais préféré, non parce que sinon ça n’a aucun sens, tu en conviens…)

Hier soir, c’était son grand soir, son showcase au Gymnase et… bravo, mec !

Sebastian Marx apprend la France

7d9cded4-8b92-11e0-8aa3-750233c946c8

Sebastian a grandi, a mûri, a mieux défini son univers ! Son spectacle est d’une fluidité déconcertante, tout s’enchaîne parfaitement, les transitions sont douces, comme une première fois !

Son spectacle a été réécrit avec l’aide de Navo qui a su l’adapter, le franciser un peu, bien que Sebastian garde encore son accent d’on-ne-sait-où !

Il a approfondi ses anecdotes d’un américain plongé dans la culture française et surtout parisienne. Il va plus loin dans les différences culturelles qui lui sautent aux yeux encore aujourd’hui. Les particularités de la langue française écrite et sa presqu’opposée, la langue parlée ! Les tics de langages en prennent pour leur grade !

« Bon bah », « quand même », « ça va », « voilà quoi ». On se régale de ses petites réflexions si justes ! Bah en gros, Sebastian Marx il est drôle quand même… voilà quoi !

Et on reboucle sur son podcast tout aussi sympatoche intitulé « Donc voilà quoi » où Sebastian invite ses amis humoristes. Un podcast à écouter enfoncé confortablement dans un canapé en cuir, en buvant un moka au coin de la cheminée. Bon bah, si t’as pas tout ça, tu peux toujours aller au Starbucks ! Tout ça pour dire, que ça y est, Sebastian a une unité !

Mais je digresse, revenons-en à son spectacle !

Il nous raconte, comment il est arrivé en France par amour, dans la ville de « To lose », puis comment il est monté à Paris.

Son spectacle coule comme une rivière, on plonge dans les absurdités de la langue française et des français en général. On se prend vagues sur vagues de blagues, et Sebastian ne perd jamais le cap de son aventure franco-judaïco-americano-argentine ! C’est mieux qu’à la piscine municipale, le tout sans attraper une seule mycose !

Quelle fraicheur ! C’est là toute la beauté du travail accompli, car ce spectacle a mûri, il a été retravaillé à foison et pourtant il garde tous les arômes des débuts de Seb. Et là, c’est pas la blogueuse qui parle, c’est l’humoristologue ! (C’est comme caféologue, mais dans l’humour).

Bravo à toi, tu as bossé et ça paye ! J’ai passé, comme bon nombre de producteurs Américains (si, si, y’en avait dans la salle, j’te jure, ils portaient des Stetson et des santiags), une excellente soirée ! Ah…! Cette fin en apothéose qui découle si parfaitement de tout ce qu’il a dit au cours de son spectacle, j’avais envie de me lever !

Alors oui, Seb, tu fais partie de la catégorie des lapinoux qu’on a envie de regarder et qui nous attendrissent. Mais n’oublie pas qu’accompagné de moutarde, nous, Français que nous sommes, ne ferons qu’une bouchée de toi ! La question est : pourra-t-on se rassasier de ton humour ?

Il m’est d’avis qu’on en voudra toujours plus !

Longue vie à ton spectacle ! Longue vie à toi, l’artiste !

Venez découvrir ou redécouvrir Sebastian Marx, toujours sur les planches avec :

– son one man en anglais:
– les vendredis et samedis au théâtre du Gymnase
Reservation ici !
– le dimanche à la Nouvelle Seine

– son one man en français au théâtre du Gymnase tous les mardis Reservation ici !

– Les plateaux d’humoristes anglophones divers et variés qu’il anime

– Un tout nouveau spectacle dès le 25 Septembre, qui se jouera au théâtre Galabru et co-écrit avec Lou, la femme de sa vie !

On se tient au courant mes canards, guettez-le !

Les résas, c’est ici : http://www.billetreduc.com/71825/evt.htm

 Le podcast c’est par ici : http://www.sebmarx.com/sebmarx.com/Donc_Voila_Quoi.html

 

Ha ! L’hiver n’aura pas raison de moi ! Bien au contraire, je suis dans une forme olympique et multiplie les sorties afin d’aller dénicher du lol, débusquer des drôleries, chasser des cocasseries, chiner quelques Roucasseries tout en avalant du rire à m’en faire péter la panse !

Je suis allée le 13 Mars dernier à l’Olympia pour découvrir Monsieur Eddie Izzard sur scène en français. Point la peine de dire que cet homme-là est plus que reconnu et adulé par le public français. Point la peine non plus de dire que nous nous sommes régalés et n’avons vu le temps passer.

Yacine BelhousseLa première partie fut animée justement et drôlement par Yacine Belhousse, un talent découvert par le Jamel Comedy Club mais qui a fait son chemin. Ya pas de doute, le Jamel Comedy Club est un superbe tremplin pour les comédiens !

Découvrir Yacine sur la scène de l’Olympia était un vrai cadeau. Une superbe première partie, je n’avais pas envie qu’il parte ! Il a commencé par parler de son premier voyage en Allemagne. Vous qui me connaissez, ce sketch m’a forcément fait rire et m’a rappelé des souvenirs ! C’est pas tous les jours qu’un être humain ose avouer qu’il a pris allemand LV1 … Croyez-moi, je pense qu’il a du faire un long travail sur lui avant de pouvoir en parler publiquement. Yacine enchaine les sketchs, les situations. Il use de quelques bruitages et mimes et on se sent directement transporté dans son décor. Ça fait flipper ce qu’il a dans la tête, mais c’est génial ! C’est un bordel là-dedans !! Il part en sucette mais ne te perd jamais. J’avais l’impression de passer la soirée avec un pote toujours prêt à raconter des conneries, s’enfonçant peu à peu dans des histoires farfelues.  Il a un univers totalement loufoque et l’on sent beaucoup de sincérité et de tendresse dans ses histoires…

Wahoo, je ne sais pas à quel stade de mon cycle je suis, moi, mais dis donc, cette phrase est pleine d’hormones ! Il va falloir que j’aille passer mon rétrocontrôle technique, j’ai le niveau d’huile trop haut, là!

J’ai donc couru chez mon marchand de journaux (Ça, c’était pour acheter le dernier exemplaire de Chats d’amour magazine – souvenez-vous… http://wp.me/s2VaS8-313), et puis sur le site du théâtre de dix heures, où il joue en ce moment, pour prendre des places pour aller le voir fin Mars. En attendant, je l’ai également vu lors du Melting Pot Comedy show qui a lieu dans ce même théâtre.

Belle transition. Belle transition ! Ouai, ça va, j’me débrouille…

Sebastian MarxLa melting pot comedy night, what a revolution in my culotte! Le concept est simple, on se la fait American way, j’avais l’impression d’être à New York ! Un comédien-présentateur conte quelques anecdotes  et annonce les uns après les autres d’autres comédiens, tout cela en anglais. Dans le rôle du coquin-entremetteur, le magnifique, charmant et choupinou Sebastian Marx. Un naturel, une aisance, et un charme immédiat ! Cet homme-là te vend l’American dream et te donne l’impression que le stand up, c’est simple, fluide, chaleureux et plein d’amour !(Perso, j’étais comme assise dans un grand canapé en cuir, un chocolat chaud à la main, une musique jazzy en fond – sûrement un poulet jazzy d’Eddie Izzard…)

Ces comédiens de tous pays montent sur scène avec leurs accents, leurs difficultés dans la langue anglaise et leurs humours empreints de leurs cultures et ont tous le même point commun : la France.

Corneliu dans sa période de recherches en capillarité...

Corneliu dans sa période de recherches en capillarité…

Totalement barré!

Totalement barré!

Spéciale ovation pour le comédien Roumain, aka Corneliu Dragomirescu, j’ai galéré pour retenir son nom… désolée, j’ai déjà du mal avec celui de mon beau-frère Serbe ! Corneliu possède ce flegme slave et cet humour pince-sans-rire que j’aime tant! Un coup de cœur pour l’Italien (qui est français, on a bien vu qu’il n’avait pas vraiment d’accent !), David Smadja. Ce mec est complètement barré, génial, et naturel dans son jeu ! Il va jusqu’au bout de ces délires sans trop en faire. Belle justesse de jeu…

En bref, il est vraiment touchant et marrant de voir notre pays à travers leurs yeux. Ces choses dont l’on se moque de français à français sont mises en avant avec tellement de talent et de piquant par ces artistes internationaux qu’elles en prennent encore plus de saveur.

Je pense aussi que c’est un véritable challenge que de jouer dans une langue étrangère à la sienne. Un travail super intéressant pour eux et super appétissant pour nous. Toutes ces sonorités que l’on déguste une à une comme de croustillantes miettes de croissant !

Vous aurez noté que le champ lexical de la bouffe a été utilisé plus que de raison. Que voulez-vous ? Les français vivent pour manger, je ne suis pas une exception à la règle ! Tout ce qui est bien, est bon. Tout ce qui est bon, se mange. Ce spectacle était bien bon, j’en reprendrai bien!

Courrez vite les applaudir tous les lundis, car ils en valent vraiment la peine ! Ça m’a fait du bien dans mon corps de voir autant de talents en une soirée!

Ouvrez-vous à l’auto-dérision, ça picote, mais ça fait du bien !Melting Pot Comedy Night

Pour résumer : Prenez vos places, vous ne le regretterez pas. Je suis, moi-même encore plus débile que d’habitude depuis que je les ai vus sur scène ! Un bonheur a effet prolongé.

Prenez vos billets, mes canards. Prenez-les!

Suivez leur actualité, soutenez leurs projets artistiques! Vive leurs talents!

http://www.sebmarx.com/sebmarx.com/Welcome.html

http://www.yacinebelhousse.fr/

http://www.theatrededixheures.fr/

http://expatsparis.squarespace.com/