Articles Tagués ‘Sebastien Roch’

Bouh lala, qu’il fait froid et morose en cette matinée du [insérer date] !

J’ai de quoi vous permettre de vous évader et de vous réchauffer pour les plus friponnes d’entre mes lecteuses. Pour vous les hommes de nature hétérosexuelle, je vais vous donner de quoi vous projeter en tant que, peut-être, future idole de Juliette Pirouette. Pour les autres, de toute façon, mes seins vous dégoutent. Je citerai ici un ami qui aime autant que moi les hommes qui me dit un jour « Tes seins me dégoutent, mais je ne l’ai pas dit à beaucoup de femmes!» . Ca sonnait comme un compliment, je l’ai pris comme un compliment, j’aurais p’têt pas du…

Le sujet du jour traite de ces hommes qui sous couvert d’une certaine popularité peuvent attirer les jeunes filles en fleurs ou les moins jeunes filles en bourgeons comme moi.

Oui, c’est vrai, je l’avoue, j’ai parfois eu un faible pour certaines personnalités masculines qui n’étaient pas forcément justifiées par leur talent ou leur charisme ! Mais je ne suis qu’une femelle avec ses faiblesses, et un p’tit cul célèbre constitue à lui seul une faiblesse considérable !

Je rassure mon chéri, je ne suis plus cette femme puérile… sauf avec Till Lindemann… mais j’ai le droit, merde !

L’homme aux yeux revolver :

Ce fut par une froide soirée de Novembre que ma sœur réussit à me trainer à une séance de dédicaces de Marc Lavoine à la Fnac des Champs. Elle était totalement amoureuse de l’homme en question et s’était vraiment mise sur sur 31 voire 32. Elle était belle, ma sœur !

Nous attendions sagement dans la queue face à l’estrade de laquelle il poserait sa Sainte écriture sur le Compact Disc de ma sister. Globalement et en toute modestie, nous étions les plus bonnasses du lot ! Bah oui quoi, Marc Lavoine officie depuis les années 80, du coup ses fans également. Autant lui n’a pas bougé, on pourrait même dire qu’il s’est sexifié fortement et serait vraiment consommable sur place. Autant la bande à Roberte du Fan Club de Jouy-en-moutière, elle, témoigne du mal que peut faire la prune consommée à des heures bien matinales. Je m’égare, mais respectez-vous, la Province ! (Ceci était une vanne made in Paris.)

Vint alors notre tour de monter sur l’estrade pendant que l’album du beau Marc tournait en boucle.

Ma sœur, du haut de son 1m80 me laissa passer devant elle, elle avait peur de s’étaler, ne maîtrisant pas tout le temps son corps et ne l’appréhendant pas l’espace… Mais quelle ne fut pas son erreur ! La malheureuse !! Marc s’avança vers moi et me dit d’un ton coquin « tu danses ? », je lui répondis que oui et commençai à danser la gavotte, puis il me prit par la main et me fit danser quelques pas. Ma sœur trop occupée à ne pas trébucher et à tendre son CD rata l’occasion de danser avec Marc. Il la complimenta cependant sur sa beauté (l’a bon goût l’Marco). Je vis même un peu de détresse dans son regard lorsqu’il nous vit nous éloigner de la scène. Ses grands yeux bleus semblaient crier « Ne me laissez pas avec la bande à Roberte ! Vous êtes tellement jeunes, magnifiques, et jeunes, et belles, et… » et encore plein de choses que nous n’avons que trop entendues… Il avait tellement attendu pendant des heures pour nous voir à sa dédicace, et cet instant lui fut si bref… Je sais qu’il mit du temps à s’en remettre. Il n’a jamais voulu l’avouer, il a sa fierté… je comprends.

Je faisais ma maline en me moquant de ma sœur, mais quand Marc m’a bisé (sans « A »), il est vrai que la douceur de ses joues, le parfum de ses cheveux et sa voix sexuelle m’envoutèrent. Du haut de mes 19 ans, je me projetai avec l’homme aux yeux revolver l’espace d’un instant…

Les garçons de la cafet’-han !

Laissez-moi vous compter mes débuts sur facebook. J’étais au bureau bossant pour Christipute & Norbite, les « Bernard & Bianca » du marketing, lorsque je rentrai dans le monde merveilleux de facebook. Ma sœur s’épanouissait tout autant que moi dans son travail. Nous lançâmes le concours de celle qui ajoute le plus de personnalités has-been-quite-dead.

La plus grosse fabrique de ce genre de personnes étant AB production, nous voilà parties besognant au fil des profils.

J’obtins deux gros poissons sexy !

patrick puydebatLe premier : Patrick Puydebat, qui, aux vues de ces photos de soirées de jeune quadra décontracté, usait de substances liquides à outrance. Nous le surnommâmes rapidement « Pacrit ». (Pour comprendre ce surnom, avale 4 litres de whisky et essaie de prononcer « Patrick »)

Bon, moi, je me suis dit, toutes façons, j’ai aimé cet homme comme une folle pendant mon enfance, c’est normal qu’il s’amuse et puis merde, pourquoi il m’invite pas à ses soirées avec toutes ces nanas ? Souvent, Pacrit finissait sur le canap’ avec des chiens – en témoignent les photos de fin de soirée de son album non-protégé sur facebook. Bah quoi, c’est gentil les chiens… L’existence de la photo nous démontre également qu’une nana restait tout le temps en fin de soirée, pour immortaliser l’instant et le poster sur facebook… la chienne !Pacrit Pud'ébats

Puis un jour, à la boulangerie de Madame Crotte-de-nez, alors que j’étais dans la file d’attente, je l’aperçus… Pacrit… Pacrit était redevenu Patrick. Beau, grand, farouchement quadragénaire, sexy dans son rôle d’acheteur de pains au chocolat… J’avais envie de lui crier « Emmène-moi, Nicolas ! Envolons-nous pour Love Island où nous irons ensemble à la Capitainerie de Captain Oliver louer un Catamaran ! Puis nous ferons griller du poisson sur la plage et nous finirons la nuit dans ta cabane précaire en bois où ya même pas d’moustiquaire et du coup t’as tout plein d’bêtes qui viennent te bouffer l’cul la nuit et le lendemain, comme ya pas l’eau courante, tu te laves à l’eau de mer, du coup ça colle, ça pique, ça t’irrite les parties intimes ! »

Oui. J’eus envie de lui dire tout ça. Mais je n’ai pas osé. Je suis sortie de la boulangerie et l’ai attendu en embuscade pour prendre une photo. Oui, sauf que le destin et mon nouveau blackberry curve 9300 en avaient décidé autrement. Je repartis à ma maison, retrouver mon amoureux et bouffer mes croissants au Nutella !

Sebastien RochSecond poisson : Sébastien Roch, aka Cri-cri d’amouuuur ! Autant lui quand j’étais enfant, il me faisait pas tripper. Autant là, il m’a fait toucher les étoiles !

Je l’ai donc ajouté sur facebook. Il a commencé à chatter sur facebook. Il m’a demandé mon adresse msn… (Ouai c’est so 1998 !). Nous avons discuté sur msn.

Sébastien est un homme timide et romantique. Il aime débattre de plein de sujets différents. Il aime donner son avis et surtout, peut parfois paraître directif, mais il est simplement passionné… par les nichons !!!

On a commencé à chatter, j’ai mis la vidéo, sur laquelle j’étais totalement sobre et habillée, je tiens à le préciser. Lui se chauffait tout seul, comme un bonobo sur… un autre bonobo ! Il me demandait s’il pouvait venir chez moi ? (Bon, quand il a su où j’habitais, il s’est dit qu’en scoutère ça allait faire loin, en plus « il faut prendre le périph » je cite… Han ! Quel dommaaaage !

Puis, noyé dans moult compliments du type « t’es trop bonne » « tu es ma baby doll », il me dit que je pourrais devenir sa « maitresse number one » si je le désirais… J’étais moi-même en pleine réorientation professionnelle de chômage. Ca valait quand même le coup de se poser la question, croyez pas?

Moi je le vannais sur son pull en laine avec une tête de renne et les lambris aux murs de la chambre dans laquelle il était.sebastien roch au stand de tir à la carabine

Lui me somma d’enlever mon haut.

Moi je me foutais de sa coupe de cheveux en lui demandant s’il n’avait pas, justement, en guise de protestation contre sa styliste, pété dans son pull. Ce geste aurait pu expliquer sa désorganisation capillaire…

Lui m’ordonna de lui montrer « un sein »… oui… un seul sein. Non mais il est pragmatique le garçon. Il fait froid, c’est l’hiver, montre m’en un, on sait que l’autre est vraisemblablement symétrique à peu de choses près !sexy-001

Il utilisait beaucoup trop d’émoticônes animés pour un homme de 35 balais. La partie beauf de mon cerveau reptilien se mit à fondre. J’avais des brûlures de la rétine du 2nd degrés, lui visiblement n’en avait aucun. J’ai coupé court à la conversation.bah v'là l'chien à Pacrit!

Mais ne vous méprenez pas « les gens croivent que j’ai une vie de star » Euh non, pas moi « mais c’est faux » Oui, c’est ce que je disais « J’ai une vie simple, de personne simple » Oui, et si tu connaissais le second degré, je te dirai que je le crois volontiers que tu es simple…

Ne croyez pas que ce sont les seules « stars » sexy que j’ai rencontrées ! Johnny (Hallyday, pas Depp, ça va les conneries!…) m’a fait promettre de ne pas parler de son amour passionné pour moi. Cet amour impossible puisque je suis déjà en couple et heureuse. Je respecte donc ma parole.

Il en va de même pour Bernard Lavilliers, qui lui, par contre, en avait après le ptit cul de mon chéri…

Stand the ghetto.

Biensur, tout ce que j’écris est à prendre avec humour et n’est que pur fantasme… ou pas…